Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

GAUDE Laurent

France

De sang et de lumière (Actes Sud, 2017)

« J’écris pour avoir des milliers d’années, connaître des foules de sentiments contradictoires (…) J’écris pour vivre sous des paysages étranges, à des époques passées (…) Pour plonger dans des vies qui me sont étrangères, et être solidaire de frères éloignés »

© Jacques Gavard

Laurent Gaudé est un dramaturge et un romancier dont les mots humbles, vivants et chauds respirent la poésie et la pudeur. Après des études de Lettres Modernes et d’Études Théâtrales à Paris, il publie à vingt-cinq ans sa première pièce, Onysos le furieux et poursuit l’écriture théâtrale avec Pluie de cendres, Combat de Possédés, Médée Kali et Les Sacrifiées.

Parallèlement à son œuvre théâtrale, il se lance dans l’écriture romanesque. Un an après son premier roman en 2001 Cris, plongé dans les atrocités de la Première Guerre mondiale, La Mort du roi Tsongor publié en 2002 lui vaut le Prix Goncourt des Lycéens et le Prix des Libraires. Ce roman raconte l’histoire du Roi de Massaba, Tsongor, qui s’apprête à marier sa fille, lorsque plusieurs événements surviennent : un nouveau prétendant surgit, la guerre éclate, et le roi meurt mais ne peut reposer en paix dans sa citée dévastée.

Le voyage est pour l’auteur une nécessité et écrire est, peut-être, une façon de faire retentir le cri de ceux qui ont disparu, morts trop tôt ou trop brutalement. Cette idée de voyage, ce besoin de vouloir s’installer ailleurs, aboutit souvent à l’échec, tandis que l’arrachement se fait dans l’urgence. L’immigration est ainsi l’un des motifs récurrents de ses romans.
Avec Le Soleil des Scorta, Laurent Gaudé remporte le Prix Goncourt en 2004. Ce roman relate l’histoire d’une famille de l’Italie du sud, née dans l’opprobre, dont les enfants quittent le pays pour les États-Unis et reviennent, toujours aussi démunis, mais avec les richesses immatérielles que sont l’expérience et le souvenir. Dans son œuvre suivante, Eldorado (2006), consacrée elle-aussi au sort des migrants, deux frères s’apprêtent à entreprendre un dangereux voyage vers un eldorado européen. L’auteur a également écrit un opéra sur le même thème, Daral Shaga, en tournée en France et en Europe jusqu’en 2016.

D’autres éléments de l’actualité alimentent ses écrits. Après l’ouragan Katrina qui inspire son roman Ouragan, le séisme qui frappe Haïti en 2010 et son voyage sur les lieux en 2013 le poussent à publier un nouveau roman, Danser les ombres (2015). Port-au-Prince est ici le théâtre épique d’un récit polyphonique, une tragédie dans laquelle plusieurs destins s’unissent et se croisent jusqu’au moment où tout bascule, quand le séisme éclate. En suivant la route de son héroïne Lucine, Laurent Gaudé écrit sur ce peuple pour lequel « il fallait toujours tout recommencer », sur ces hommes et ces femmes qui doivent se battre quotidiennement pour survivre. Ainsi, il fait ressortir la beauté de ceux qui luttent et qui continuent malgré tout à croire, peut-être plus que jamais, à la fraternité et à la possibilité de l’amour.

En 2016, il signe Écoutez nos défaites, un roman inquiet et mélancolique qui constate l’inanité de toute conquête et proclame que seules l’humanité et la beauté valent la peine qu’on meure pour elles. Cette année, Laurent Gaudé interpelle l’Europe et fait crier les sans voix à travers une forme nouvelle pour lui : la poésie. Il signe De sang et de lumière : des poèmes engagés à l’humanisme ardent, à la sincérité poignante, nourris, pour la plupart, des voyages de Laurent Gaudé.

Son recueil de poèmes De sang et de lumière (Actes Sud, 2017) plaide la cause d’un humanisme dont les traces disparaissent petit à petit sous les déflagrations des bombes. Nourris par ses voyages, ces poèmes engagés à l’humanisme ardent et à la sincérité poignante font souffler un vent d’espérance pour le futur.


Lien

Site de Laurent Gaude


Bibliographie

Poésie

  • De sang et de lumière (Actes Sud, 2017)

Romans :

  • Écoutez nos défaites (Actes Sud, 2017)
  • Danser les ombres (Actes Sud, 2015)
  • Ouragan (Actes Sud, 2010)
  • Eldorado (Actes Sud, 2006)
  • Le Grand faiseur (A vue d’oeil, 2005)
  • Le Soleil des Scorta (Actes Sud, 2004)
  • La Mort du roi Tsongor (Actes Sud, 2003)
  • Cris (Actes Sud, 2001)

Théâtre :

