KAUFFMANN Jean-Paul

France

Outre-Terre (Éditions des Équateurs, 2016)

« L’art de voyager repose en grande partie sur la déception, l’échec et la crainte inavouée d’atteindre le but. A l’assouvissement de ses désirs, le voyageur préférera toujours le manque, la part insaisissable qu’il pourra combler à sa guise. Le touriste, qui se contente de ce qu’il voit, ne connaît pas la frustration. »
Jean-Paul Kauffmann, interview pour L’Express

Biographie

Révélé en 1993 par son premier livre, L’arche des Kerguelen : voyage aux îles de la désolation, le journaliste et écrivain Jean-Paul Kauffmann s’est fait une spécialité de l’exploration littéraire d’endroits reculés, à la lisière du monde. Récompensé en 1997 pour La chambre noire de Longwood : le voyage à Sainte-Hélène, il reçoit en 2002 le prix Paul Morand de l’Académie Française, puis le prix de la Langue Française en 2009 pour l’ensemble de ses œuvres.

Né à Saint-Pierre-La-Cour en Mayenne en 1944, il passe une grande partie de son enfance en Bretagne, à Corps-Nuds. Diplômé de l’école supérieure de journalisme (ESJ) de Lille, il commence sa carrière à Montréal à la fin des années 60, puis collabore à Radio France Internationale de 1970 à 1977. Journaliste à l’AFP, il fait partie en 1977 de l’équipe fondatrice du Matin de Paris, avant de devenir grand reporter pour L’Événement du jeudi.

Le 22 mai 1985, alors qu’il se trouve en reportage à Beyrouth, son enlèvement par le Jihad islamique avec le professeur Michel Seurat défraye la chronique. Trois longues années s’écouleront avant que l’intervention de Jean-Charles Marchiani, le 4 mai 1988, permette sa libération et le retour parmi les siens. Trop souvent réduit à l’étiquette médiatique de ‘l’ex-otage du Hezbolah’, Jean-Paul Kauffmann mettra près de vingt ans avant d’évoquer frontalement le sujet dans ses écrits, avec La maison du retour en 2007.
L’écrivain livre Remonter la Marne, aux éditions Fayard. Tel les explorateurs remontant aux origines du Nil, il a longé à pied la plus longue rivière française depuis Paris jusqu’à sa source, compilant ses impressions et le récit de ses rencontres. Au rythme lent et hypnotique de la rivière, il dévoile une vision optimiste de la France et évoque quelques unes de ses plus grandes figures littéraires, nées sur les bords de la Marne : Radiguet, Ronsard, Bossuet, La Fontaine, Simenon, André Breton, Bachelard...

Cette année 2016, Jean-Paul Kauffmann publie Outre-Terre. Le voyage à Eylau, un livre spectaculaire parce qu’il met en scène une bataille qui a failli mal tourner, "certainement la bataille la plus dramatique qu’a livrée Napoléon », un combat franco-russe, sous un "demi-jour sanglant" et au cours duquel l’empereur a bien failli être capturé.


Bibliographie :

Romans :

  • Outre-Terre (Éditions des Équateurs, 2016)
  • Remonter la Marne (Fayard, 2013)
  • Courlande (Fayard, 2009)
  • La maison du retour (Nil éditions, 2007) Prix Saint-Simon, prix François Maurac, prix Maurice Genevoix
  • 31, allées Damour : Raymond Guérin, 1905-1955 (La Table Ronde, 2004)
  • La Lutte avec l’Ange (La Table Ronde, 2001)
  • La morale d’Yquem : entretiens avec Alexandre de Lur (Mollat-Grasset, 1999)
  • La chambre noire de Longwood : le voyage à Sainte-Hélène (La Table Ronde, 1997) Prix Roger-Nimier, Prix Femina essai, Prix Jules Vernes, Prix Joseph Kessel, Prix RTL-Lire
  • L’Oeil originel/Primal eye, photographies de Frédéric Desmesure (Mollat, 1997)
  • L’arche des Kerguelen : voyages aux îles de la désolation (Flammarion, 1993) Prix des maisons de la presse

Autres :

