logo
Le dico des auteurs


Romancier, dramaturge, traducteur, metteur en scène et peintre. La montagne de l’âme a été traduit dans le monde entier. Prix nobel 2000 de littérature.

GAO Xingjian

Chine

5 mai 2006.
 

Biographie

 
JPEG - 36.2 ko
Xingjian GAO
©P.Box

Romancier, dramaturge, traducteur, metteur en scène et peintre, Gao Xingjian est né en Chine orientale le 4 janvier 1940. Il acquiert sa notoriété en Chine dès le début des années 1980 grâce à la publication d’un texte théorique Premier essai sur l’art et le roman moderne, puis en écrivant et en mettant en scène des pièces de théâtre : L’Arrêt d’autobus, L’Homme sauvage, qui seront très rapidement interdites par le régime communiste. Il quitte la Chine en 1987, et publie son œuvre maîtresse, le roman La Montagne de l’âme, en 1990 à Taiwan (qui paraît en 1995 en France dans sa traduction française). Il obtient le Prix Nobel de littérature en 2000. Il se consacre actuellement à la mise en scène du Quêteur de la mort qui sera créée en septembre 2003 à Marseille. Ses talents de plasticien, son travail à l’encre de Chine sur papier de riz sont également reconnus dans le monde de la création graphique contemporaine, et il est régulièrement invité à exposer ses œuvres dans de nombreux pays.


Bibliographie :

Théâtre :
- Le Quêteur de la mort, suivi de L’Autre rive et La Neige en août (Seuil, 2004)
- La neige en août (Actes Sud, 2004)
- Quatre quatuors pour un Week-end (Lansman, 2000)
- Somnambule (Lansman, 1995)
- Le Dialoguer-interloquer (MEET, 1994)
- Au bord de la vie (Lansman, 1993)
- La Fuite (Lansman, 1992)

Roman :
- La montagne de l’âme (Éditions de l’Aube, 1999, prix Nobel de littérature)
- Le livre d’un seul homme (Éditions de l’Aube, 2000)

Essai :
- Le Témoignage de la littérature (Seuil, 2004)
- Au plus près du réel (Éditions de l’Aube, 1997)

livre d’art :
- L’Errance de l’oiseau (Éditions du Seuil, 2003)
- Pour une autre esthétique (Flammarion, 2001)

Récit :
- Une canne à pêche pour mon grand-père (Éditions de l’Aube, 1997)


Résumé de Le Quêteur de la mort, suivi de L’Autre rive et La Neige en août :

Le Quêteur de la mort présente trois pièces de théâtre inédites en français. Celle qui donne son nom au recueil a été écrite directement en français par Gao Xingjian en 2000. Elle met en scène deux personnages enfermés dans un musée d’art contemporain, qui soliloquent sur la société moderne, l’art, la vie et la mort.
La Neige en août, pièce écrite en chinois en 1997, rapporte l’histoire du Sixième Patriarche du bouddhisme Chan (Zen) Huineng (638-713). Elle fut jouée dans une version plus courte sous forme d’opéra à Taipei en 2002, dans une mise en scène de Gao Xingjian et avec une musique du compositeur contemporain Xu Shu-ya.
Enfin, L’Autre Rive, écrite à Pékin en 1986, est une pièce de théâtre expérimentale que l’auteur a conçue pour aider les acteurs à trouver un jeu nouveau, qui leur permette d’aborder le théâtre contemporain occidental tout en ayant intégré les techniques de l’opéra chinois traditionnel. Elle donne à entendre également les préoccupations littéraires et artistiques de l’auteur, telles qu’on les retrouvera dans ses romans, nouvelles et pièces de théâtre écrites ultérieurement.

 
 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2006


  •