FAJARDO Jose Manuel

Espagne

Lettre du bout du monde (Métailié, 2012)

© Daniel Mordzinski

Biographie

Étudiant militant, José Manuel Fajardo a abandonné ses études de droit pour se consacrer au journalisme suite à la mort de Franco et aux convulsions politiques qui agitent alors son pays, l’Espagne. Il a cosigné plusieurs rubriques dans la presse avec Luis Sepúlveda qui préface d’ailleurs son premier succès littéraire, Lettre du bout du monde, publié en 1998. À travers ce roman, le jeune auteur excelle à faire passer le grand souffle de l’aventure. Son style sera récompensé en 2002 avec Les Démons à ma porte pour lequel il a reçu le Prix Charles Brisset.
Après avoir vécu quelques années en France, il s’est installé au Portugal où il s’adonne de nouveau au journalisme après une grande parenthèse littéraire.
Lors du prochain festival Étonnants Voyageurs, il présentera Lettre du bout du monde, dans le cadre des journées scolaires consacrées à la thématique des Caraïbes. Ce roman écrit à partir d’un fait historique – le sort tragique des premiers Espagnols arrivés sur le Nouveau Monde – s’inscrit dans la tradition des épopées du XVIe siècle où l’auteur mêle avec talent aventure, suspense et érotisme.
Parallèlement à ces journées, le festival mettra à l’honneur L’eau à la bouche, récemment réédité par les éditions du Seuil, un voyage gastronomique, culturel et politique en compagnie d’Omar, immigré espagnol, marin retraité et rêveur chevronné.


Bibliographie

  • L’eau à la bouche (Le Seuil, réédition 2015)
  • Silencieuses odyssées (Jean-Paul Rocher, 2011)
  • Mon nom est Jamaïca (Métailié, 2010)
  • Les démons à ma porte (Métailié, 2002)
  • Les Imposteurs (Métailié, 2000)
  • Lettre du bout du monde (Flammarion, 1998)
L'eau à la bouche

L’eau à la bouche

Seuil Points - 2015

À l’Arc-en-ciel, un cabaret parisien, toutes les nationalités sont au menu. Immigré espagnol, marin retraité et rêveur chevronné, Omar y est cuisinier. Le temps d’une nuit pas comme les autres, il remonte le fil de sa vie à partir des repas qui l’ont marqué : les huîtres à la sortie de prison de son père, le poulet à la bière de la mort de sa mère, la préparation du guacamole de la séduction à Guadalajara…

Traduit de l’espagnol par Claude Bleton.


Revue de presse

« Plus qu’un simple roman, c’est à un voyage gastronomique, culturel et politique que nous convie José Manuel Fajardo. » Le Monde

Retrouvez l’interview de José Manuel Fajardo par Olivier Barrot en cliquant ici.

Lettre du bout du monde

Lettre du bout du monde

Métailié - 2012

Après sa découverte de l’Amérique, Christophe Colomb doit rentrer en Espagne. Il laisse trente neuf hommes sur l’île d’Hispaniola, censés être les missionnaires de la chrétienté et bâtir la Ville de la Navidad. Domingo Pérez, un des compagnons tonneliers, écrit pour son frère l’insertion des “Barbares” dans l’île. Ils découvrent l’or mais aussi la beauté des Indiens, surtout des femmes. Domingo est ébloui par une jeune fille, Nagala. Mais lorsque la cupidité divise les compagnons et que leurs relations avec les Indiens se tendent, il doit choisir entre l’or et l’amour. À partir d’un fait historique – le sort tragique des premiers Espagnols arrivés sur le Nouveau Monde –, dans la tradition des épopées du XVIe siècle, l’auteur mêle avec talent aventures, suspense et érotisme.

Traduit de l’espagnol par Claude Bleton.