Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

BLAS de ROBLÈS Jean-Marie

France

Dans l’épaisseur de la chair (Zulma, 2017)

©Philippe Matsas/Leemage/Éditions Zulma

Parcourant sans relâche un monde dont la Méditerranée serait le centre, Jean-Marie Blas de Roblès, érudit atypique et plein d’humour explore dans son œuvre les cultures méconnues. Depuis son Médicis en 2008 pour le roman-somme Là où les tigres sont chez eux, il a signé plusieurs romans et récits, sans oublier la revue « Apulée" qu’il dirige avec deux compères, H. Haddad et Y. Belakri. En 2017, paraît un roman aux airs d’épopée familiale, inspiré de l’histoire de son père, pied-noir rapatrié en France en 1962. Il nous dévoile tout un pan de l’histoire de l’Algérie, à travers le prisme de l’amour d’un fils pour son père.

Jean-Marie Blas de Roblès n’a plus à faire ses preuves dans le domaine de la littérature de voyage depuis Là où les tigres sont chez eux, un roman-somme qui reçoit le prix Médicis et le prix FNAC en 2008. L’exploration de cultures inconnues est toujours centrale dans son œuvre.
Né à Sidi-Bel-Abbès, il connaît très tôt le goût du voyage lorsque sa famille s’installe en France, en Camargue d’abord, puis en Normandie, dans les Vosges, et enfin dans le Var, qu’il quitte pour se rendre à Paris où il étudie la philosophie à la Sorbonne et l’histoire au Collège de France. Ses études brillantes lui laissent malgré tout le temps de parcourir la Méditerranée en voilier.

En 1982, Jean-Marie Blas de Roblès part pour le Brésil et devient enseignant et directeur de la Maison de la Culture Française à l’Université de Fortaleza. C’est à cette période, qu’il publie son premier livre, un recueil de nouvelles errant aux frontières du fantastique et du mystique : La mémoire de riz, qui reçoit le prix de la nouvelle de l’Académie Française, et dans lequel transpire déjà l’érudition sublime de l’auteur et sa fascination devant le mystère du monde. À 27 ans, Jean-Marie Blas de Roblès est salué par le magazine Les Nouvelles Littéraires comme l’un des « grands gnostiques de notre littérature » alors que le Figaro voit en lui « un nouveau roi de la nuit » héritier d’André Pieyre de Mandiargues.

Il est ensuite muté en Chine Populaire, à l’université de Tien-Tsin, où il est le premier à donner des cours sur Sartre et Roland Barthes alors que la Révolution Culturelle s’achève à peine. Affecté ensuite à l’université Palerme, il en profite pour visiter le Tibet sur le chemin du retour vers l’Europe qu’il rejoint via le mythique Transsibérien. Sort la même année son premier roman, L’impudeur des choses, dans lequel il dessine à merveille la beauté monstrueuse du monde. En 1989, il publie un second roman, Le rituel des dunes, hanté, encore et toujours, par l’anamorphose du monde. Puis vient sa dernière affectation, à Taïwan cette fois, auprès de l’Alliance française de Taïpeï. C’est là qu’il commence la rédaction d’un troisième roman dont il sait déjà que la gestation sera longue. Il abandonne alors l’enseignement et voyage toujours plus, se nourrit de la planète : Pérou, Yémen, Indonésie…

En 2008, après avoir passé une décennie à l’écrire, et presque autant de temps avant de trouver un éditeur qui accepte de le publier, Jean-Marie Blas de Roblès sort enfin Là où les tigres sont chez eux. Dès sa publication, ce roman est couronné par le Prix FNAC, le Prix Jean Giono et le Prix Medicis, faisant même partie de la liste du Prix Goncourt. Ce roman d’aventure sur le refus de la modernité mathématique est aussi un roman sur la quête des origines qui recrée le tourbillon de la course du monde, enchevêtre le bal des siècles, mêle les époques, les hommes, les lieux… Une ode à la folie créatrice.

Après un nouveau recueil de nouvelles publié en 2013 et uniquement disponible en numérique, L’Échiquier de Saint-Louis, il publie en 2014 un superbe roman d’aventure qui s’ouvre sur un jeune hacker implantant un virus à une maison d’édition numérique, L’Île du Point Némo. Ce livre allie avec panache le récit de voyage et la littérature.

Jean-Marie Blas de Roblès est responsable de rédaction de la revue Aouras, consacrée à la recherche archéologique dans l’Aurès antique et dirige également la collection Archéologies qu’il a créé chez Edisud et dans laquelle il a publié plusieurs ouvrages de vulgarisation. Membre de la Mission Archéologique Française en Libye depuis 1986, il a participé chaque été aux fouilles sous-marines d’Apollonia de Cyrénaïque, de Leptis Magna et de Sabratha en Tripolitaine ; il dirige actuellement la collection Archéologies qu’il a créée chez Edisud et où il a publié plusieurs ouvrages de vulgarisation. Dans le même cadre d’activités, il est aussi responsable de rédaction de la revue Aouras, consacrée à la recherche archéologique sur l’Aurès antique.

