logo
Le dico des auteurs


DE CATALDO Giancarlo

Italie

21 avril 2006.
 

Biographie

 
JPEG - 47.7 ko
Giancarlo DE CATALDO
©Mordzinski

Giancarlo de Cataldo est né à Tarente (Pouilles) en 1956, dans une famille de la bourgeoisie du Sud. À 14 ans, son père lui fait lire Balzac. Sa manière de construire des récits à voix multiples en abordant des thèmes populaires fascineront le jeune De Cataldo. Il publiera son premier roman, Nero come il cuore (« Noir comme le cœur ») en 1989. Il est aujourd’hui auteur de romans, de nouvelles, de pièces de théâtre, de scénarios et d’essais. Magistrat, il ne l’est devenu qu’en 1995, un peu par hasard. Son quotidien, à la cour d’assise de Rome lui inspirera Romanzo criminale, best seller en Italie, porté à l’écran en 2006 par Michele Placido - son premier roman publié en France. Dans ce « faux polar », De Cataldo brosse un portrait saisissant de l’histoire criminelle italienne de ces trente dernières années.


Bibliographie :

- Romanzo criminale (Editions Métailié, 2006)


Résumé de Romanzo criminale :

Fin du XXe siècle : un vieil homme se fait tabasser et voler son portefeuille par un groupe de petits voyous romains, mais il ne va pas tarder à récupérer son bien, arme à la main... Quand il chuchote à l’oreille du voleur son nom, le gamin se met à trembler. Il pourrait le laisser partir, ce serait plus sage, mais il pense : “ Et depuis quand avons-nous été sages ? Après avoir tué le petit voleur, il hurle ’J’étais avec le Libanais.’
Le Libanais, le Froid, le Dandy le Buffle, Patrizia... une bande de petits voyous a fait main basse sur Rome, entre la fin des années 70 et celle des années 90. Voici l’histoire authentique de la "bande de la Magliana", qui a mis la capitale en coupe réglée.
Toute l’histoire souterraine de l’Italie de ces années récentes (loge P2, terrorisme noir, assassinat d’Aldo Moro, politiciens et policiers corrompus, services secrets...) défile ainsi sous nos yeux, sans que jamais Giancarlo de Cataldo renonce aux moyens de la littérature : avec une écriture jubilatoire il alterne les scènes de roman noir et les tableaux de mœurs, la bouffonnerie et le drame. Il crée des personnages forts et originaux, notamment de magnifiques figures de femme. Ce roman épique d’une incroyable puissance a été unanimement salué par la presse italienne avant d’être adapté au cinéma par Michele Placido.

Œuvre

 

Les traîtres

Anne-Marie Métailié - 2012
1844 : dans la péninsule italienne partagée entre le royaume de Sardaigne et du Piémont, les provinces du Nord aux mains des Autrichiens, le centre occupé par les Etats du pape et (...)
 

 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2006


  •