Etonnants Scénarios

image

Ce sera cette année la deuxième édition d’Étonnants Scénarios, manifestation destinée aux professionnels de l’audiovisuel originaires de l’Afrique sub-saharienne et spécialisée dans l’adaptation d’œuvres littéraires au cinéma et à la télévision.
Organisé avec le ministère français des Affaires Étrangères en partenariat avec l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie, Étonnants Scénarios entend donner les clefs des pratiques et des techniques spécifiques qui permettent de faire d’un livre un film dans les meilleures conditions, tant économiques qu’artistiques.
Étonnants Scénarios et le festival Étonnants Voyageurs organisent d’une part, une rencontre inter-professionnelle entre cinéastes producteurs et écrivains africains réunis autour d’une sélection d’œuvres littéraires libres de droits et présentant un intérêt pour une adaptation. Elle sera l’occasion de confirmer, une fois de plus, à quel point la littérature africaine peut devenir une source d’inspiration d’une grande richesse pour le septième art de ce continent.
D’autre par, initié en 2004, l’accompagnement de projets de long métrages issus d’œuvres littéraires se prolonge en 2005 avec des expertises sur la finalisation du développement et sur les questions de financement – conseil en production / distribution / vente à l’étranger… – des projets en fonction de leur stade d’avancement (projets ci-contre).

Avec la participation de plusieurs experts et observateurs : Gilles Cahoreau, scénariste, Ilan Girard, spécialiste des financements internationaux, Emmanuel Sanon, scénariste, producteur et formateur, Isabelle Fauvel, productrice et fondatrice d’Initiative Film, Alexandre Barrouk, producteur.
Par ailleurs, Richard Magnien (Mat films), acquéreur des droits du roman de Fatou Diome, Le ventre de l’Atlantique (Anne Carrière), viendra expliquer sa démarche et le travail de développement qu’il entreprend aux côtés de Fatou Diome et de la responsable audiovisuelle des éditions Anne Carrière, Yasmina Urien.

Avec aussi la diffusion d’un cas d’école projeté le vendredi soir au CCF : La Cité de Dieu (Cidade de Deus) Film brésilien de Fernando Meirelles et Katia Lund (135min.) Avec Alexandre Rodrigues, Douglas Silva, Phelipe Haagensen...
Dans une favela qui a vu le jour à Rio de Janeiro dans les années soixante, Fusée est un gamin noir, pauvre, trop fragile pour devenir hors-la-loi, mais assez malin pour ne pas se contenter d’un travail sous payé. Il grandit dans un environnement violent, mais tente de voir la réalité autrement, avec l’oeil d’un artiste. Il rêve de devenir photographe professionnel.
Petit Dé, un enfant de onze ans, emménage dans la Cité. Il souhaite pour sa part devenir le plus grand criminel de Rio et commence son apprentissage en rendant de menus services à la pègre locale. Il admire Tignasse et son gang, qui arraisonnent les camions et cambriolent à tout va. Tignasse donne à Petit Dé l’occasion de commettre un meurtre, le premier d’une longue série...

PROJETS EN COURS

Ramata
Un film de Haroun Mahamat Saleh adapté par Haroun Mahamat Saleh et Miguel Machalsky de l’oeuvre éponyme de Abasse Ndione (Gallimard). Le film est produit par Moktar Ba (Mediatik, Dakar). Actuellement en bouclage
de financement sur la base d’une co-production entre le Sénégal, la France et la Belgique pour un tournage prévu en automne 2005.
Ramata est une très belle jeune femme mariée à un riche homme politique sénégalais. Elle aurait tout pour être heureuse si elle n’était pas tourmentée par une secrète frigidité. Un jour, elle se fâche avec le gardien de l’hôpital où travaille son amant médecin. Capricieuse et de mauvaise foi, elle demande à son mari que cet homme soit puni… Il est battu par la police et trouve la mort . Craignant le scandale, mari et amant étouffent l’affaire...
Vingt ans plus tard, Ramata est violée par un voyou qui n’est autre que le fils du gardien et a la révélation du plaisir physique. Le bouleversement est tel qu’elle se prend d’une passion pour son violeur. Publiquement déshonoré, son mari se suicide. L’un après l’autre les protagonistes de l’histoire meurent, jusqu’à Ramata elle-même, dont le cadavre est découvert.


