Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

DU BOUCHERON Bernard

France

Vue mer (Gallimard, 2009)

Bernard DU BOUCHERON
©J Sassier

Diplômé de Sciences Po et de l’ENA , directeur commercial et financier, 20 ans durant, de l’Aérospatiale - il a supervisé la commercialisation du Concorde et participé à l’aventure Airbus - puis de la CGE où il est chargé de l’import-export du charbon... Il fréquente Pierre Mendès-France, fait parti de ses soutiens pour son accession au pouvoir. Dans tout cela, peu de place pour la littérature. Ou tout au moins pour l’écriture, parce qu’il lit, énormément, beaucoup de livres d’histoire. À l’âge de 76 ans il travaille toujours, sur un projet de vente du TGV à l’état du Texas !
Mais c’est l’année où tout bascule, il rédige son premier roman, en vieux français, Court serpent, récit du périple d’un navire du XIVe siècle, voguant vers les mers hostiles du grand Nord à la recherche d’une communauté perdue partie s’établir « au Nord du monde ». Événement de la rentrée littéraire 2004, acclamé par Michel Déon et Jean-François Deniau, Court Serpent est couronné par le Grand prix du roman de l’Académie Française. Depuis, il n’a de cesse d’écrire. Un album pour la jeunesse en 2005, Un roi, une princesse et une pieuvre, Coup de fouet en 2006, un second roman qui nous ramène en 1914, au sein d’une société dominée par la brutalité des relations humaines et des valeurs viriles, où deux hommes vont s’affronter pour l’amour d’une femme, puis Chien des os en 2007, tableau d’une colonie espagnole du XVIe siècle, portrait, surtout, d’une humanité à son plus bas.
Bernard du Boucheron vient de publier Vue mer, là encore, d’une plume poétique et tranchante, il livre un conte de la folie ordinaire, de ses outrances, de sa démesure...


Revue de presse de Vue mer :

Le Nouvel Observateur
Le Figaro


Bibliographie :

  • Vue mer (Gallimard, 2009)
  • Chien des os (Gallimard, 2007)
  • Coup-de-Fouet (Gallimard, 2006)
  • Un roi, une princesse et une pieuvre (Gallimard, 2005, album jeunesse)
  • Court Serpent (Gallimard, 2004) Grand Prix du Roman de l’Académie française

Présentation de Vue mer :

Le roman décrit les temps anciens de Cala Porcx, misérable bourgade de pêcheurs entourée de montagnes presque infranchissables et régie par des règles archaïques. Dans ce cloaque resplendit la jeune Almira. Convoitée par tous les hommes, elle ne cède à aucun et semble se moquer de tous. Ses deux principaux prétendants sont le Crieur public, un pauvre hère édenté et sans le sou, et Onofrio, puissant notable. Pour ne pas appartenir à Onofrio, Almira prétend aimer le Crieur mais se joue des deux... Avec un ricanement noir, la modernité donne la réplique au passé : la deuxième partie du roman nous montre une autre Almira vivant de nos jours, dans une station balnéaire bâtie sur les ruines de l’antique Cala Porcx. Autres temps, autres mœurs, enfer comparable...
D’une vitalité exceptionnelle, l’écriture de Bernard du Boucheron allie la férocité à l’ironie pour dépeindre la société des hommes.

Présentation de Chien des os :

Au XVIe siècle, l’Espagne a brutalement conquis sur les Portugais les îles enchantées de l’Atlantique. La plus grande de ces îles est dominée par le Paul, haut plateau volcanique noyé de brumes, aux pâturages et aux horizons infinis. Les misérables bergers qui y vivent haïssent, parce qu’ils sont riches, " ceux d’En-Bas " qu’ils appellent avec mépris " Chiens des os ". Ceux-ci, grâce à l’eau descendue du Paùl, ont fait du rivage un jardin doré où resplendit la capitale, le Rabaçal, corrompue par toutes sortes de trafics. Les pauvres du Paul s’opposent à l’occupant espagnol ; les riches d’En-Bas s’en accommodent et profitent de son autorité, exercée par le cruel Corregidor Faustino Bellver, tandis que Juifs et Maures se tiennent cois pour échapper à l’Inquisition, et que la Couronne d’Angleterre guette le moment de tirer parti des dissensions locales pour s’emparer de l’île. Complots, coups de main et attentats se multiplient, attisés par les machinations d’un agent secret brillant et cynique. Mais l’amour d’une jeune fille du Paul pour l’un des protagonistes, avec ses conséquences tragiques, réduira à néant bien des ambitions...
Un ricanement féroce parcourt ce nouveau récit de Bernard du Boucheron, et si l’espèce humaine, sous sa plume, n’apparaît pas au meilleur de sa forme, on prend un plaisir extrême au commerce de son style impeccable, à la fois nerveux et glacial.