  • Havanoscope 2009, avec Jean-Alphonse Richard et Annie Lorenzo (Solar, 2008)
  • L’âme du vin, avec Maurice Constantin-Weyer (Éditions de la Table Ronde, 2008)
  • Havanoscope 2006, avec Jean-Alphonse Richard et Annie Lorenzo (Solar, 2005)
  • Havanoscope 2005, avec Jean-Alphonse Richard et Annie Lorenzo (Solar, 2004)
  • Le Bordeaux retrouvé (Hors commerce, 1989)
  • Voyage à Bordeaux, photographies de Michel Guillard (Caisse des dépôts et consignations, 1989)

Bibliobs

Outre-terre, voyage à Eylau

Outre-terre, voyage à Eylau

Editions des Equateurs - 2016

Eylau, c’est la rencontre paroxystique de l’Histoire et de la géographie. Une bataille napoléonienne qui a lieu le 8 février 1807 contre les Russes. Aujourd’hui une exclave de Kaliningrad, territoire russe. Eylau fut une victoire à la Pyrrhus, une bataille particulièrement meurtrière qui se déroula dans le brouillard, l’obscurité, sous la neige. Qu’est-ce qu’une victoire quand la mort est partout ? Qu’est-ce que le destin ?
Jean-Paul Kauffmann retourne à Eylau, sur les traces de Napoléon, avec sa famille. 4 journées de quête pour atteindre le clocher d’Eylau car c’est de l’église que l’empereur dirigea la bataille. La tâche est semée d’embûches.
Eylau est restée célèbre dans l’histoire pour la fameuse cavalerie de Murat mais aussi dans la littérature grâce au Colonel Chabert de Balzac, ce héros revenu d’entres les morts. Jean-Paul Kauffmann aussi a connu « le royaume des ombres » en passant 3 ans de détention au Liban. Revient-on jamais de ce monde entre la vie et la mort ? 
Outre-Terre est un récit de voyage à Eylau, mais aussi l’histoire d’un vertige.


Revue de presse :

  • « Alors, récit, promenade historique, reportage ? Contrairement à ce que redoutait le conférencier intrigué, Outre-terre est surtout un texte passionnant, une confidence partagée où le murmure de l’histoire a recouvert le fracas de la bataille. »
    Télérama
  • « Un livre spectaculaire parce qu’il met en scène une bataille qui a failli mal tourner, "certainement la bataille la plus dramatique qu’a livrée Napoléon", d’après l’auteur. "Une bataille étrange, terrible, par sa tension dramatique, parce qu’elle est riche en coups de théâtre. C’est une des plus grandes batailles d’artillerie de la première moitié du 19e siècle et surtout la plus extraordinaire charge de cavalerie de l’histoire militaire européenne." Récit de ce combat franco-russe, sous un "demi-jour sanglant" et au cours duquel Napoléon a bien failli être capturé. »
    France info

Remonter la Marne

Fayard - 2013

Remonter à pied la Marne depuis sa confluence avec la Seine jusqu’à la source est une odyssée à travers les odeurs, des paysages encore intacts traversés par une étrange lumière, la rambleur. Villages aux devantures vides, églises fermées, communes démeublées mais nullement moribondes, cette France inconnue se découvre pas à pas. Seule la marche permet un rapport profond au temps, au silence, aux rencontres. Une géographie imprévue se dessine, l’aventureuse histoire de notre pays, riche en coups de théâtre, s’y révèle à la lumière du présent. Vulnérable, la Marne est depuis toujours la rivière du sursaut. La grâce surabonde dans cette Champagne marquée par le jansénisme. L’auteur y a découvert la France des conjurateurs, ces indociles qui résistent à la maussaderie des temps présents et conjurent les esprits maléfiques d’aujourd’hui. Remonter la Marne, ce n’est pas revenir en arrière et pleurer le passé, mais au contraire se perdre, chuter pour mieux renaître.


Courlande

Fayard - 2009

La Courlande, pays de nulle part ? Longtemps occupée par les Soviétiques, interdite d’accès jusqu’en 1991, cette contrée des confins bordée par la mer Baltique surgit aujourd’hui intacte avec ses ciels infinis, ses forêts, ses plages désertes et ses châteaux en ruine détenus naguère par les barons baltes, descendants des chevaliers Teutoniques. Poursuivant une très ancienne histoire d’amour, Jean-Paul Kauffmann a succombé à l’attraction de cet ailleurs, dernière écluse entre le monde slave et le monde germanique. Ce récit de voyage est aussi une enquête sur la disparition : il s’agit de retrouver la trace d’une jeune Courlandaise, d’un chercheur de tombes, d’un monarque français… Retrouver aussi un pays, autrefois une anomalie historique, aujour- d’hui à la recherche de son âme.


