logo
Le dico des auteurs


DISIZ

France

7 mars 2012.
 

Biographie

 

- Biographie
- Ses Œuvres
- Présentation de René

Biographie

À défaut de marquer les annales du 7ème art, le second opus de la série "Taxi" de Luc Besson, sorti en 2000, a eu le mérite de sortir de l’ombre le talentueux Sérigne M’Baye Gueye, aka Disiz La Peste. Véritable épidémie, sa musique provoque à l’époque un engouement national, et s’impose, avec l’album Le Poisson rouge, comme une référence du rap français.

Électron libre, Disiz La Peste part alors à rebours des milieux hip hop français. Plutôt que de lorgner sur l’Amérique, il décide de retrouver ses racines : cet enfant de la cité des Épinettes-Aunettes à Évry sort deux cassettes en 2003 au Sénégal, Sant Yalla et Sama Adjana et rencontre un grand succès. Il en fait une synthèse en 2004 et sort en France Itinéraire D’un Enfant Bronzé, un album qu’il signe de son vrai nom cette fois, Sérigne M’Baye. À l’affiche début 2005 du film Dans tes rêves de Denis Thybaud, Disiz est élu un an plus tard aux Victoires de la Musique avec son album Les Histoires extraordinaires d’un jeune de banlieue.

En 2009, Disiz annonce qu’il met un point final à sa carrière dans le hip hop avec Disiz The End, une lettre ouverte au rap français dans laquelle il critique le « bling bling » avec humour et dérision. Reprenant son nom de naissance, le rappeur signe alors un livre aux couleurs et parfums du Sénégal, Les Derniers de la Rue Ponty, dans lequel Gabriel, qui prétend être un ange, sillonne Dakar à la recherche du salut et de la rédemption. Un marabout lui suggère qu’il retrouvera la paix de l’âme s’il s’emploie à prendre deux femmes sous son aile, Salie, une belle franco-sénégalaise, et Emma, une française au coeur fané qui travaille dans l’humanitaire.

Contre toute attente, alors qu’il vient de terminer un projet électro-rock (Peter Punk), Disiz revient au rap en 2012. Son échappée littéraire l’a réconcilié avec le hip-hop. Imprégné d’autres cultures musicales, Sérigne M’Baye Gueye égrène des singles à la fois matures et revitalisés par les influences électro de groupes indépendants comme M83, avant de présenter son EP, Lucide, au monde du rap qu’il avait tant critiqué.

Loin de considérer la littérature comme un passade, il reste attaché à son métier d’écrivain et publie cette année un second roman, René. Disiz renoue, par la musique comme par la littérature, avec les thèmes que le rap français a trop longtemps délaissé : la critique de la misère des cités, le rejet de l’extrême droite, et une forme de révolte à mille lieues du bling bling : un retour aux sources du hip-hop.


Ses oeuvres

- René (Denoël, sortie en mars 2012)
- Dans le Ventre du Crocodile (Album, Naïve Records, 2010)
- Les derniers de la rue Ponty (Éditions Naïve, 2009)
- Disiz the End (Album, Naïve Records, 2009)
- Dans tes Rêves, film de Denis Thybaud 2005
- Les Histoires extraordinaires d’un jeune de banlieue (Album, Barclay/Universal 2005)
- Itinéraire d’un Enfant Bronzé (Album, Barclay, 2004)
- Jeu De Société (Album, Barclay, 2003)
- Le Poisson Rouge (Album, Barclay, 2000)


À découvrir :

Le Poids d’Un Gravillon, extrait de l’EP Lucide.


Présentation de René

Des adolescents contraints de grandir trop vite, dans une société en guerre contre elle-même. Le deuxième roman de Disiz, comédien et rappeur, est une politique-fiction dans une France conquise par l’extrême droite.

2017. Après des années de répression politique à l’égard des populations issues des quartiers populaires et une guerre civile éclair, la France s’est radicalisée. Des groupes paramilitaires chargés du maintien de l’ordre quadrillent les banlieues en ruine. Les prénoms du calendrier sont rendus obligatoires, la majorité légale passe de 18 à 14 ans. En mai de cette année, un référendum sur le rétablissement de la peine de mort est mis en place. C’est dans ce contexte que grandit le timide René. Fasciné et entraîné par Edgar, un jeune délinquant drôle, obsédé et violent, il vivra son été des « premières fois ». Bonnes ou mauvaises, ces nouvelles expériences l’amèneront à assister à un meurtre dont Edgar sera le seul accusé. S’ensuivra pour René une lutte intérieure pour vaincre sa lâcheté et rétablir la vérité des faits. Mais cette vérité, la connaît-il vraiment ?
Sur fond d’extrême tension sociale, Disiz fait vivre des personnages attachants et complexes, habitués à la violence pour certains, en quête de valeurs pour d’autres. Par sa verve souvent comique, son sens du détail et la qualité de ses dialogues, René est un roman original, où la connaissance du langage des cités se double d’une clairvoyance sociologique et politique aiguë.

Présentation de Les Derniers de la Rue Ponty

JPEG - 7.9 ko

Un jeune homme étrange, qui se dit déjà mort et prétend être un ange, Gabriel (forcement !) atterrit au Sénégal. Silhouette haute, allongée encore par son grand manteau aux poches si remplies de billets qu’on les croirait sans fonds, Gabriel sillonne Dakar, en quête de rédemption peut-être, d’une forme de salut certainement. Il n’a pas su aimer deux femmes, il n’a pas su les protéger surtout. Comme lui suggère avec simplicité, un vieux sage, il retrouvera la paix de l’âme s’il s’emploie à sauver deux autres femmes. « Sauver une femme c’est sauver l’humanité. »


Œuvre

 

René

Denoël - 2012
René Des adolescents contraints de grandir trop vite, dans une société en guerre contre elle-même. Le deuxième roman de Disiz, comédien et rappeur, est une politique-fiction dans (...)
 

Les derniers de la rue Ponty

Naïve Livres - 2009
Un jeune homme étrange, qui se dit déjà mort et prétend être un ange, Gabriel (forcement !) atterrit au... Un jeune homme étrange, qui se dit déjà mort et prétend être un ange, (...)
 

Vidéos

 

 

Les cafés littéraires

Saint-Malo 2012

Dérives

Avec Cécile Coulon, Disiz, Xiaolong Qiu et Eric Miles Williamson, animé par Maëtte Chantrel et Michel Abescat

 

Les débats audios

 
Saint-Malo 2012

La place de la musique et de la littérature dans l’histoire commune de l’Afrique, de la France et des Caraïbes

Avec Alain Mabanckou, Disiz, Julien Delmaire, Edgar Sekloka et Gaël Faye

 
 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2010
  • 2012


  •