En 2016, il fait partie du comité de rédaction de la revue Apulée avec Hubert Haddad et Yahia Belaskri, publiée chez Zulma. Cette revue littéraire met l’Afrique et la Méditerranée sur le devant de la scène. Le numéro inaugural, Galaxies Identitaires, tente d’en finir avec les enfermements idéologiques, les replis élitistes et les fanatismes aveugles. Il rappelle le rôle de la création et de la réflexion dans le discours sur les identités. Le troisième numéro, La guerre, le monde et la paix, paraît en 2018.

Spécialiste de la Libye, il publie en 2016 un récit qui part sur les traces de l’archéologue et explorateur Jean-Raimond Pacho qui parcourut le pays au XIXe siècle. Ce voyage dans la Lybie antique, riche de ses origines grecques et carthaginoises, met en lumière les récents événements qui ont secoué le pays et permet d’éclairer les conflits actuels.

Il signe aujourd’hui une « saga familiale », inspiré de la vie romanesque de son père, pied-noir rapatrié après l’indépendance de l’Algérie en 1962. Son personnage principal, Thomas Cortès, se retrouve dans un accident en mer ; tout en essayant de se sortir d’affaire, il revient sur l’histoire de son père Michel, immigré espagnol en Algérie pris dans une Histoire qui le dépasse. Roman d’aventure autant qu’épopée familiale, Dans l’épaisseur de la chair évite toute idéalisation et complaisance tout en rappelant que les « pieds-noirs sont les boucs émissaires du forfait colonialiste. » Jean-Marie Blas de Roblès pose un regard à la fois profond et plein d’humour sur l’histoire de son père.


Le site de Jean-Marie Blas de Roblès


Bibliographie

  • Dans l’épaisseur de la chair (Zulma, 2017)
  • En Lybie sur les traces de Jean-Raimond Pacho (Plon, 2016)
  • Hautes Lassitudes (Dumerchez, 2015)
  • L’île au point Némo (Zulma, 2014)
  • L’Échiquier de Saint-Louis (numérique ; Zulma 2013)
  • Les greniers de Babel (Invenit, 2012)
  • La Mémoire de riz (rééd. Zulma, 2011)
  • La Montagne de minuit (Zulma, 2010)
  • Là où les tigres sont chez eux (Zulma, 2008), Prix Medicis 2008
  • Méduse en son miroir (Mare Nostrum, 2008)
  • Vestiges archéologiques du Liban, avec Jean-Baptiste Yon et Dominique Pieri (Edisud, 2004)
  • Sites et monuments antiques de l’Algérie, avec Claude Sintès (Edisud, 2003)
  • Libye grecque, romaine et byzantine (Edisud, 1999)
  • Le rituel des dunes (Seuil, 1989)
  • L’impudeur des choses (Seuil, 1987)
  • La mémoire de riz et autres contes (Seuil, 1982)
Dans l'épaisseur de la chair

Dans l’épaisseur de la chair

Zulma Editions - 2017

C’est l’histoire de ce qui se passe dans l’esprit d’un homme. Ou le roman vrai de Manuel Cortès, rêvé par son fils – avec le perroquet Heidegger en trublion narquois de sa conscience agitée. Manuel Cortès dont la vie pourrait se résumer ainsi : fils d’immigrés espagnols tenant bistrot dans la ville de garnison de Sidi-Bel-Abbès, en Algérie, devenu chirurgien, engagé volontaire aux côtés des Alliés en 1942, accessoirement sosie de l’acteur Tyrone Power – détail qui peut avoir son importance auprès des dames…
Et puis il y a tous ces petits faits vrais de la mythologie familiale, les rituels du pêcheur solitaire, les heures terribles du départ dans l’urgence, et celles, non moins douloureuses, de l’arrivée sur l’autre rive de la Méditerranée.
Dans l’épaisseur de la chair est un roman ambitieux, émouvant, admirable – et qui nous dévoile tout un pan de l’histoire de l’Algérie. Une histoire vue par le prisme de l’amour d’un fils pour son père.


