Résidence et concert de Tinariwen

image
Tinariwen ©D.R.

Tinariwen
Tinariwen fut le premier groupe touareg à émerger des sables sahariens. Issus du peuple nomade le plus fascinant au monde, on peut dire que ces musiciens ne pouvaient mieux rêver qu’une naissance artistique vagabonde, le long des pistes reliant le Mali, l’ Algérie et les oasis libyennes. Après la sortie et le succès international de leur nouvel album “Amassakoul” en avril dernier, la caravane des Tinariwen rentre d’une tournée à travers le monde entier.
Le Centre Culturel Français est donc ravi de les accueillir pour une résidence de création d’une semaine qui se clôturera par un concert exceptionnel, le samedi 12 février à 21.00. Deux poètes du groupe, Ibrahim ag Alhabib et Abdhallah ag Alhousseini , participeront également au Café littéraire “Besoin de poésie”, le samedi 12 février à 15.30 au Palais de la Culture, aux côtés d’écrivains et de poètes.
En concert le 12 février à 21.00 au CCF.

Tartit © D.R.

Et en première partie : Tartit
L’ensemble Tartit, qui signifie “réuni”, est orginaire de la région de Tombouctou. Fondé en 1999 par cinq femmes Touaregs, Tartit s’est enrichi depuis de musiciens. Accompagnés par des instruments traditionnels (tambour tindé, vièle imzad, luth tehardent...), les chants de ces femmes parées de costumes traditionnels témoignent de la vie de ce peuple nomade séculaire, pour lequel la musique est une pratique quotidienne. En écoutant ses balades on se sent transporter dans l’immensité du Sahara ; on est ensorcelé par le chant vibrant des femmes, les sons du tehardent et de l’imzad, deux anciennes formes de guitares et de violons, ainsi que par les rythmes souples des tambours tindé.

Portfolio