logo
Le dico des auteurs


BEUNAT Natalie

France

15 février 2011.
 

Biographie

 


- Biographie
- Bibliographie
- Présentation de Coups de feu dans la nuit : L’intégrale des nouvelles de Dashiell Hammet

Biographie

JPEG - 55.1 ko

Grande spécialiste de la littérature policière, Nathalie Beunat vient de diriger une monumentale publication : rien moins que l’intégrale des nouvelles de Dashiell Hammet, LE grand précurseur du roman noir américain.

Sa passion pour cet auteur remonte à ses années d’études. Née en 1960, Natalie Beunat tombe à vingt ans sous le charme d’un roman de Dashiell Hammet The Glass Key (La Clé de verre), qu’elle découvre par hasard. Dès lors, elle décide d’en faire le sujet de son mémoire, puis de sa thèse. Elle poursuit au fil des ans son exploration de l’univers du polar et devient une fine spécialiste du domaine, en particulier du roman noir américain. Parmi ses nombreuses tâches actuelles, elle est aujourd’hui responsable éditoriale à Univers Poche et dirige la collection « Souris Noire » et co-directrice avec François Guérif de la collection Rat Noir (Syros). Depuis septembre 2010, elle tient la chronique « Polar » dans le magazine Nouvelles Clés, et collabore tous les deux mois à l’émission "Mauvais genres" sur France-Culture.

Mais Natalie Beunat poursuit son aventure Dashiell Hammet. Après avoir traduit de l’anglais les minutes de son procès maccarthyste, ses correspondances et ses cinq romans, elle a été la commissaire de l’exposition « Le mystère Hammett » à la BiLiPo
(Paris-Bibliothèques, novembre 2009 – mars 2010), et elle signe aussi un essai Dashiell Hammett, parcours d’une oeuvre (éd.
Encrage).

En 2011, elle dirige la publication jusqu’ici inédite de l’intégrale des nouvelles de l’auteur, dont la plume, qui ne s’embarrassait pas de fioritures, révolutionna la littérature policière en la dégageant des carcans embourgeoisés et élégamment confortables des romans anglais. Son style incisif et rythmé, marqué par la violence des mots et de l’action, Dashiell Hammet le puisait dans sa propre expérience : celle d’un détective privé reconverti par nécessité dans l’écriture de nouvelles et de scénarios. Précurseur du roman noir américain, « Hammett a sorti le meurtre d’un vase vénitien pour le jeter dans la rue », comme le dit Raymond Chandler, un autre auteur américain digne héritier du nouvelliste.

- Retour au sommaire


Bibliographie :

- Coups de feu dans la nuit : L’intégrale des nouvelles de Dashiell Hammet (Omnibus, 2011) Édition et présentation.
- Dashiell Hammet, parcours d’une oeuvre (Encrage, 1997)

- Retour au sommaire


Présentation de Coups de feu dans la nuit : L’intégrale des nouvelles de Dashiell Hammet

Coups de feu dans la nuit est un événement.
A l’occasion du cinquantième anniversaire de la mort d’Hammett (10 janvier 1961), et pour la première fois, ses nouvelles sont regroupées dans leur intégralité – « Pari pour un diamant », en particulier, parue en revue en 1929, n’avait jamais été rééditée, y compris aux Etats-Unis. Ces 65 nouvelles, dont 9 inédites, qui ne sont pas toutes policières, montrent l’étendue exceptionnelle de son talent.
Dashiell Hammett, c’est d’abord un style nerveux, sans fioritures ; c’est aussi un regard acéré, photographique, sur les choses et les gens qui fera école. Avec lui, le roman policier quitte les salons lambrissés de la bourgeoisie anglaise et descend dans la rue, il abandonne les poisons raffinés pour le revolver et le coup de poing, l’énigme pour l’action. Il se
peuple de gangsters, de crapules, de femmes dangereuses, de traîtres et de maîtres chanteurs. Il échange le chapeau melon de l’aimable enquêteur amateur contre le feutre du détective privé cynique et dur au mal.
Dashiell Hammett raconte en fait ce qu’il connaît : ce métier de détective privé, il l’a exercé pendant cinq ans au sein de la fameuse agence Pinkerton. Quand il rejoint en 1922 les rangs de la revue Black
Mask, nouvellement créée, il va mettre son expérience au service de la fiction. L’Amérique des années 1920 est une nation jeune et turbulente entraînée par le progrès, où les gratte-ciel se multiplient, mais où règnent la Prohibition et le crime organisé. C’est cette réalité que Dashiell Hammett explore dans ses nouvelles : la violence, la cupidité, la corruption de la grande ville, creuset de tous les espoirs et de toutes les turpitudes.

Revue de presse :

- "Les nouvelles rassemblées par Omnibus restituent le véritable Dash, écrivain populaire, dont chaque nouvelle claque comme une balle d’automatique." Marianne, février 2011

- "C’est une première mondiale et un beau cadeau d’anniversaire pour marquer les cinquante ans de la mort de Dashiell Hammet... "Une véritable mine d’or", assurément." Lire, février 2011

- "Pour commémorer avec panache le cinquantième anniversaire de sa mort, voici regroupées en intégralité les soixante-cinq nouvelles de Dashiell Hammet (dont neuf inédites). Écrites entre 1922 et 1934, elles permettent de mieux saisir le parfum d’une époque, le milieu criminel et celui de la justice" Télérama, 22/28 janvier 2011

- "Bonne nouvelles d’un jeune dur-à-cuire nommé Dashiell Hammet..." Le Monde, janvier 2011

- "On doit à Natalie Beunat et Pierre Bondi de pour voir lire ces chez d’oeuvre de la littérature hard-boiled dans de scrupuleuses traductions qui n’ont rien à voir avec les belles infidèles dopées au clichés cinématographiques et à l’argot de Pigalle des années 1950... La quête d’efficacité et le regard noir qu’il porte sur l’Amérique des années d’après guerre font de Dashiell Hammet un immense écrivain." Le Figaro littéraire, 20 janvier 2011

- "La malédiction Hellman est enfin levée. Avec "Coup de feux dans la nuit", on peut tout lire" Le Nouvel Observateur, 23 déc/5 janvier 2011

- Retour au sommaire

Œuvre

 
Quand il quitte en 1922 l’agence Pinkerton qui l’employait comme détective privé depuis 1915, Dashiell Hammett se lance dans l’écriture. Il rejoint les rangs de la revue Black Mask (...)
 

Les débats audios

 
Saint-Malo 2011

Du roman feuilleton au roman noir

Avec Michel LE BRIS, Pierre DUBOIS, BAUDOU Jacques, BEUNAT Natalie,
animé par Jean-Claude Lebrun.

 
 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2011


  •