Revue de presse

  • "Une langue élégante où scintille un humour discret, des réflexions passionnantes sur l’histoire des pieds-noirs" (Corinne Renou-Nativel, La Croix)
  • "C’est un hymne au père, sans complaisance ni cynisme, sans excuses ni reproches. Parsemé de notations drôlatiques et de souvenirs intempestifs, plein de personnages truculents et terribles, avides ou généreux." (Revue Ballast)

Apulée #3 - La guerre, le monde et la paix

Zulma Éditions - 2018

Fidèle à l’appel constant des autres rives et des antipodes, dans l’ardente continuité de ses deux premiers numéros – « Galaxies identitaires » et « De l’imaginaire et des pouvoirs » –, la revue Apulée continue d’investir tous les territoires de la littérature, de la pensée vive, de la poésie et de l’image.
C’est sur le thème de « La guerre, le monde et la paix » que s’articule cette nouvelle livraison.

Dossiers : Albert Camus, Frantz Fanon, Nabile Farès, Madeleine Riffaud, Jean Sénac, le camp de Rivesaltes.

Avec les contributions de : Yahia Belaskri, Jean-Marie Blas de Roblès, Belinda Cannone, René de Ceccatty, Patrick Chamoiseau, Catherine Clément, Emmanuelle Collas, Julien Delmaire, Ananda Devi, Éric Faye, Nâzim Hikmet, Vénus Khoury-Ghata, Michel Le Bris, Yvon Le Men, Jean-Luc Nancy, Bernard Noël, Cécile Oumhani, Serge Pey, Néhémy Pierre-Dahomey, Catherine Pont-Humbert, Jean-Luc Raharimanana, Jean Rouaud, Éric Sarner, Leïla Sebbar, Salah Stétié, Sami Tchak, Ilarie Voronca, Abdourahman A. Waberi, Carole Zalberg…


Revue de presse

  • « Apulée prouve qu’elle est devenue une revue incontournable du paysage de la création contemporaine, ouverte au monde et aux langues, foisonnante, politique, inventive. » (Elara Bertho, Diacritik)

En Libye sur les traces de Jean-Raimond Pacho

En Libye sur les traces de Jean-Raimond Pacho

Plon - 2016

À observer les troubles qui agitent les tribus libyennes de 2016 et persistent, hélas, à maintenir dans le pays une anarchie politique et religieuse extrêmement nocive, on ne peut s’empêcher d’y reconnaître comme en miroir la Libye du tout début du XIXe siècle, celle que les premiers voyageurs occidentaux redécouvrirent, souvent au péril de leur vie, après plusieurs siècles d’effacement. Le niçois Jean-Raimond Pacho qui visita la Cyrénaïque de 1824 à 1825 est assurément le plus audacieux et le plus fiable d’entre eux.
C’est dans son sillage que Jean-Marie Blas de Roblès nous invite à parcourir la Libye antique. Pacho, à la fois explorateur, archéologue et homme de lettres a parcouru seul le désert libyen et y a découvert les ruines des civilisations antiques abandonnées. Il a ainsi localisé des sites archéologiques tels Leptis Magna ou Apollonia qui comptent parmi les plus importants au monde. Son voyage lui a aussi permis d’observer les mœurs et les langues des populations locales.
Construit autour de larges extraits du Récit de voyage de Jean-Raimond Pacho (publié en 1827), que Jean-Marie Blas de Roblès commente et met en perspective, cet ouvrage nous conduit au cœur des racines grecques et carthaginoises de la Libye.
Un texte littéraire à double voix, fidèle aux témoignages publiés dans la collection Terre Humaine.


Revue de presse

  • "En Libye tient à la fois du récit de voyage à deux voix, de l’anthologie et de l’essai historico-archéologique (avec illustrations). Cette somme d’érudition dévoile le patrimoine oublié d’un pays, les splendeurs de civilisations enfouies dans les sables et sous les eaux.” (Jeune Afrique)

L'île du Point Némo

L’île du Point Némo

Zulma Editions - 2014

Roman d’aventures total, tourbillonnaire, conquérant, véritable machinerie de l’imaginaire où s’entrecroisent et se percutent tous les codes romanesques, la littérature populaire, entre passé historique et projection dans le futur, nos hantises programmées et nos rêves d’échappées irrépressibles.
Martial Canterel, richissime opiomane, se laisse interrompre dans sa reconstitution de la fameuse bataille de Gaugamèles par son vieil ami Holmes (John Shylock…). Un fabuleux diamant, l’Anankè, a été dérobé à Lady MacRae, tandis que trois pieds droits chaussés de baskets de marque Anankè échouaient sur les côtes écossaises, tout près de son château… Voilà donc Holmes, son majordome et l’aristocratique dandy, bientôt flanqués de Lady MacRae et de sa fille Verity, emportés – pour commencer – dans le Transsibérien à la poursuite de l’insaisissable Enjambeur Nô.
Par une mise en abyme jubilatoire, cette intrigue rebondissante vient s’inscrire dans les aléas d’une fabrique de cigares du Périgord noir où, comme aux Caraïbes, se perpétue la tradition de la lecture, à voix haute, des aventures de Jean Valjean ou de Monte-Cristo. Bientôt reprise par Monsieur Wang, voyeur high-tech, et fondateur de B@bil Books, une usine de montage de liseuses électroniques…
Avec une ironie abrasive, ce roman-tsunami emporte toutes les constructions réalistes habituelles et ouvre d’extraordinaires horizons de fiction. Cette folle équipée romanesque est aussi la plus piquante réflexion sur l’art littéraire, doublée d’une critique radicale des idéologies et de la gouvernance anonyme, tentaculaire, qui nous aliène jusque dans notre intimité.