Havanoscope 2009, avec Jean-Alphonse Richard et Annie Lorenzo

Solar - 2008

De Cohiba à Montecristo, en passant par Partagas, Bolivar et Romeo y Julieta, le guide indispensable aux amoureux du havane présente à la lumière des dernières récoltes tous les cigares cubains, rigoureusement sélectionnés, testés et notés par le comité de dégustation de L’Amateur de Cigare, revue dirigée par Jean-Paul Kauffmann.


L’âme du vin, avec Maurice Constantin-Weyer

La Table Ronde - 2008

Préface : Jean-Paul Kauffmann L’Âme du vin appartient à un temps béni où le plaisir de boire était naïf. Le vin n’était pas saturé de sens comme aujourd’hui. Les œnologues n’existaient pas. Il n’y avait ni expert, ni consultant, ni journaliste du vin. Il n’y avait que des amateurs. Maurice Constantin-Weyer appartient à cette espèce en voie de disparition. L’amateur est celui qui aime tout simplement, sans se laisser influencer par la doxa, comme on dit aujourd’hui, c’est-à-dire l’opinion admise, le politiquement correct. L’expert voudra toujours confisquer la parole de l’amateur évidemment incompétent. Paru en 1932, L’Âme du vin est, dans l’œuvre de Maurice Constantin-Weyer, un livre à part. C’est à la fois un hymne au mystère de la vigne et à l’ivresse, un parfait guide des vins qu’il décrit région par région et un ouvrage polémique. Un livre à consommer sans modération.


La maison du retour

Nil Editions - 2007

Au retour de ses trois années de captivité au Liban, dans un état second, Jean-Paul Kauffmann découvre Les Tilleuls, une maison perdue dans la forêt au coeur de la Haute Lande. Alors qu’il décide d’acheter cette propriété dans le Sud-Ouest pour dissiper le souvenir d’un enfermement, l’ex-otage va créer avec cette demeure un étrange lien de dépendance dû en large part à ce qu’elle symbolise dans sa vie retrouvée.Dans une fusion totale, presque païenne, avec la nature dont il a tant été privé, le narrateur campe au milieu des travaux, se délectant de cette atmosphère transitoire propre à la convalescence, cet entre-deux qui sépare confusément la fin de l’épreuve du retour au monde des vivants. Défilent une galerie de personnages inégalement pittoresques : deux ouvriers discrets et énigmatiques, l’indéfinissable agent immobilier, un architecte pressé, les voisins qui conseillent, émettent des jugements, l’épouse du narrateur qui passe chaque week-end et attend avec stoïcisme la fin des travaux... Dans un court épilogue situé en 2004, l’auteur nous dit ce qu’est devenue la maison de la résurrection tout en tentant de répondre à la question subsidiaire : la maison l’a-t-elle guéri ?Dix-huit ans après, à travers l’histoire des Tilleuls, Jean-Paul Kauffmann peut enfin revenir sur sa captivité. Mais avec élégance il a choisi de se garder le plus souvent de l’esprit de sérieux. Jamais complaisant ou victimaire, c’est au contraire un joyeux témoignage sur son amour de la vie, sur son optimisme qui a résisté à toutes les épreuves.


Havanoscope 2006, avec Jean-Alphonse Richard et Annie Lorenzo

Solar - 2005

De Cohiba à Sancho Panza, en passant par Montecristo et Romeo y Julieta, le guide indispensable aux amoureux du havane présente à la lumière des dernières récoltes tous les cigares cubains, rigoureusement sélectionnés, testés et notés par le comité de dégustation de l’Amateur de Cigare, revue dirigée par Jean-Paul Kauffmann.


