Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

DIA DIOUF Nafissatou

Sénégal

Cirque de Missira et autres nouvelles (Présence Africaine, 2010)

Etonnants Voyageurs Bamako en novembre 2010 Nafissatou Dia Diouf est née le 11 septembre 1973 à Dakar d’un père diplomate et d’une mère professeur. Elle a très tôt baigné dans l’ambiance des livres et de la lecture, influencée surtout par sa mère. Après un cycle scolaire dans des écoles privées catholiques de Dakar, elle s’envole dès le Bac en poche vers la France, plus précisément la ville de Bordeaux où elle suit un cursus en Langues Etrangères Appliquées spécialisé en Affaires et Commerce, à l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux III. Elle évolue ensuite vers la logistique industrielle en suivant un DESS à Sup de Co Bordeaux avant de se spécialiser plus encore dans les télécoms un peu plus tard.
Déjà l’écriture qui l’habitait depuis l’adolescence (surtout des poèmes) prenait une part de plus en plus importante dans sa vie. L’écriture est très vite devenu pour elle un pêché mignon, auquel elle s’adonnait et s’adonne toujours surtout la nuit, dans des petits instants volés au temps.
Quelques prix littéraires nationaux et internationaux la font connaître de plus en plus du grand public.
Elle est aujourd’hui un auteur reconnu, apprécié forte d’une bibliographie de plusieurs ouvrages dans des genres aussi divers que le roman, les nouvelles, la poésie et la littérature jeunesse.


Bibliographie :

  • Cirque de Missira et autres nouvelles (Présence Africaine, 2010)
  • Nouvelles du Sénégal, ouvrage collectif (Magellan & Cie, 2010)
  • Sociobiz, chroniques impertinentes sur l’économie et l’entreprise (Tamalys, 2010)

Livres jeunesse

  • Cyto & Tic Tic naviguent sur la toile (Tamalys, 2006)
  • Je découvre… l’ordinateur (Tamalys, 2006)

Présentation de Cirque de Missira et autres nouvelles :
spip_logo
De Siga qui puise dans ses souvenirs d’enfance pour donner le meilleur de son art à Sakura qui, rongé par le feu de l’ambition, mûrira longtemps sa vengeance sur la vie, toute une galerie de personnages, de scènes, de lieux vous transportent dans un univers kaléidoscopique, tout un pan de nos vies…


Présentation de Nouvelles du Sénégal :

Sénégal. Depuis son Indépendance en 1960, après deux siècles d’appartenance à l’Afrique occidentale française (AOF), et après avoir été l’un des principaux points d’embarquement de la traite négrière à Gorée et à Saint-Louis, le Sénégal a fait entendre sa voix comme peu de pays africains. Que l’on songe à la place occupée par Léopold Sédar Senghor : poète, chef de l’Etat de 1960 à 1980, membre de l’Académie française. Au travers d’un homme qui a montré la voie et qui disait : " La Négritude est la simple reconnaissance du fait d’être noir, et l’acceptation de ce fard, de notre destin de Noir, de notre histoire et de notre culture ", c’est le destin d’un peuple qui a été tracé. Outre Senghor, Cheikh Hamidou Kane, Sembene Ousmane, Boris Boubacar Diop, une spécificité de la littérature sénégalaise est la place qu’y occupent les femmes : Mariama Bâ, Aminata Sow Fall, Fatou Diome, Ken Bugul. Khadi Flane, Nafissatou Dia Diouf... Francophone et féminine, elle se présente, consciente de son passé, attachée à des traditions multiséculaires, mais aussi moderne, ouverte sur le monde, et nouant des liens subtils avec l’Amérique où vivent tant de descendants du commerce triangulaire.

Volcaniques. Une anthologie du plaisir

Volcaniques. Une anthologie du plaisir

Mémoire d’encrier - 2015

Douze femmes, auteures du monde noir, évoquent le plaisir féminin. Comment s’écrivent aujourd’hui le corps, la sensualité, la sexualité ?

« Volcaniques : une anthologie du plaisir est un ensemble riche. Les nouvelles dévoilent des figures féminines et des environnements variés. Les âges de la femme y sont également divers, ce qui est heureux. Certains textes ébranleront par leur puissance poétique et / ou érotique. D’autres séduiront par le ton, le phrasé, l’humour ou par une capacité analytique qui a su ne pas prendre l’ascendant sur la narration. Bien des femmes se reconnaîtront dans ces pages, d’où qu’elles soient. Quant aux hommes, ils trouveront peut-être la clé du grand mystère que semble être, pour certains, le plaisir féminin. »

Léonora Miano

Collaboratrices : Hemley Boum, Nafissatou Dia Diouf, Marie Dô, Nathalie Etoke, Gilda Gonfier, Axelle, Jah Njiké, Fabienne Kanor, Gaël Octavia, Gisèle Pineau, Silex, Elizabeth Tchoungui, Léonora Miano.


Revue de presse

  • « Chacune à sa façon, ces auteures explorent les multiples facettes du désir avec volupté, quelques touches d’humour et une pointe de lucidité qui épicent agréablement le tout. Et ouvrent de nouvelles dimensions à leurs histoires. » (Le Droit)
  • « Volcaniques offre un regard intéressant sur le rapport des femmes à elles-mêmes, sur la manière dont elles se perçoivent dans le jeu de la séduction, du sexe et de l’amour (quand il y en a). Et aussi riches et variées que soient ces productions littéraires dans les singularités qu’elles explorent et la manière dont elles abordent ces questions liées au plaisir féminin, ces textes ne tendent tous qu’à un but essentiel : l’affirmation de la femme, sa déculpabilisation quant à l’usage qu’elle fait de son corps, son épanouissement, donc. Un engagement ouvertement féministe. » (Ralphanie Mwana Kongo, Le Point)