logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2010 > "Le plus beau festival du monde…" par Jean-Pierre Dionnet
Saint-Malo Archives : 2010 
 

"Le plus beau festival du monde…" par Jean-Pierre Dionnet

22 juin 2010.
partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 
JPEG - 5.1 ko
© G. Le Ny

Le festival « Etonnants Voyageurs » est pour moi le plus beau festival du monde, rectifions, le plus beau festival français, et peut-être le plus beau festival du monde. J’aime Cannes que je n’ai pas râté pendant quinze ans, j’aime Angoulême où depuis les origines je suis allé une année sur deux, mais j’adore Saint-Malo. Il y a les écrivains voyageurs, reporters, historiens, explorateurs, chercheurs, critiques de la littérature de voyages de tous les temps et de tous les pays. Je dois avoir des ancêtres nomades plus que sédentaires car pour moi les voyages, forcément initiatiques, quelque part, sont ce qui me meut.

Cette année, comme les précédentes, fut trop riche, puisqu’il y avait Haïti, en rattrapage du festival « Etonnants Voyageurs » à Haïti, interrompu dès son premier jour par le terrible cataclysme que l’on sait, magiquement recréé à Saint-Malo, et en parallèle, presqu’à l’affrontement frontal mais qui fut amical, il y avait la Russie.

Il y avait aussi autour des « fractures du monde », d’autres pays.

Le seul défaut rédhibitoire et magnifique de ce festival qui le rend exaltant et passionnant justement, est qu’il y avait à Saint-Malo cette année, soixante dix sept évènements parallèles, si bien que quand on en choisissait un, on ne voyait pas les autres. Moi, malheureusement, j’avais accepté, de participer à un certain nombre, ce qui fait que je n’ai rien vu à Waterloo. Et puis comme les voyages peuvent être dans la tête, dans l’imaginaire, virtuels en somme, moi et mes collègues du Grand Prix de l’Imaginaire (je suis juré), nous étions à Saint-Malo, après avoir été longtemps à Nantes, dans l’excellent festival de science fiction « Utopiales », mais nous avions le sentiment confus, nous les jurés, que cela faisait un peu redite par rapport aux autres prix remis à Nantes et Michel Le Bris nous ayant fait une très belle danse du ventre, nous sommes allés à Saint-Malo pour conserver les fans de science fiction mais élargir, peut-être, notre assise en nous adressant à des gens qui ne lisaient pas forcément de Fantasy ou d’anticipation.

Rendez-vous sur son blog « L’Ange du Bizarre », dans lequel il parle chaque jour de tout ce qui lui passe par la tête dans tous les domaines de la culture et de l’inculture.