logo
Le dico des auteurs


BRUNSWIC Anne

France

14 mai 2009.
 

Biographie

 

Depuis 2003, Anne Brunswic a voyagé en Palestine, en Russie et en Bosnie. Ses reportages ont été accueillis dans La Pensée de midi, La Lettre internationale, Le Journal des lointains et sur la Radio Suisse romande. A Paris, elle partage son temps entre l’enseignement, la critique de cinéma et l’écriture. Derniers livres parus : Bienvenue en Palestine, chroniques d’une saison à Ramallah (Actes Sud, 2004 et Babel n° 755), prix RFI Témoin du monde 2004, et Sibérie, un voyage au pays des femmes (Actes Sud, 2006).


Lien

Le site d’Anne Brunswic


Bibliographie

- Les eaux glacées du Belomorkanal (Actes Sud, 2009)
- Sibérie, un voyage au pays des femmes (Actes Sud, 2005)
- Bienvenue en Palestine (Actes Sud, 2004)
- Qu’est-ce que tu fais là ? (Actes Sud, 2001) avec Isabelle Hervé
- A Contre-oubli (La Fontaine-aux-Loups, 2000)


Pésentation de Les eaux glacées du Belomorkanal

Dans les eaux glacées du Belomorkanal (le canal de la mer Blanche) se reflète une époque glorieuse et douloureuse. Edifié en 1931-1933 par une armée de bagnards, cet ouvrage, qui reçut le nom de “canal Staline”, fut aussitôt élevé au rang de mythe par la littérature, la photographie et le cinéma. Une preuve de “la vérité du communisme”, s’exclamait Gorki, enthousiaste de la rééducation des prisonniers. – Une preuve de son caractère génocidaire, répliquèrent les adversaires du régime, dénonçant un chantier aussi gigantesque qu’inutile. Puis le canal sombra dans l’oubli. Seuls les habitants de la Carélie russe se soucient encore aujourd’hui de cette voie de communication qui, après une décennie moribonde, reprend un peu d’activité depuis 2002.
Entre 2006 et 2007, Anne Brunswic parcourt cette région, visite le canal pour autant que les autorités le lui permettent, séjourne dans des villes et des villages où la mémoire du passé soviétique reste très présente. Elle multiplie les rencontres avec les habitants, Russes et Caréliens, et recueille le témoignage de gens de toutes opinions, de croyants, de militants de la mémoire des camps, de communistes encore convaincus.
Carnet de voyage, enquête historique, chronique géopoétique, Les Eaux glacées du Belomorkanal invite à comprendre ce que fut le communisme pour ceux qui l’ont vécu, quelles cicatrices il laisse après lui, mais aussi ce qui reste des rêves qu’il a suscités.

 
 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2009


  •