logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2010 > Jeunesse > Le festival Jeunesse et BD : l’édition 2010
Saint-Malo Archives : 2010 
 

Le festival Jeunesse et BD : l’édition 2010

9 juillet 2010.
partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

L’édito du festival jeunesse :

La partie jeunesse du Festival Etonnants Voyageurs 2010 s’annonce résolument Young Adult.
Y a-t-il un équivalent français convenable à ce label « YA », qui couvre une part de plus en plus importante de l’édition mondiale ? « Romans Ados » serait une approximation possible, sans ce côté un peu discriminatoire du mot "ado" : intermédiaire, pas fini, en transition, alors que le "Roman Ado" entre justement dans son âge adulte. La production, en progression constante, atteint des sommets de qualité et de maturité. Le plus ambitieux des littératures de l’imaginaire paraît désormais à l’enseigne YA, laboratoire où s’hybrident sans retenue les styles, les genres, les influences ; où la légende, la saga, la fantasy, l’anticipation, la SF, le feuilleton, le roman d’aventure, historique, social, noir, gore mêlent leurs fibres pour le plus grand plaisir des lecteurs de 14 à 21 ans (l’âge YA "légal") et beaucoup plus si affinités.

Notre fierté est d’accueillir une reine du domaine, dont le travail connaît un retentissement planétaire. Son Clan des Otori est l’un des chefs d’œuvre de la décennie. Lian Hearn vient d’Australie pour nous aider à explorer les arcanes de cette saga aux échos arthuriens, qui est aussi une plongée dans l’âme du Japon médiéval. Autour d’elle, un bataillon d’écrivains de haut vol. Didier Van Cauwelaert, prix Goncourt saisi par le YA, qui livre avec La Fin du monde tombe un jeudi le premier tome pétaradant de sa dystopie politico-futuriste Thomas Drimm. Béatrice Bottet, Pauline Alphen, Claudine Desmarteau, Timothée de Fombelle, François Place pour son premier roman La Douane volante, Claire Ubac, Johan Heliot, Françoise Jay, Marie Treps, Patrice Favaro, Daph Nobody, la très jeune N. M. Zimmermann, enfin Harald Rosenlow-Eeg, qui signe avec Caulfield : sortie interdite, portrait naturaliste des violences adolescentes, l’un de ces polars glaçants dont les Scandinaves ont le secret.

Pour les plus jeunes, visite conseillée de l’expo Les abécédaires ne manquent pas d’air !, qui montre à quel point l’art et les artistes déterminent tôt nos visions du monde. Puis un tour à L’Ile aux Trésors, pour passer aux travaux pratiques sous la houlette de ces mêmes artistes. On rencontrera, autour de Jacques Perrin, les artisans du fantastique projet Océans. On fera les coqs avec les P’tites Poules de C. Jolibois et C. Heinrich, gallinacées drolatiques dont nous nous sentons étrangement proches.

Fous d’images, nous n’oublions pas la bande dessinée, représentée par quelques-unes de ses figures les plus remarquables : le Russe Nikolaï Maslov, auteur d’Une Jeunesse Soviétique, qui publie le premier tome de sa trilogie sibérienne, l’immense François Bourgeon, qui vient de boucler de façon magistrale le périple de ses Passagers du Vent. S’y ajoutera Fei, une jeune éditrice, qui vient d’ouvrir en France une surprenante maison de BD transculturelle franco-chinoise dont la première série Juge Bao a été l’une des sensations de l’année.

Jean-Luc FROMENTAL
Responsable du festival jeunesse