  • Salina (Actes Sud-Papiers, 2003)
  • Médée Kali (Actes Sud-Papiers, 2003)
  • Le Tigre bleu de l’Euphrate (Actes Sud-Papiers, 2002)
  • Cendres sur les mains (Actes Sud-Papiers, 2002)
  • Pluie de cendres (Theâtre Ouvert, 1997 ; Actes Sud-Papiers, 2001)
  • Onysos le furieux (Actes Sud-Papiers, 2000)
  • Combats de possédés (Actes Sud-Papiers, 1999)

Recueil de nouvelles :

  • Dans la nuit Mozambique (Actes Sud, 2007)

Beau-livre :

  • Je suis le chien pitié avec le photographe Oan Kim (2009)

Album pour enfants :

  • La tribu de Malgoumi illustré par Frédéric Stehr (Actes Sud Junior, 2008)
De sang et de lumière

De sang et de lumière

Actes Sud - 2017

Ces poèmes engagés à l’humanisme ardent, à la sincérité poignante, se sont nourris, pour la plupart, des voyages de Laurent Gaudé. Qu’ils donnent la parole aux opprimés réduits au silence ou ravivent le souvenir des peuples engloutis de l’histoire, qu’ils exaltent l’amour d’une mère ou la fraternité nécessaire, qu’ils évoquent les réfugiés en quête d’une impossible terre d’accueil ou les abominables convois de bois d’ébène des siècles passés, ils sont habités d’une ferveur païenne lumineuse, qui voudrait souffl er le vent de l’espérance.


Revue de presse

  • "Renouant avec la tradition de la poésie engagée, il s’attaque tour à tour à notre passé de français colonialiste, à la situation des réfugiés au Kurdistan irakien et au sort des « engloutis », des « petites gens qui auraient pu devenir destin »." (Le Figaro)
  • "Laurent Gaudé transforme son art et son succès en démarche admirable d’humanisme et d’humilité." (La Montagne)
  • "Dans une langue vibrante et habitée, il fait sortir de l’ombre ces oubliés de l’histoire – hier esclaves, aujourd’hui migrants ou réfugiés. Des hommes et des femmes à la recherche d’une terre d’accueil qui leur est refusée…"(France Inter)
Écoutez nos défaites

Écoutez nos défaites

Actes Sud - 2016

Un agent des services de renseignements français gagné par une grande lassitude est chargé de retrouver à Beyrouth un ancien membre des commandos d’élite américains soupçonné de divers trafics. Il croise le chemin d’une archéologue irakienne qui tente de sauver les trésors des musées des villes bombardées. Les lointaines épopées de héros du passé scandent leurs parcours – le général Grant écrasant les Confédérés, Hannibal marchant sur Rome, Hailé Sélassié se dressant contre l’envahisseur fasciste... Un roman inquiet et mélancolique qui constate l’inanité de toute conquête et proclame que seules l’humanité et la beauté valent la peine qu’on meure pour elles.


Danser les ombres

Danser les ombres

Actes Sud - 2015

En ce matin de janvier, la jeune Lucine arrive de Jacmel à Port-au-Prince pour y annoncer un décès. Très vite, dans cette ville où elle a connu les heures glorieuses et sombres des manifestations étudiantes quelques années plus tôt, elle sait qu’elle ne partira plus, qu’elle est revenue construire ici l’avenir qui l’attendait.
Hébergée dans une ancienne maison close, elle fait la connaissance d’un groupe d’amis qui se réunit chaque semaine pour de longues parties de dominos. Dans la cour sous les arbres, dans la douceur du temps tranquille, quelque chose frémit qui pourrait être le bonheur, qui donne l’envie d’aimer et d’accomplir sa vie. Mais, le lendemain, la terre qui tremble redistribue les cartes de toute existence…
Pour rendre hommage à Haïti, l’île des hommes libres, Danser les ombres tisse un lien entre le passé et l’instant, les ombres et les vivants, les corps et les âmes. D’une plume tendre et fervente, Laurent Gaudé trace au milieu des décombres une cartographie de la fraternité, qui seule peut sauver les hommes de la peur et les morts de l’oubli.

Revue de presse

« Laurent Gaudé signe un roman envoûtant. (...) au sommet de son art. Du sang haïtien coulerait-il dans les veines du Parisien Laurent Gaudé ? (...) Les morts se mêlent aux vivants dans un crépuscule surréaliste et magique »
Marianne Payot, L’Express

« L’écriture de Laurent Gaudé respire la poésie et la pudeur. Les mots sont humbles, vivants, chauds. »
Martine Laval, Télérama


Pour seul cortège

Pour seul cortège

Actes Sud - 2012

Pour seul cortège Alexandre le Grand va mourir. Qui lui succédera à la tête du royaume ? Qui perpétuera l’insatiable esprit de conquête qui l’a animé ? Qui saura apaiser son âme ? Le devoir et l’ambition, l’amour et la loyauté, le deuil et l’errance mènent les personnages vers ce qui doit advenir, avec une puissance tragique qui se mêle ici au rêve et même au fantastique. Dix ans après La mort du roi Tsongor, Laurent Gaudé renoue avec le souffl e épique qui a fait son succès et s’empare d’une fi gure qui le fascine depuis toujours pour prolonger son aventure. Son Alexandre n’est jamais si grand que dans la mort, de même que l’Histoire n’est jamais si belle que transfi gurée par la poésie du mythe.