31, allées Damour : Raymond Guérin, 1905-1955

La Table Ronde - 2004

Ecrivain inclassable, victime d’une des plus grandes erreurs littéraires de l’après-guerre, Raymond Guérin est mort à cinquante ans. Romancier scandaleux, il reste incompris par son obsession de tout dire et de par uen écriture insaisissable qui le portait à changer délibérément de manière à chacun de ses livres. Agent général d’assurances à Bordeaux, il avait commencé comme garçon d’étage au Crillon, à Paris. Prisonnier en Allemagne, sous-officier réfractaire, il rate le Goncourt en 1941. De cette captivité qui le brisa, il revint avec un livre d’une noirceur irrémédiable, Les Poulpes, chef-d’œuvre de dérision écrit dans une langue dont on n’a pas encore mesuré la profonde originalité. Découvert par Jean Grenier, admiré par Paulhan, Arland et Gide, ami de Henri Calet, Henry Miller, Cartier-Bresson et Malaparte, l’auteur de L’Apprenti a fait exploser les genres littéraires en forgeant une « mythologie de la réalité ». Cet ouvrage n’est pas une biographie littéraire au sens traditionnel. Après le succès de La Lutte avec l’Ange, Jean-Paul Kauffmann pousse la porte du 31, allées Damour, s’installe derrière le bureau de Guérin, s’imprègne de son univers et retrace le parcours d’un homme tendre et cassant, qui a voulu incarner de manière pathétique la figure de l’écrivain absolu.


Havanoscope 2005, avec Jean-Alphonse Richard et Annie Lorenzo

Solar - 2004

De Cohiba à Sancho Panza, en passant par Montecristo et Romeo y Julieta, le guide indispensable aux amoureux du havane présente à la lumière des dernières récoltes tous les cigares cubains, rigoureusement sélectionnés, testés et notés par le comité de dégustation de l’Amateur de Cigare, revue dirigée par Jean-Paul Kauffmann. Le guide de dégustation des havanes 2005. Les coups de cœur 2005. Un guide pratique pour tout savoir sur la dégustation et la conservation du cigare. De précieux conseils pour constituer sa cave. La sélection des meilleurs fumoirs, boutiques et restaurants de La Havane. Les adresses des civettes et Casas del Habano les plus réputées en France et dans le monde.


La Lutte avec l’Ange

La Table Ronde - 2001

A la fin de sa vie, Delacroix a représenté La Lutte de Jacob avec l’Ange, l’un des épisodes les plus énigmatiques de la Genèse. Cette peinture décore le mur de la chapelle des Saints-Anges à Saint-Sulpice. C’est le « testament spirituel » de l’artiste. Ce mur cache un secret. Saint-Sulpice est une église ambiguë où tout se passe en coulisses. Admirateur du commissaire Maigret, Jean-Paul Kauffmann a enquêté sur cette peinture et sur cette église, s’attachant surtout à en explorer la face cachée. Il a cherché des indices dans un bar de Dieppe, un château du Quercy, un village de l’Argonne, un chêne de la forêt de Sénart, un terrain de golf du Loiret. Il a suivi à la trace un critique d’art, une conférencière du Louvre, un sculpteur qui a établi son atelier dans les combles de Saint-Sulpice. Tous ces fils entrecroisés finissent par composer un motif central dont l’auteur n’est pas absent. La Lutte avec l’Ange est un livre sur l’origine, la trace, le Mal. Tout homme lutte fatalement un jour avec l’ange. Mais comment identifier le moment de vérité ?


La morale d’Yquem : entretiens avec Alexandre de Lur

Mollat-Grasset - 1999

Deux esthètes se retrouvent pour nous faire partager leur amour de la perfection : Alexandre de Lur Saluces, dernier propriétaire et grand maître de Château d’Yquem s’entretient avec Jean-Paul Kauffmann, journaliste, écrivain et grand amateur de vin de Bordeaux autant que de cigares. Le résultat ? Un délice. Voici donc le livre pour tout savoir sur le plus divin des Sauternes, un nectar dont on compte moins de 100 000 bouteilles par an et qu’on n’hésite pas à détruire les années médiocres, découvrir l’histoire secrète d’un domaine sur lequel règne, depuis plus de quatre siècles, une même famille à demi piémontaise, percer les mystères d’une vinification exceptionnelle que gère, aujourd’hui, une jeune femme maître de chai tout juste âgée d’une trentaine d’années. Mais encore suivre les démêlés fratricides d’une lignée soudain déstabilisée par les offres d’un groupe de luxe, et le happy end d’un bras de fer peu ordinaire qui a généré pas moins de soixante-dix procès, avant que de trouver une issue honorable pour tous….