Présentation de Coup-de-Fouet :

Peu avant la guerre de 1914, un jeune lieutenant de cavalerie, Hugo de Waligny, participe régulièrement à des chasses à courre, où il brille par son courage physique et sa maîtrise de l’équitation. Il y rencontre Aella, jeune fille réputée pour son tempérament indomptable, ainsi que pour sa passion de l’argent et des hommes. Une rivalité sans merci va l’opposer au piqueux Jérôme Hardouin, dit Coup-de-Fouet, comme lui veneur et cavalier hors pair. L’affrontement des deux hommes trouvera un prolongement inattendu et terrible avec l’arrivée de la guerre...

Long courrier

Gallimard - 2013

Long courrier Farid est un jeune beur, fils d’épiciers algériens installés à Paris. Il a fait des études, mais reste marqué par le racisme ordinaire que lui valaient ses cheveux crépus et son teint basané – jusqu’à la discrimination positive, vécue comme une humiliation. Farid est lucide, plein de colère et d’amertume, plein de désir aussi pour les femmes qui le renvoient souvent à sa condition de fils d’immigrés. Deux autres personnages font tour à tour entendre leurs voix : une hôtesse de l’air amoureuse de son corps et des plaisirs simples, et un ingénieur en aéronautique terrorisé par les voyages en avion. Tous trois ont un point en commun : ils sont à bord du même vol long courrier, qui doit connaître un destin particulier… La violence, la lucidité et l’ironie grinçante de Farid, la crudité des aventures érotiques évoquées par l’hôtesse, la précision technique et l’originalité des souvenirs de l’ingénieur forment des motifs qui se complètent et s’enchaînent avec efficacité au fil de leurs monologues. L’écriture est cinglante, pleine de trouvailles, et mêle avec virtuosité les différents registres de langage.


Mauvais signe

Gallimard - 2012

Deux narrateurs : une femme et un homme. La femme, jeune, dure, toujours insatisfaite, collectionne les amants, auxquels elle donne un numéro. Elle est en réalité amoureuse de Marian, un homme riche, fanfaron, insaisissable. Son dernier amant en date, qu’elle appelle 17, est anéanti par les rebuffades de la jeune femme, par sa cruauté. Il travaille dans une banque et a peu de moyens, alors qu’elle aime le luxe, le libertinage, les tensions extrêmes. Il est l’autre narrateur. La femme organise la rencontre des deux hommes. Marian, amusé par les incartades de sa maîtresse, invite son rival sur son bateau. Ils partent en croisière à trois, avec un marin expérimenté, malgré une météo menaçante. Une violente tempête les surprend, les caractères des uns et des autres se dévoilent et s’affrontent. Quand les eaux se calment, le marin est mort noyé, le voilier est démâté, les survivants brisés. Plusieurs années passent. La femme, finalement mariée à Marian avec qui elle vit en Italie, fait revenir 17 pour poursuivre le marivaudage au su de son époux. 17 ne supportera pas longtemps les humiliations et les frustrations qu’elle lui fait subir, malgré des moments d’abandon délicieux et rares. Des années plus tard, elle reprend contact avec lui, le supplie de revenir la voir : veuve, elle a consacré ces dernières années à soigner Marian devenu aphasique, pour découvrir à sa mort qu’il ne lui laissait rien. C’est une vieille femme que Marian retrouve, soumise, repentante, toujours belle. Bernard du Boucheron nous offre encore une fois un roman cruel et affûté, d’une froideur et d’une dureté extrêmes. Dans un style sec, implacable, Bernard du Boucheron exhibe les passions les plus sordides de ses personnages, sans craindre d’affronter la laideur, la mesquinerie, la méchanceté humaines.


Court serpent

Gallimard - 2004

Ma Méditerranée

Saint-Malo 2009
Dimanche : 14h00 - Ma Méditerranée
avec Bernard Du Boucheron et Mathias Enard

Contes de la folie ordinaire

Saint-Malo 2009
Lundi : 11h00 - Contes de la folie ordinaire
avec Bernard Du Boucheron, Tito Topin et Marcus Malte