Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

BLOAS Paul

France

Exposition Face aux murs

Biographie

Pour nous faire percevoir les lieux autrement, pour que l’art les épouse sans jamais les agresser, Paul Bloas qui vit et travaille à Brest depuis 20 ans, réalise des peintures géantes en atelier sur papier qu’il colle ensuite dans les villes, en France et à l’étranger. Elles vieillissent naturellement au gré des intempéries, ou plus radicalement sous la griffe humaine.

Sa première intervention in situ en 1984 consiste à tracer des silhouettes aux contours blancs sur le pont de l’Harteloire qui surplombe l’arsenal de Brest. Puis il va peindre en couleurs et travailler sur les masses pour donner du relief à ses "bonshommes" monumentaux qu’il disperse dans les dieux à leur mesure et délaissés de la grande cité portuaire : port de commerce, quartier de Recouvrance, et notamment en 1991 à la prison de Pontaniou alors récemment abandonnée et qu’il a investie en y installant de nombreuses peintures inspirées des lieux qui restent toujours le sujet essentiel. Reconnu rapidement, il installe dès les années 90 ses fameux bonshommes jusqu’à Berlin, Belgrade, Budapest, Bilbao, puis Madagascar.

Ouvert aux projets collectifs, il collabore avec Noir Désir pour un film Mada ; Debout, de terre et d’eau en 2003 ou colle des œuvres en 2009 le long du canal Saint Martin à Paris lors du festival de polars "Les Habits Noirs".

Reprenant un projet présenté au festival d’Aurillac en 2009, il réalise cette année à Saint-Malo une performance avec Serge Teyssot-Gay, l’ancien guitariste de Noir Désir et créé une œuvre originale où se choquent le trait du pinceau au son électrique, deux émotions brutes qui prennent toutes deux leurs racines dans les villes.


Bibliographie :

INTERVENTIONS PEINTURES FRAGILES "IN SITU"

  • 2010 LISBONNE ; NANTES ; AURILLAC slam peinture guitare avec Serge Teyssot Gay ; BREST
  • 2009 PARIS, les habits noirs/ canal st martin
  • 2007 VALENCIENNES, ma vie s’appelle peut-être
  • 2003 2008, Bruxellles, Paris Brest Madagascar Bordeaux
  • 2002 CALVI, festival du vent
  • 2001 TOULOUSE, Théâtre de la cité, Recto / Verso ; MADAGASCAR, Diégo-Suarez, ancien camp de la Légion, MADA
  • 1999/02 BORDEAUX, base sous-marine, Poussières ; CALVI, la citadelle, Sentinelles
  • 1997 BORDEAUX, quartier Bastide, Terminus
  • 1996 BREST, port de commerce
  • 1995 PARIS, Butte aux cailles, Paris au mois d’août
  • BARCELONE, Barceloneta, Demi sommeil
  • 1994 BEYROUTH, centre ville, Charmouta
  • 1992 BILBAO, usine sidérurgique et centre ville, Les nuques de plomb ; BREST, Prison, port militaire ; BERLIN, No man’s land ; BUDAPEST, Bains turcs
  • 1990/93 BELGRADE, centre ville, La réussite de Boris
  • 1989 TULLE, Chapelle Saint-Pierre, Ainsi soit Tulle
  • 1988 BREST, Port et cale de radoub, Le manteau de papier
  • 1987 BERLIN, Anhalter Banhof, Un pied dans le sable,
    expo internationale Mythos Berlin
  • 1980/86 BREST, Premières interventions en ville et sur le port
    îlot fortifié en rade, Bertheaume sweet home

EXPOSITIONS PERSONNELLES ET COLLECTIVES

Depuis 1988, Paul Bloas présente régulièrement ses travaux in situ à travers des expositions d’études et de photographies de ses interventions :

  • Guidel (2010)
  • Phare de Penmarch (2008)
  • Le 15 square de Vergennes à Paris
  • Telgruc-sur-Mer charmant
  • Les fêtes maritimes de Brest au Fourneau (1996 et 2000)
  • La galerie Loft à Paris,
  • Les centres culturels français de Beyrouth, Bilbao, Barcelone, Berlin,
  • Les musées de Tulle et de Brest,
  • Le théâtre de la cité à Toulouse,
  • La base sous-marine de Bordeaux,
  • Le Quartz de Brest depuis 1989
  • le Port de commerce de Brest entre (1988-90)
  • Bologne (1988)

FILMS ET VIDEOS

  • Zones d’ombres de sylvain bouttet (26’) (2008)
  • Prix de la création au festival international du film d’art de Montréal 2005
  • Mada ; Debout, de terre et d’eau (52’), P. Bloas, Lamoot, Morgane Production (2003)
  • In situ (26’), J.A. Kerdraon, Alligal Production (2001)
  • Le manteau de papier (26’), O. Bourbeillon, Lazennec (Production/FR3, 1988)
  • Paul Emile Victor sont dans un bateau (7’), J.A. Kerdraon
  • Bertheaume sweet home – Objectif Bertheaume, J.A. Kerdraon et P. Bloas (1986)

PUBLICATIONS

  • La réussite de Boris (Éditions Dialogues, 1993)
  • Visuels pour Noir Désir et Serge Teyssot-Gay d’après G. Hyvernaud, 1997/00
  • Brest de Mac Orlan (éditions Dialogues, 2002)
  • Mada (éditions Alternatives, 2003)

Revue de presse :

  • " Le guitariste Serge Teyssot-Gay et le peintre Paul Bloas, duo artistique, complice et novateur. L’un sur de vastes toiles, l’autre sur son manche, les deux hommes tissent chacun autour de l’autre un univers parallèle et métallurgique, sans autre limite que celle de l’imagination. Bloas en habillant ses personnages nerveux et tourmentés de couleurs traumatiques ; Teyssot-Gay en torturant sa guitare au couteau, à l’archet où à la cymbale, pour en tirer une pluie de sonorités venues d’ailleurs." LIBERATION
  • "Paul Bloas ne peint pas pour entrer au musée ou pour amuser la galerie. De Brest à Beyrouth, il peint sur la rue, sur la ville dont il recouvre les murs comme d’une seconde peau. Il peint des colosses opprimés aux visages énigmatiques, porté par une musique intérieure qui s’apparente à un riff de guitare électrique". ARMEN

SITE OFFICIEL DE PAUL BLOAS

"Ce que je dois à Ernest Pignon-Ernest"

Saint-Malo 2011

Paul Bloas, Choque, Serge Teyssot-Gay.


La plus grande galerie du monde ? La rue. Art et transgression

Saint-Malo 2011

La rue ? « La plus grande galerie d’art au monde » déclare le photographe JR. Peintres, photo- graphes, graffeurs, « pixadores » : pour eux, la ville est devenu un nouvel espace narratif, où inscrire leurs images, leurs poèmes, leurs fic- tions. La rue, mais aussi Internet, les téléphones mobiles, Twitter, Facebook : sans cesse la créa- tion nouvelle déborde les obstacles dressés, in- vestit des lieux jusque-là tenus pour « non cultu- rels », crée hors des champs balisés. Ce fut déjà le cas de la contre-culture des « sixties ». Mais n’est-ce pas le cas de toute création véritable, que d’inventer son propre espace ?

Avec : CHOQUE, MISS. TIC, Zilda, Paul BLOAS, animé par Nicolas Bautes.