Ouragan

Ouragan

Actes Sud - 2010

A La Nouvelle-Orléans, alors qu’une terrible tempête est annoncée, la plupart des habitants fuient la ville. Ceux qui n’ont pu partir devront subir la fureur du ciel. Rendue à sa violence primordiale, la nature se déchaîne et confronte chacun à sa vérité intime : que reste-t-il en effet d’un homme au milieu du chaos, quand tout repère social ou moral s’est dissous dans la peur ?
Seul dans sa voiture, Keanu fonce vers les quartiers dévastés, au coeur de la tourmente, en quête de Rose, qu’il a laissée derrière lui six ans plus tôt et qu’il doit retrouver pour, peut-être, donner un sens à son existence…
Dans un saisissant décor d’apocalypse, Laurent Gaudé met en scène une dizaine de personnages qui se croisent ou se rencontrent. Leurs voix montent collectivement en un ample choral qui résonne comme le cri de la ville abandonnée à son sort. Roman ambitieux à l’écriture empathique et incantatoire, Ouragan mêle la gravité de la tragédie à la douceur bienfaisante de la fable pour exalter la fidélité, la fraternité, et l’émouvante beauté de ceux qui restent debout.


La Porte des enfers

La Porte des enfers

Actes Sud - 2008

Au lendemain d’une fusillade à Naples, Matteo voit s’effondrer toute raison d’être. Son petit garçon est mort. Sa femme, Giuliana, disparaît. Lui-même s’enfonce dans la solitude et, nuit après nuit, à bord de son taxi vide, parcourt sans raison les rues de la ville.
Mais, un soir, il laisse monter en voiture une cliente étrange qui, pour paiement de sa course, lui offre à boire dans un minuscule café. Matteo y fera la connaissance du patron, Garibaldo, de l’impénitent curé don Mazerotti, et surtout du professeur Provolone, personnage haut en couleur, aussi érudit que sulfureux, qui tient d’étranges discours sur la réalité des Enfers. Et qui prétend qu’on peut y descendre…
Ceux qui meurent emmènent dans l’Au-Delà un peu de notre vie, et nous désespérons de la recouvrer, tant pour eux-mêmes que pour apaiser notre douleur. C’est dans la conscience de tous les deuils – les siens, les nôtres – que Laurent Gaudé oppose à la mort un des mythes les plus forts de l’histoire de l’humanité. Solaire et ténébreux, captivant et haletant, son nouveau roman nous emporte dans un “voyage” où le temps et le destin sont détournés par la volonté d’arracher un être au néant.


Le Soleil des Scorta

Le Soleil des Scorta

Actes Sud - 2004

L’origine de leur lignée condamne les Scorta à l’opprobre. A Montepuccio, leur petit village d’Italie du Sud, ils vivent pauvrement, et ne mourront pas riches. Mais ils ont fait vœu de se transmettre, de génération en génération, le peu que la vie leur laisserait en héritage. Et en dehors du modeste bureau de tabac familial, créé avec ce qu’ils appellent "l’argent de New York", leur richesse est aussi immatérielle qu’une expérience, un souvenir, une parcelle de sagesse, une étincelle de joie. Ou encore un secret. Comme celui que la vieille Carmela confie au curé de Montepuccio, par crainte que les mots ne viennent très vite à lui manquer. Roman solaire, profondément humaniste, le livre de Laurent Gaudé met en scène, de 1870 à nos jours, l’existence de cette famille des Pouilles à laquelle chaque génération, chaque individualité, tente d’apporter, au gré de son propre destin, la fierté d’être un Scorta, et la révélation du bonheur.


La mort du roi Tsongor

La mort du roi Tsongor

Actes Sud - 2003

Au cœur d’une Afrique ancestrale, le vieux Tsongor, roi de Massaba, souverain d’un empire immense, s’apprête à marier sa fille. Mais au jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit. La guerre éclate : c’est Troie assiégée, c’est Thèbes livrée à la haine. Le roi s’éteint mais ne peut reposer en paix dans sa cité dévastée. A son plus jeune fils, Souba, échoit la mission de parcourir le continent pour y construire sept tombeaux à l’image de ce que fut le vénéré — et aussi le haïssable — roi Tsongor.
Roman des origines, récit épique et initiatique, le nouveau livre de Laurent Gaudé déploie dans une langue enivrante les étendards de la bravoure, la flamboyante beauté des héros, mais aussi l’insidieuse révélation, en eux, de la défaite. Car en chacun doit s’accomplir, de quelque manière, l’apprentissage de la honte. Telle est en effet la vérité cachée, celle qui s’impose par-delà les élans du cœur et les lois du clan. Telle est peut-être l’essence même de la tragédie.

Haïti, vu d’ailleurs

Avec Laurent Gaudé et Gisèle Pineau - Saint-Malo 2015


Avec Laurent Gaudé et Gisèle Pineau, une rencontre animée par Emmanuelle Dancourt