Allah n’est pas obligé
Un film de Gabriel Biggs adapté par Eric Kanago d’après l’oeuvre éponyme d’Ahmadou Kourouma (Seuil). Le film est produit par Erik Kanago – IKA (Sénégal). Actuellement en recherche de financements et de partenaires
co-producteurs européens.
Birahima, petit orphelin de 10 ou 12 ans, accompagné de Yacouba, le féticheur multiplicateur de billets, parcourent de long en large le Liberia et la Sierra Léone à la recherche de la tante Mahan. Pour survivre en ces temps de guerre tribale, ils vont devoir, au gré de leurs aventures, louer leurs services tantôt à l’une tantôt à l’autre des différentes factions qui sévissent dans ces territoires où la loi du plus fort, du plus féroce, du plus violent est toujours la meilleure. Yacouba sera le grigriman féticheur musulman, ce qui peut se révéler très lucratif surtout si on prétend pouvoir fabriquer le grigri qui rend invulnérable aux balles de l’ennemi. Birahima sera enfant soldat, et tans pis si on le paye pas toujours car avec une Kalachnikov on ne peut, on ne doit pas avoir faim… Au delà de la violence quasi quotidienne de la guerre, Birahima va se faire des amis : les enfants soldats. Beaucoup qui croyaient, en s’engageant dans les factions, fuir la misère, et qui trouveront la mort au détour d’une bataille. Mais, après tout, « Allah n’est pas obligé d’être juste avec toutes les choses qu’il a créées ici bas. »


Une blanche dans le noir
Un film de Jean-Marie Teno d’après l’oeuvre éponyme de Jean-Roger Essomba (Présence Africaine), adapté par Jean-Marie Teno et Laurent Salgues. Les films du Raphia ont obtenu pour ce film une aide du CNC
et une du programme Media Développement. Actuellement en finalisation d’écriture et recherche de partenariat.
Sabine Denoblecourt, prostituée, se voit proposer un “ mariage blanc” par un jeune africain, Luc Engoulou... La jeune femme que des préjugés hérités
de sa culture ne prédisposaient pas à s’éprendre d’un Noir, est séduite par son futur “ mari” qu’elle convainc de se rendre en Afrique. Luc acceptera ce voyage malgré lui car il sait ce retour hypothéqué par de mystérieux
événements... Un combat subtil entre tradition et modernité, un excellent roman retraçant le cours de deux existences sociologiquement dissemblables mais unies dans l’épreuve de l’initiation.


PROGRAMME

Jeudi 10 février

  • 10h00-13h00 Palais de la Culture : Table ronde écrivains / cinéastes
    Présentation des ouvrages sélectionnés. Séance publique.
  • 14h30 Conservatoire des Arts
    Focus sur les projets ayant participé à Etonnants Voyageurs 2004
    En présence des cinéastes maliens, des éditeurs et des étudiants.

Vendredi 11 février

  • 10h00-12h00 Palais de la Culture
    Rendez-vous individuels entre participants 2004 et experts
  • 16h00-17h00 Conservatoire des Arts : Table Ronde
    Avec Fatou Diome,Yasmina Urien et Richard Magnier. Séance publique.
  • 17h30-19h30 Palais de la Culture
    Rendez-vous individuels entre participants 2004 et experts
  • 21h00 Centre Culturel Français : Cas d’école
    Projection de La cité de Dieu (Fernando Meirelles et Katia Lund, Brésil, 135’)
    Séance publique

Samedi 12 février

  • 10h00-11h30 Palais de la Culture
    Analyse du cas d’école du point de vue de l’adaptation
  • 12h30-13h30 Palais de la Culture
    Rendez-vous individuels entre participants 2004 et experts
  • 15h00-17h00 Palais de la Culture
    Rendez-vous individuels entre participants 2004 et experts


LES PARTICIPANTS