Autour du festival : stages, rencontres, délocalisations…

image
Huile sur toile de Dominique Mwankumi

Le livre de jeunesse africain

En partenariat avec le festival et l’association panafricaine d’illustrateurs Illusafrica, l’Agence intergouvernementale de la Francophonie rassemble
à Bamako du 11 au 25 février 18 illustrateurs et auteurs de jeunesse maliens autour de Dominique Mwankumi et Janine Kotwica pour un atelier de formation à l’illustration et à la création d’albums jeunesse.
Les travaux issus de cet atelier seront exposés dans le cadre du festival.
Une journée professionnelle réunissant stagiaires et éditeurs africains et
une journée d’initiation à la littérature jeunesse au profit d’enseignants maliens sont également au programme. L’Agence de la Francophonie a en effet dédié son fond de soutien à l’édition à la production d’ouvrages pour la jeunesse correspondants aux réalités socioculturelles et à un prix de vente adapté au pouvoir d’achat des pays du sud bénéficiaires. En amont de la sélection des projets sur la base d’appels à propositions semestriels, l’Agence consacre une partie de ce fond au soutien à la création par des activités de formation ou de perfectionnement : ateliers nationaux ou régionaux, résidences d’auteurs...

Le festival s’agrandit !

Grâce au soutien de l’Appui à la Filière du Livre Au Mali et du Conseil général d’Ille-et-Vilaine, le festival s’étend à Mopti, Kita et Koulikouro : rencontres dans les écoles et les bibliothèques, débats et cafés littéraires. Du 21 au 24 février, Mopti accueille Belco Moussa Barry, Mandé Alpha Diarra, Idriss
Youssouf Elmi, Yves Laplace et Ludovic Obiang. Du 22 au 24 février, Kita accueille Aly Diallo, Lucien Gourong, Alain Mabanckou et Antonin Potoski. Enfin, Koulikouro accueille le 24 février Daniel Biyaoula, Tanella Boni, Gisèle Daspres, Boubacar Boris Diop, Dominique Mwankumi et François Place.

Les écrivains dans les lycées

Un des grands succès du festival l’an dernier... Cette année encore, ils sont près d’une vingtaine d’écrivains à avoir accepté d’aller à la rencontre de leurs jeunes lecteurs lycéens et de répondre à leurs questions. Avec parmi eux Azouz Begag, Ananda Devi, Lieve Joris, Jamal Mahjoub, Redmond O’Hanlon, Aminata Sow Fall, Amin Zaoui...

Stage de journalisme

L’objet du stage est de permettre à des jeunes journalistes maliens, en priorité ceux qui sont entrés dans le métier sans formation professionnelle spécifique, de se perfectionner dans l’exercice des différents genres journalistiques (interview, reportage, compte rendu) tels qu’ils peuvent être mis en oeuvre dans le journalisme culturel. La partie théorique du stage se doublera d’une partie pratique qui consistera à rédiger le journal du festival, à raison de deux ou trois éditions diffusées dans les différents lieux du festival à Bamako entre le 22 et le 25 février.

La formation sera assurée par Daniel Fra (Ecole supérieure de journalisme de Lille, secteur international), avec la collaboration de Josiane Guéguen (journaliste à Ouest-France).