La chambre noire de Longwood : le voyage à Sainte-Hélène

La Table Ronde - 1997

Perdue au milieu de l’Atlantique Sud, Sainte-Hélène, l’île d’où on ne s’échappe jamais. Un rocher lugubre battu par les flots et le vent. Déporté par les Anglais après Waterloo, Bonaparte s’efforcera, pendant cinq ans et demi, de rester Napoléon en dépit des humiliations. Amoureux des îles, Jean-Paul Kaufmann s’et embarqué un jour à bord du seul bateau qui dessert Sainte-Hélène. Il découvre ses falaises noires, ses habitants reclus, son gouverneur britannique, son ex-consul de France érudit et misanthrope, ses prisonniers qui pêchent face à l’océan. Sainte-Hélène : la vie quotidienne dans l’étrange maison de Longwood au temps de Napoléon, la promiscuité, l’ennui, l’humidité, les rats. Récit de voyage et enquête sur les derniers jours de l’Empereur, ce livre décrit avec justesse la captivité et l’enfermement. La Chambre noire de Longwood est une méditation sur la mélancolie historique, un huis clos policier qui atteste que Napoléon a bien été empoisonné. Par la nostalgie de sa gloire et le regret de son passé.


L’Oeil originel/Primal eye, photographies de Frédéric Desmesure

Mollat - 1997

L’arche des Kerguelen : voyages aux îles de la désolation

Flammarion - 1993

Ces îles dites de la Désolation, où règne le vent, passent pour être le point le plus isolé du globe. La solitude y est extrême, rompue seulement par des troupeaux de mouflons, des régiments de chats sauvages, des lapins cachés dans les prairies profondes. On retrouve des tombes partout. Ce que j’entreprends n’est pas un voyage initiatique. Il n’y a pas de Graal à découvrir dans ce district mystérieux que le chevalier de Kerguelen, emprisonné après avoir découvert ces îles en 1772, appelait le "troisième monde". J.-P. K.


Le Bordeaux retrouvé

Hors commerce - 1989

Voyage à Bordeaux, photographies de Michel Guillard

Caisse des dépôts et consignations - 1989

En 1989, Jean-Paul Kauffmann fait un voyage singulier dans le Bordelais. Libéré depuis un an des geôles libanaises, il redécouvre le goût et le parfum du vin. Il est alors le rédacteur en chef de L’Amateur de Bordeaux. Au fil des différents terroirs et appellations (Côtes de Bourg, Côtes de Blaye, Pomerol, Graves, Sauternes) il nous livre une philosophie du vin, des odeurs, du goût. Ce texte est aussi un témoignage sur un monde bordelais qui à la fin des années 80 se trouve à un tournant, tiraillé entre l’ordre ancien et la révolution technologique. À travers des portraits de propriétaires qui composent une longue galerie balzacienne, Jean-Paul Kauffmann nous parle d’un monde aujourd’hui révolu. Voyage à Bordeaux est paru hors commerce. Pour la première fois, il est maintenant disponible en librairie dans une édition revue et augmentée complétée par d’autres textes parus dans Le Magazine littéraire ou L’Amateur de Bordeaux. Jean-Paul Kauffmann est l’un des écrivains français qui parlent le mieux du vin. Ce récit est un voyage initiatique pour celui qui voudrait découvrir les subtilités du vin de Bordeaux.

Au gré des fleuves et des vents

Jean-Paul Kauffmann, Mark Siegel, Olivier Germain-Thomas - Saint-Malo 2013

Avec Jean-Paul Kauffmann, Mark Siegel, Olivier Germain-Thomas.
Animé par Yves Chemla.


Grands reporters, carnets intimes

Saint-Malo 2009
Dimanche : 10h15 - Grands reporters, carnets intimes
Alain Mingam, Jean-Pierre Perrin, Pierre Haski, Olivier Weber, Jean-Paul Kauffmann. Animé par Hubert Artus