Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

Ségou : Les Étonnants Voyageurs posent leur sac au Mali

image

"Jeune Afrique", 23/11/10, par Nicolas Michel, envoyé spécial à Bamako

Pour le cinquantenaire des indépendances africaines, le Festival international du livre et du film Étonnants Voyageurs fait honneur à l’Afrique. Entre Bamako et les autres provinces les écrivains et artistes invités sont allés à la rencontre des richesses culturelles du Mali.
Pas de répit pour les écrivains invités à participer aux festivités d’Étonnants Voyageurs, au Mali, du 22 au 28 novembre 2010. Alors que les « stars » de la littérature africaine comme Alain Mabanckou, Florent Couao-Zotti, Cheikh Hamidou Kane, Emmanuel Dongala et bien d’autres encore sont attendues à Bamako pour les conférences, rencontres et débats qui auront lieu en fin de semaine, d’autres sont déjà à pied d’œuvre dans plusieurs villes de province.

À Kayes, Kita, Koulikouro, Ségou, Sikasso, Mopti et Kouakourou, des auteurs d’origines diverses vont à la rencontre des lycéens avec un honorable objectif : promouvoir le livre et la lecture auprès des plus jeunes. La romancière Léonora Miano donne une conférence à Koulikouro en compagnie du slammeur Rouda. L’écrivain voyageur Yves Pinguilly intervient à Kita tandis que l’auteur de polar gabonais Janis Otsiemi présente son travail à Mopti. À Ségou, les élèves du Lycée Michel Allaire réservent un accueil dynamique à l’écrivain malien Fodé Moussa Sidibé, à la journaliste et écrivaine Valérie Marin la Meslée ainsi qu’au slammeur Aziz Siten’k du collectif Aslama.

Point de vue extérieur

Les questions fusent, directes. Certaines sont naïves. Pourquoi avez vous décider d’écrire ? Pourquoi avez vous choisi ce titre pour votre livre ? Quelle est la différence entre la poésie et le slam ? Tandis que d’autres le sont beaucoup moins. Ainsi, l’un des élèves du lycée insiste pour savoir comment est perçu le système éducatif du Mali, de l’étranger. Un journaliste malien tente de lui répondre, il est vertement écarté. Ce que le lycéen veut, c’est le point de vue d’une personne extérieure au pays. Manière de dire son inquiétude quand au malaise de l’éducation dans le pays...

Au-delà de la polémique, Siten’k remporte un franc succès en parlant de slam. Cette poésie urbaine née aux États-Unis et qui a essaimé avec succès en France – avec Grand Corps Malade notamment – avant de séduire les Maliens. Rien de surprenant à vrai dire : la poésie déclamée, contemporaine, ne pouvait que trouver une oreille attentive dans un pays où l’oralité a joué et continue de jouer un rôle important. Au passage, on notera que le collectif Aslama doit sa naissance à la venue, en 2005 et à l’instigation du Festival Etonnants voyageurs, du slammeur français Rouda. Aujourd’hui, il est en quelque sorte devenu le parrain de tous les slammeurs du pays. Et sans doute, de ceux qui viendront demain.


Les auteurs qui se rendront à Ségou du lundi 22 au mercredi 24 sont : Fode Moussa Sidibé, Valérie Marin La Meslée, un slameur d’Aslama.

AU PROGRAMME :

- Lundi 22 novembre

Matin : Rencontre avec les autorités

15h30 : rencontre avec les élèves du lycée Michel Allaire

- Mardi 23 novembre

09h : rencontre avec les élèves du lycée Cabral

15h30 : rencontre avec les élèves du lycée Mandiouma Keïta

- Mercredi 24 novembre

09h : conférence au Centre Malick Coulibaly ; thème : la littérature au Mali de 1960 à nous jours ; conférencier : Amadou Kassoum Touré, professeur de Lettres, Conseiller pédagogique

12h30 : cocktail

Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)