Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)
Écrivain, journaliste, voyageuse et curieuse invétérée, elle a vécu à New York, Londres et Buenos Aires.Observatrice du quotidien et des petits maux des sociétés occidentales, son travail allie exploration psychologique et recherche poétique

CURIOL Céline

France

Permission (2006, Actes Sud)

Céline Curiol

Céline Curiol est née à Lyon en 1975. Écrivain, journaliste (free-lance pour Libération et France Inter), voyageuse et curieuse invétérée, elle a vécu à New York, Londres et Buenos Aires. Son premier roman, Voix sans issue, traduit dans une dizaine de langues, traitait de la difficulté des relations amoureuses à notre époque avec humour et clairvoyance. Dans Permission, son deuxième roman, elle explore l’univers inquiétant d’un microcosme apparenté à l’ONU et s’interroge sur le rôle de la fiction dans nos vies. Avec Route rouge, c’est sa confrontation avec une réalité étrangère, celle de la Sierra Leone, où elle a passé un mois, qu’elle raconte avec émotion et originalité.
Observatrice du quotidien et des petits maux des sociétés occidentales, son travail allie exploration psychologique et recherche poétique, ironie et drame.

En español


Bibliographie :

  • Route rouge (2007, vagabonde - récit)
  • Permission (2006, Actes Sud - roman)
  • Voix sans issue (2005, Actes Sud - roman)
  • New York (Autrement, 2003)

Résumé de Route rouge :

S’il est des voyages dont on revient honteux : de son ignorance et de son manque de culture, d’autres se révèlent être une expérience véritable. En allant capturer les résonances d’un pays, la Sierra Leone, meurtri par la guerre civile, Céline Curiol a entrepris ce voyage. Son regard affilé s’est porté sur des lieux et des individus fascinants. Cette route rouge en est le miroir brûlant : que savons-nous de l’autre, de soi ? Impressions sur ce pays d’Afrique et questionnements sur notre condition
humaine s’entrecroisent pour former un récit doté d’une sensibilité unique en mesure de fissurer le temps présent et d’ébranler nos craintes et nos a priori. Tout voyage est en fin de compte un rendez-vous avec soi-même.


Résumé de Permission :

Dans un monde où la fiction n’existe plus, un homme est embauché par une entreprise tout à fait singulière, un organisme international appelé l’Institution. En ces lieux se déroulent à huis clos d’importantes réunions politiques au cours desquelles ce nouvel employé doit prendre en note chaque intervention sous une forme rigoureusement synthétisée. Discipliné à l’extrême, totalement soumis au pouvoir de sa hiérarchie, il travaille sans relâche à la maîtrise de sa propre pensée, de l’actualité géopolitique ou de tout autre domaine susceptible de valoriser sa fonction. Corrigés, contrôlés, ses résumés sont ensuite communiqués aux médias du monde entier. Jusqu’au jour où l’un de ses condisciples fait entrer dans son système de pensée une faille vertigineuse. Sous ses yeux effrayés, cet homme ouvre un roman et lui lit en secret quelques pages. D’emblée un autre langage s’impose, l’imaginaire se déploie, le désir renaît... Après le succès international de son premier roman, intitulé Voix sans issue, Céline Curiol nous entraîne dans un tout autre univers. Virtuose de l’exploration psychologique, elle aborde dans ce livre les rives envoûtantes d’un monde au futur incertain.

L’ardeur des pierres

Actes Sud - 2012

L’ardeur des pierres Une femme a le projet d’un voyage au Japon. Lors d’une conversation, l’un de ses collègues porte sur cette décision un regard négatif. Selon lui, Sidonie sera là-bas singulièrement trop étrangère. Quelque temps plus tard, à Kyoto, l’hiver est arrivé. Seul en pleine nature, un homme cherche quelque chose sous la neige. Avec difficulté, il dégage une pierre, en déniche une seconde, les cache l’une et l’autre à l’arrière de sa camionnette. Cette expédition semble suspecte : ces pierres sont des kamo-ishi. Prudemment Kanto regagne la ville, craignant d’être vu comme lorsqu’il s’était introduit dans une maison pour contempler, fasciné, la photographie d’une oeuvre d’Isamu Noguchi. Kanto est jardinier, il compose des paysages dans la pure tradition japonaise. Qu’il puisse s’approprier des kamo-ishi est inimaginable. Au-dessus de chez lui vit un homme de son âge. Kanto ne l’apprécie pas. Mais, entre ces deux solitaires, un double lien s’immisce soudain : le charme d’une femme à l’inédite apparence et la figure tutélaire d’Isamu Noguchi. Entre l’incarnation du désir et celle de la création artistique, dans ce pays aux jardins immobiles, s’annoncent d’étranges métamorphoses… Roman de l’apprivoisement de l’autre – mais aussi de soi – dans la fréquentation permanente du sacrilège, L’ardeur des pierres distille et impose un charme progressivement dévorant, tout en humour discret et subtil envoûtement.


Permission

Actes Sud - 2006