logo
Le dico des auteurs


DAVIS Wade

Canada

15 avril 2011.
 

Biographie

 


- Biographie
- Bibliographie
- Présentation de Pour ne pas disparaître

Biographie

JPEG - 20.2 ko
© Ryan Hill

Sous ses airs d’Indiana Jones, Wade Davis est un anthropologue canadien de renom, ethnobotaniste, photographe, réalisateur qui accumule les gratifications.
Gagnant en 2009 de la médaille d’or décernée par la Société géographique royale du Canada, il est aussi rédacteur à la National Geographic Society qui lui a octroyé l’un de ses titres les plus prestigieux : explorateur en résidence.

Il se fait connaître en 1986 grâce à The Serpent and the Rainbow, best-seller sur les zombies d’Haïti. Un film d’horreur, L’Emprise des Ténèbres, inspiré du livre, est porté au cinéma par Wes Craven en 1988.
Ses écrits sur les utilisations traditionnelles de psychotropes et les croyances qui leur sont associées ont été complétés en 2008 par Peyote to LSD, un documentaire primé sur l’histoire des substances psychédéliques, depuis leur utilisation traditionnelle par les peuples indigènes jusqu’à la culture de la drogue des années 1960, et au-delà.

Globe-trotter invétéré, ses études sur les cultures autochtones l’ont mené au Pérou, à Bornéo, au Tibet, dans le haut Arctique, dans le delta du fleuve Orinoco au Venezuela, ainsi qu’au nord du Kenya et lui ont offert des rencontres inoubliables avec les ancêtres navigateurs des Polynésiens aux nuits sans sommeil qui font surgir des îles d’un horizon désert, la civilisation de l’Anaconda dans la forêt amazonienne, les aborigènes d’Australie, le peuple nomade Penan dans les forêts de Bornéo, des shamans qui officient en psalmodiant sous l’emprise de la drogue et une nonne bouddhiste dont les yeux étincellent après des décennies à méditer dans la même cellule d’un monastère.
Très attaché à la protection de l’« etnosphère », il utilise ce terme pour désigner l’ensemble des pensées, des croyances, des mythes et des institutions devenant réalité au cœur de l’imagination humaine.
Ses nombreux films et ouvrages servent de fondement intellectuel au mouvement grandissant qui cherche à mettre en avant les cultures traditionnelles du monde entier. Il a tenu en 2009 le rôle principal d’un film documentaire IMAX 3D de Greg MacGillivray, intitulé Grand Canyon Adventure, qui le suit alors qu’il navigue sur le fleuve Colorado afin de sensibiliser le public aux menaces environnementales pesant sur les cours d’eau du monde entier.

Aujourd’hui où la biodiversité est menacée, où l’on considère que la moitié des 7 000 langues actuellement parlées dans le monde disparaîtront avant la fin de notre génération, Pour ne pas disparaître sous-titré Pourquoi la sagesse ancestrale nous est précieuse, s’inquiète des cultures humaines qui s’effacent de la surface de la terre et avec elles, des connaissances, des façons de penser, des arts traditionnels et des spiritualités, une mémoire ancienne qui représente une perte considérable pour le reste de l’humanité.
L’éventail des multiples façons dont les êtres humains abordent la vie se rétrécit à toute allure sous l’action de forces économiques et technologiques qui nous entraînent tout droit vers une société planétaire plus homogène. L’auteur nous invite à envisager d’abandonner notre course folle vers un avenir spirituel appauvri et nous exhorte à entreprendre plutôt une nouvelle quête ayant pour objectif le respect et la préservation de nos nombreuses racines culturelles.

- Retour au sommaire


Bibliographie :

- Pour ne pas disparaître ; pourquoi la sagesse ancestrale nous est précieuse (Albin Michel, 2011)
- Book of peoples of the world (Wade Davis-David Harrison, National Geographic Society, 2009)
- The Wayfinders : Why Ancient Wisdom Matters in the Modern World (Anansi, 2009)
- Peyote to LSD, documentaire (2008)
- Light at the End of the World (Douglas & McIntyre, 2001)
- The Clouded leopard (Douglas and Mc Intyre, 1998)
- Shadows in the Sun (1998)
- The Serpent and the Rainbow (Simon & Schuster, 1997)
- One River (1996)
- Nomads of the Dawn (1995)

- Retour au sommaire


Présentation de Pour ne pas disparaître

spip_logo
Voici un livre exceptionnel et passionnant, jamais didactique ni obscur. Son propos est simple : on s’inquiète aujourd’hui des menaces qui pèsent sur la biodiversité et on a toutes les raisons de s’inquiéter. Mais, bien plus rapidement que les espèces animales et végétales, ce sont les cultures humaines qui disparaissent de la surface de la terre. Et avec elles, des connaissances, des façons de penser, des arts traditionnels et des spiritualités, une mémoire ancienne qui représente une perte considérable pour le reste de l’humanité.
Pour la plupart, ces cultures sont celles des peuples que l’on appelle “ indigènes ” mais pas uniquement.
Ce livre est tout autant un voyage à travers la planète à la rencontre de ces peuples qu’un hommage passionné à leur vision du monde et à leur apport à l’humanité.
De l’Océanie aux Andes, du Mali au Groenland, de la Nouvelle-Zélande au Canada, du Tibet à l’Australie, c’est à une brillante relecture du monde que nous invite Wade Davis.
Il effectue un parallèle saisissant avec des problématiques contemporaines comme la mondialisation, le réchauffement climatique, le développement durable, la protection de l’environnement et les solutions alternatives qui peuvent permettre aux hommes de ne pas détruire la Terre.

Revue de presse :

- “ Un plaidoyer éloquent et persuasif qui souligne la valeur contemporaine des cultures anciennes. ” THE GLOBE AND MAIL

- “ Il n’est pas question ici de la perte d’une espèce particulière ou d’une simple adaptation culturelle. Il s’agit d’une vague de destruction sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Rien qu’au cours de notre existence, plus de la moitié des voix de la terre auront été réduites au silence. ” THE TORONTO STAR

- “ Un livre à la réelle puissance émotionnelle qui tend à démontrer ce que notre mode de pensée et notre comportement actuels auraient à gagner en s’inspirant de certaines des plus anciennes cultures de la planète, avant qu’il ne soit trop tard. ” QUILL AND QUIRE

- “ Wade Davis écrit magnifiquement, avec verve quand il décrit ce qu’il a vécu, avec précision et efficacité quand il s’agit d’histoire ou de science. L’effet cumulé fait qu’il est absolument passionnant. ” THE NEW-YORK TIMES

- “ Wade Davis ouvre le regard des lecteurs et leur imagination aux merveilles de la terre et aux différentes connaissances qu’ont les êtres humains de la nature même de l’existence. ” BOOKLIST

- Retour au sommaire

Œuvre

 

Pour ne pas disparaître

Albin Michel - 2011
Pour ne pas disparaître Voici un livre exceptionnel et passionnant, jamais didactique ni obscur. Son propos est simple : on s’inquiète aujourd’hui des menaces qui pèsent sur la (...)
 

Les débats audios

 
Saint-Malo 2011

Les Sauvages ça n’existe pas

Avec Pascal DIBIE, BRETON Stéphane, DAVIS Wade, CORILLION Jean-Michel, BERNARD Patrick, animé par Pascal Dibie

 
 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2011


  •