logo
Le dico des auteurs


BERLINSKI Mischa

Etats-Unis

8 avril 2010.
 

Biographie

 


- Biographie
- Bibliographie
- Présentation de Le crime de Martiya van der Leun

Biographie

GIF - 29.9 ko

Finaliste du National Book Award 2008, élu meilleur premier roman par le New York Magazine, classé parmi les meilleurs ouvrages de l’année par le Los Angeles Times, le Chicago Tribune, le Seattle Times, le San Francisco chronicle… Le crime de Martiya van der Leun (Albin Michel, 2010), a marqué l’année littéraire 2008 aux Etats-Unis. Très documenté, ce thriller qui se déroule en Thaïlande raconte l’enquête d’un jeune journaliste qui essaye de percer les mystères du crime et du suicide d’une anthropologue. En cours de traduction dans plusieurs langues, ce premier roman annonce l’arrivée d’une nouvelle voix sur la scène littéraire américaine : celle du très prometteur Mischa Berlinski.
Né à New York en 1973, Mischa Berlinski a fait des études de lettres classiques à Berkeley et à Columbia. Par la suite, il a travaillé comme journaliste freelance en Thaïlande avant de se consacrer à l’écriture.
Actuellement, il termine son deuxième roman, Peacekeeping, à paraître aux Etats-Unis en 2011, et qui se déroule en Haïti où l’auteur réside depuis 2007.

- Retour au sommaire


Bibliographie :

- Le crime de Martiya van der Leun (Albin Michel, 2010)

- Retour au sommaire


Présentation de Le crime de Martiya van der Leun

spip_logoQuand son amie accepte un poste d’institutrice dans le nord de la Thaïlande, un jeune journaliste américain, Mischa Berlinski, décide de l’accompagner, quitte à être confronté à une certaine oisiveté. Un soir, il est passionné par une histoire que lui raconte Josh, un autre expatrié. C’est en prison que Josh a rencontré Martiya van der Leun, une charismatique anthropologue étudiant et vivant parmi une tribu montagnarde du nord de la Thaïlande, les Dyalo. Elle y purgeait une peine de cinquante ans de prison pour le meurtre d’un jeune missionnaire américain, David Walker, avant de se suicider en avalant une boulette d’opium.
D’abord motivé par une simple curiosité, Mischa devient de plus en plus intrigué par le crime et le suicide de Martiya van der Leun et commence une véritable enquête.
Son investigation l’amène à s’intéresser aux origines de l’anthropologie moderne, à la vie de Martiya et à celle de sa victime, dont la famille originaire d’Oklahoma a fourni des générations de missionnaires de par le monde.
Finalement, c’est parmi les Dyalo, que Mischa ira chercher les réponses à ses interrogations sur la foi et la science, le bien et le mal, le primitif et le civilisé.
Passionnant et parfaitement documenté, ce livre annonce l’arrivée d’une nouvelle voix originale dans la littérature américaine contemporaine.

Revue de presse :

- "(...) On se laisse emporter par le récit dont l’humour et la distance ne sont pas les moindres qualités, fasciner par la dimension des interrogations qu’il soulève. Mais sa beauté ultime est sans doute qu’au bout de cinq cents pages, l’essentiel du mystère demeure." Michel Abescat, Télérama

- « Le crime de Martiya van der Leun est un grand livre. Un cadre exotique, une intrigue quasi-policière, et surtout un narrateur à la voix singulière, empreinte de tristesse et d’humour. ” Stephen King

- “ Un livre passionnant où abondent âmes perdues et esprits vengeurs. ” The Washington Post

- “ Un roman d’idées captivant avec une intrigue brillante et une conclusion fracassante. ” The Los Angeles Times

- “ Un livre captivant où l’auteur dresse le portrait remarquable d’une ethnie fictive, les Dyalo, et examine avec subtilité le travail de ceux qui se les disputent, les anthropologues et les missionnaires. Une recherche impeccable et une intrigue élaborée servent à merveille ce premier roman parfaitement maîtrisé. ” Kirkus Reviews (choix de la rédaction)

- “ Un écrivain sublime qui a tissé une intrigue complexe et des personnages hors du commun en un roman exceptionnel. ” Discover Great New Writers Award

- “ Le crime de Martiya van der Leun est un roman inspiré et courageux qui commence par aborder le mystère du suicide et s’achève dans la rédemption. ” The San Francisco Chronicle

- “ Un roman impeccablement structuré qui dresse le portrait de milieux antagonistes. Un morceau de bravoure littéraire. ” The Seattle Times

- “ Captivant et dépaysant, un premier roman brillant et intelligent, porté par une énergie sans limites. ” The New York Review of Books

- “ Un premier roman exceptionnel. Le lecteur n’a pas besoin de porter un intérêt particulier à l’anthropologie, les missionnaires ou les tribus montagnardes de Thaïlande pour être captivé, mais quand il refermera le livre, il y a fort à parier qu’il aura été par la puissance narrative de Mischa Berlinski. ” The Christian Science Monitor

- “ Mischa Berlinski mène tout le roman de main de maître, avec talent, intelligence, assurance de l’écriture et humour. ” The New York Post

- “ Le crime de Martiya van der Leun est un remarquable premier roman à la fois profondément sérieux quant aux sujets qu’il explore et brillamment rafraîchissant pour ce qui est des conventions narratives traditionnelles. ” The Los Angeles Times

- “ Un roman remarquable. ” The New York Times

- Retour au sommaire

Œuvre

 

Le crime de Martiya van der Leun

Albin Michel / Terre d’Amérique - 2010
Quand son amie accepte un poste d’institutrice dans le nord de la Thaïlande, un jeune journaliste américain, Mischa Berlinski, décide de l’accompagner, quitte à être confronté à (...)
 

Vidéos

 

 

Les cafés littéraires

Saint-Malo 2010

D’autres mondes, d’autres peuples…

Avec Erémeï AïPINE, Mischa BERLINSKI, Jean-Claude DEREY

 

Les débats audios

 
Saint-Malo 2010

Le bon, la brute et le truand

Avec : DOA, Roger Jon ELLORY, Craig JOHNSON, Mine G. KIRRIKANAT, Micha BERLINSKI. Un débat animé par Hubert ARTUS.

 
Saint-Malo 2010

Aux frontières de l’humain

Avec Thierry MICHEL, Mischa BERLINSKI, Jean-Claude DEREY. Une rencontre animée par Pascal Dibie.

 
 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2010


  •