Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

DASGUPTA Rana

Inde

Dehli Capitale (Nois sur Blanc, 2016)

Rana Dasgupta est né à Cantorbéry en 1971, de père indien et de mère anglaise. Éduqué à Oxford, il a vécu en France, en Malaisie, et aux Etats-Unis. Il réside aujourd’hui à New Delhi. Tokyo : vol annulé, son premier roman (Buchet-Chastel, 2005), traduit en 8 langues, plonge le lecteur dans un univers fantastique, intemporel digne des Contes de Canterbury. Tokyo Cancelled a été sélectionné pour le Hutch Crosswarod Book Award - l’un des prix littéraire les plus réputés en Inde -, et l’une de ses histoires pour le BBC’s National Short Story Prize. Une autre de ses histoires est en passe d’être adaptée au cinéma par le réalisateur Robert Hutchinson.

http://www.ranadasgupta.com/


Bibliographie :

  • Dehli Capitale (Noir sur Blanc, 2016)
  • Tokyo : vol annulé (Buchet-Chastel, 2005)

Dehli Capitale

Noir sur Blanc - 2016

Delhi Capitale est un récit puissant et lyrique qui tente d’embrasser à la fois les origines et les implications de l’explosion urbanistique et démographique de Delhi. De capitale à capitalisme il n’y a qu’un pas, et c’est cette métaphore que file avec érudition et talent Rana Das- gupta : il dresse ici un portrait saisissant de la mégapole, et de l’arrogante classe aisée qui la domine aujourd’hui. Mais Dasgupta s’aventure aussi au-delà de ce portrait socio-économique et c’est en écrivain qu’il interroge la violence – réelle, symbolique – qui est au cœur du pro- cessus de croissance gigantesque et imparable qui tra- vaille sans relâche la capitale indienne. À la fois balade littéraire et réflexion philosophique, Delhi Capitale se démarque très nettement des récits de voyage comme des pamphlets militants pour développer une com- plexité de réflexion aussi vertigineuse que les espaces urbains évoqués par le texte.

Solo

Buchet Chastel - 2012

Un vieil homme, Ulrich, qui a raté sa vie : musicien, d’abord, puis chimiste – ses deux passions –, il voit ses espoirs écrasés lorsqu’il doit rentrer en Bulgarie, son pays, son père étant ruiné et ne pouvant plus lui payer d’études. La Bulgarie est alors dans les décombres de l’ère post-communiste, dont Rana Dasgupta donne des descriptions cruelles et convaincantes. Mais les « rêves éveillés » d’Ulrich, qui occupent toute la seconde partie du livre, vont le tirer de son marasme : le voici sauvé par le pouvoir de l’imaginaire, qui le transporte aux États-Unis. Ses visions et pérégrinations offrent alors un saisissant contrepoint au récit morne d’une vie frustrée. Est-ce pour autant un univers paradisiaque qu’il découvre ? Des péripéties extraordinaires, dignes des Mille et Une Nuits, ne voilent pas tout à fait l’autre face d’une réalité où tout nous parle d’une motivation unique : le succès, l’argent, la richesse. Rana Dasgupta possède la capacité de donner vie à ses personnages et à ses situations : il en fait des évidences, si bien que le lecteur est prêt à le suivre. Sa langue est inventive, son imagination débridée, son art de conter magnifique : la lecture de ce livre est aussi séduisante qu’instructive.


Tokyo, vol annulé

Buchet Chastel - 2005