logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2006 > Films > Hommage à Christophe de Ponfilly par Alain Mingam
Saint-Malo Archives : 2006 
 

Hommage à Christophe de Ponfilly par Alain Mingam

21 mai 2006.
partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

Notre programme de projection des films de Christophe de Ponfilly sera maintenu. Et ce sont ses amis, français et afghans, qui viendront lui rendre hommage.

JPEG - 29.6 ko
Christophe DE PONFILLY
©Cyril Le Tourneur d’Ison /Interscoop

Christophe de Ponfilly n’est plus de ce monde. Et le monde a perdu un grand journaliste, un homme de télévision et d’écriture. Le grand-reporter-cinéaste-écrivain- ne sera plus là demain pour donner du sens aux images « dont la profusion- disait-il -nous donne le vertige ».
Lauréat maintes fois primé à travers le monde et « Prix Albert Londres » en 1985 pour son documentaire sur « Les combattants de l’insolence », Christophe n’avait cessé de nous alerter sur les dérives qui menacent notre existence de téléspectateur et de citoyen.
Dans la préface de ta « Lettre ouverte à Joseph Kessel », dont tu as été toute ta vie un des plus fidèles héritiers, tu posais la pertinente question « Lorsque que les vivants deviennent sourds faut-il se taire ? Y- a-t-il un sens à parler dans le désert du silence des autres ? »
Tu avais raison, Christophe, de nous maintenir en état de vigilance permanente.
Tu nous lègues le noble devoir, qui nous grandit, de faire résonner sur tous les théâtres de l’information l’écho de tes propos tout empreints de cruelle lucidité sur la condition humaine en même temps que de grande tendresse pour les hommes - dans la vallée du Panshir ou toujours loin des tréfonds de l’univers de paillettes et de marketing de notre société de consommation.
« Tu avais trouvé toutes tes histoires avec tes pieds « - disais tu - avec pour compagnon de route Jérôme Bony, Laurent Maréchaux et Frèderic Laffont ton complice et associé d’ « Interscoop » - votre maison de production.
Mais c’est toujours avec le cœur et la passion chevillée au corps que tu t’exprimais.
Nous parlerons désormais pour faire du succés de L’Etoile du soldat* ton dernier film et première fiction l’ultime hommage que nous te devons.
Adieu l’ami. Adieu Christophe.

Alain Mingam
MINGAM Alain

Frédéric Laffont viendra rendre hommage à son ami et collaborateur Christophe de Ponfilly lors de la projection de ses films (le samedi 3 juin de 10h30 à 13h au Théâtre Chateaubriand, le diamnche 4 juin à 17h à l’Auditorium, et le lundi 5 juin à 11h au Théâtre Chateaubriand). Jacques Hinstin sera également présent le samedi.