Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

AMKOULLEL

Ne ka Mali !!, CD ; Bama saba, les 3 caïmans, théâtre

Etonnants Voyageurs Bamako en 2010En trois albums, Issiaka Bâ, alias Amkoullel, s’est imposé comme l’un des rappeurs les plus doués de sa génération au Mali. Son nom d’artiste, "Amkoullel, l’enfant peul", est tiré du titre d’un roman d’un des plus grands écrivains maliens, Amadou Hampaté Bâ, que le rappeur choisit en toute conscience, pour rendre hommage à toutes les cultures africaines. Ne ka Mali !! Son nouvel album world allie maturité et diversité, sa richesse musicale en fait l’album le plus ouvert et mature du hip hop malien.

Amkoullel rencontre le rap très jeune. En 1993, il organise sa première scène avec le groupe Smooth Movers. Influencé par le rap américain, il multiplie les collaborations et crée le groupe « Kouma Guerya », littéralement "la guérilla de la parole". Son premier album, Infaculté sort en 2002, avec des textes dérangeants contre l’ignorance. En 2003, sort le deuxième album, Surafin ("pot‐de‐vin"). Waati Sera ("Il est temps !"), autoproduit avec le label Woklo Barka Prod en 2007. Cet opus qui milite contre l’image dévalorisante qu’ont les Africains d’eux‐mêmes, va définir le « son » Amkoullel, des collages musicaux composés d’instruments africains traditionnels, de jazz et de rock qui suscitent l’attention des plus avertis.

Dès le début, loin de se limiter au rap, Amkoullel s’ouvre à d’autres styles de musique et fusionne sans toutefois s’éloigner des rythmiques traditionnelles. Il intègre alors la troupe de Cheikh Tidiane Seck, participe deux fois au Nice Jazz Festival où il côtoie des stars comme Manu Dibango, Keziah Jones, Rokia Traoré et fait des prestations avec Alpha Blondy, Lobi Traoré ou Tiken Jah Fakoly… Autour de lui, il y a les rappeurs militants Tata Pounds, Lassy King Massassy, Doudou Masta tous très appréciés au Mali. En octobre 2008, il fonde le groupe Amkoullel en version live, évolution évidente pour des compositions musicales de plus en plus complexes. Son show est doté d’une énergie puissante : le “beau gosse” du hip hop au Mali a su s’entourer le premier, sur scène, de danseurs fascinants.

Qui a dit qu’il fallait partir pour réussir ou entreprendre ? Doté à la fois d’une énergie et d’un charisme étonnant, cet artiste a aussi créé la première école de danse hip‐hop du Mali, Le Farafina Club, une association pour le Hip‐hop au Mali, qui réunit artistes, Djs, graffeurs, danseurs. Il a également été l’animateur vedette de Case Sanga 2, la star académy malienne, qui a achevé de développer sa popularité en Afrique francophone.

Preuve en est, en 2009… Amkoullel obtient trois trophées au Mali hip hop Awards : Meilleur single de l’année, Meilleur clip, meilleur featuring. Il est programmé en tête d’affiche du festival Waga Hip hop en 2009, figure sur les compilations de l’OIF et d’Afrolution.

Dans son quatrième opus, Amkoullel offre une vision large de ses univers musicaux : de nouvelles sonorités hip hop mêlées aux instruments qui font la renommée musicale du Mali, le taama, le n’goni, les percussions ; du ragga au kuduro, du slam au jazz, cet album traverse les styles. Ne ka Mali !! n’est pas seulement une invitation à découvrir le Mali, l’Afrique, vécus par Amkoullel mais également un appel à se questionner sur les notions de l’autre. Lorsqu’il aborde, en français et en bambara, des questions comme l’éducation, l’unité africaine, il s’impose comme chroniqueur de son époque. Entouré de l’un des pères du Hip Hop Africain, leader du mouvement Sénégalais, Didier Awadi et d’un de ses illustres compatriotes Xuman sur le titre Mali‐Sénégal, Amkoullel présente d’autres featurings avec la crème du Hip Hop Malien : Les Tata Pound, Lassy King Massassy, Fanga Fing, Master Soumy....

C’est également avec deux vedettes de la scène hip-hop malienne, Ramsès et King, qu’Amkoullel monte en 2010 une pièce, Bama saba, les 3 caïmans, présentée au Off d’Avignon. Chronique de la société bamakoise, la pièce fait dialoguer un VDB ("venu droit de la brousse") studieux, un villageois buté et un gosse de riches. Le bac, l’émigration, le retour au pays : les épisodes, souvent cocasses, défilent, entrecoupés par de furieux intermèdes musicaux. Du théâtre à danser, vibrant d’énergie, d’humour et de lucidité !


En savoir plus :

  • Pour faire le plein, de sons, d’images et de vidéos, rendez-vous sur le myspace d’Amkoullel.
  • Un bel entretien avec Amkoullel, réalisé à Saint-Malo, à écouter sur le site de Radio Univers.

Les voix de la ville

Saint-Malo 2011

Avec Amkoullel, Rama Thiaw, Janis Otsiemi et Jérôme Nouhouaï. Présenté par Margot Loizillon.


Pour le plaisir des mots

Saint-Malo 2011

Avec le collectif 129H, Amkoullel, Jean-Pierre Verheggen, Felwine Sarr, Wilfried N’Sondé


Hip hop, le monde est à vous !

Saint-Malo 2011

Avec Rouda, Néobled, Lyor et Amkoullel


Concert d'Amkoullel

Concert d’Amkoullel

Saint-Malo 2011

Concert d’Amkoullel


La rime dans tous ses états

Saint-Malo 2011

Avant d’être entendus, les mots créent souvent des malentendus. Le mot poème est de ceux-ci. Le poème est-il seulement le texte ? Y a-t-il un avant poème ? Au commencement était le verbe, mais au commencement du commencement ? Est-ce le regard, la respiration ? Est-ce l’oreille ou la main qui écrit ? Le poème est-il seulement dans le poème ? Qu’en est-il alors du slam, de la chanson, du théâtre, du conte, du roman ? Il y a les vers de Jean-Pierre Siméon qui célèbrent Orphée, notre père à tous, les pirouettes de Jean-Pierre Verheggen qui, l’air de rien, en disent long. Il y a les strophes de Jacques Darras qui, à marche forcée, trouvent leur équilibre, les chansons d’Elie Guillou qui jouent sur le fil de sa voix. II y a le rap d’Amkoullel, les fantaisies de Rouda qui croisent la gravité de Souleymane Diamanka dont la gorge s’est forgée aux proverbes de son père. Il y a aussi Wilfried N’sondé et Yvon Le Men qui ont toujours mélangé la parole et l’écriture. Il y a toutes ces voix qui cherchent leur voie.

Avec ROUDA, Wilfried N’SONDE, Souleymane DIAMANKA, Jean-Pierre VERHEGGEN, Yvon LE MEN, AMKOULLEL, Jean-Pierre SIMEON, Elie GUILLOU, animé par Jacques Darras