logo
Le dico des auteurs


DARS Jacques

France

21 avril 2006.
 

Biographie

 
JPEG - 41.8 ko
Jacques DARS

Spécialiste de la Chine ancienne, Jacques Dars est directeur de la prestigieuse collection « Connaissance de l’Orient » chez Gallimard, collection qui avait été créée, il y a cinquante ans, par Etiemble et qui depuis, a édité plus de cent titres. Il a traduit de nombreux ouvrage pour cette collection. Aux éditions Picquier il est l’auteur de « Comment lire un roman chinois, Anthologie de préfaces et commentaires aux anciennes œuvres de fiction » (2001) et a traduit en 2003 « Les Carnets secrets de Li Yu (1611-1679) », réflexions d’un génie littéraire hors du commun, sur l’art et la manière d’être heureux.


Bibliographie :

- Des nouvelles de l’au-delà (Gallimard poche, 2006 - de Yun Ji, traduction de Jacques Dars)
- Au bord de l’eau (Tome 1) (Gallimard, 2005, réédition - de Shi Nai-An, Luo Guan-Zhong, René Etiemble, traduction de Jacques Dars)
- Les carnets secrets de Li Yu (Philippe Picquier, 2003, essai littéraire)
- Comment lire un roman chinois (Philippe Picquier, 2001, avec Hing ho Chan)
- L’unique trait de pinceau (Albin Michel, 2001, avec Fabienne Verdier et Cyrille Javary)
- Passion métisse (Bleu de Chine, 2000 - de Xuemei Tan, Jiann-Yuh Wang, traduction de Jacques Dars )
- Aux portes de l’enfer : récits fantastiques de la Chine ancienne (Philippe Picquier, 1997, science-fiction)
- Randonnées aux sites sublimes (Gallimard, 1993)
- La Marine chinoise du Xe siècle au XIVe siècle (Economica, 1992)
- Contes de la montagne sereine (Gallimard, 1987)
- Au bord de l’eau (Tome 2) (Gallimard, 1978 - de Luo Guan-zhong et Shi Nai-an, traduction de Jacques Dars)


Résumé Des nouvelles de l’au-delà :

Ce petit recueil diabolique nous entretient d’un monde fort différent du nôtre, celui de la Chine ancienne avec ses croyances et superstitions touchant aux spectres, démons, apparitions, disparitions, possessions, et autres bizarreries semblant émaner directement de l’au-delà.
Pendant des décennies, Ji Yun (1724-1805) rassembla maintes anecdotes étranges, rapportées par d’innombrables voyageurs, marchands, bandits errant par les landes et forêts hantées de revenants. Ces histoires d’une concision remarquable sont d’une étonnante variété et se lisent avec délectation.

 
 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2006


  •