L'Echiquier de Saint-Louis

L’Echiquier de Saint-Louis

Zulma Editions - 2013

On a envie de dire : Entrez, entrez vite dans la baraque enchantée du conteur ! Machineries diaboliques, pantins articulés, leurres et aberrations piègent le récit, et le lecteur, littéralement sous le charme, découvre tour à tour de fabuleux paysages marins, des personnages éternels, des univers hantés. Prolongez la lecture des nouvelles de Jean-Marie Blas de Roblès avec le recueil la Mémoire de riz.


Les greniers de Babel

Les greniers de Babel

Invenit - 2012

Qui mieux que Jean-Marie Blas de Roblès, écrivain archéologue, Prix Médicis avec La où les tigres sont chez eux, pouvait creuser en profondeur l’image métaphorique de la Tour de Babel, dont Pieter Bruegel a peint l’une des représentations les plus connues, conservée aujourd’hui au musée de Rotterdam ? L’écrivain entre littéralement dans la toile et à la manière d’un Usbek et d’un Robinson, livre le journal de voyage d’un archéologue d’un temps incertain qui, mû par la curiosité, pénètre dans la Tour et gravit ses étages. Dans les profondeurs des entrailles de la Tour, il tente de comprendre les mystères du langage humain, sans savoir qu’il se confronte au dédale de sa propre finitude. Dans une nouvelle qui emprunte sa force à celle d’un parcours initiatique et sa poésie à l’univers borgésien, Blas de Roblès décrit une métaphore de l’habitation du monde.


La mémoire de riz

La mémoire de riz

Zulma - 2011

Au fil de ces dix-huit nouvelles, on croise des personnages au destin insolite et cruel : David d’Ashby déchiffrant grain à grain les arcanes du monde, Eléazard et ses sanglantes prestidigitations, l’ossuaire rédempteur du moine Démétrios, Saint Louis englué sur son échiquier de cristal, la collection monstrueuse du docteur Auzoux…
Un genre de cartes où se mélangent de vrais mensonges en trompe-l’oeil qu’une perspective efface ou vérifie. Lieux de mémoire sans porte ni fenêtre et qui s’ouvrent toujours sur un théâtre de l’absence.

Rompu aux jongleries savantes de l’imaginaire, Jean-Marie Blas de Roblès nous embarque, par la grâce de son écriture, à la découverte de nos fascinations les plus troubles.


Revue de presse

  • "Dès ses premiers écrits, Jean-Marie Blas de Roblès plaçait ainsi la barre très haut, chassant sur les terres d’Egard Poe, de Théophile Gautier et de Guy de Maupassant. Flirtant même, pour celles qui se passent en Orient, avec « Les Mille et une Nuits ». Un pari certes présomptueux de la part d’un écrivain balbutiant. Aux innocents les mains pleines : le résultat est probant. La prose fleurie -façon belles de nuit -du jeune Jean-Marie fait mouche, en allant au-delà du simple pastiche." Les Echos, 27 décembre 2011
  • Jean-Marie Blas de Roblès sur France Culture :

La Montagne de minuit

La Montagne de minuit

Zulma Editions - 2010

Au cœur de ce roman, un personnage hors du commun : Bastien, gardien d’un lycée jésuite et secrètement passionné par tout ce qui concerne le Tibet et le lamaïsme. Tenu à l’écart de son voisinage pour d’obscurs motifs, le vieil homme vit plus solitaire qu’un moine bouddhiste. L’aventure commence à Lyon, par la rencontre entre le vieux sage et Rose, nouvellement emménagée avec son petit Paul. Séduite par l’étrangeté du personnage, cette dernière s’attache à lui au point de lui permettre d’accomplir le voyage de sa vie... Vérités et mensonges, fautes et rédemption s’enlacent et se provoquent dans ce roman qui interroge avec une désinvolture calculée les « machines à déraisonner » de l’Histoire contemporaine. Roman à thèse si l’on veut, sous les bonheurs du romanesque pur, la Montagne de minuit se lit comme une exploration intrépide des savoirs et des illusions. « Blas de Roblès excelle, chemin faisant, dans ses impressions de voyage, vivantes, colorées et terribles, sur le Tibet opprimé. (...) Rien n’est unilatéral dans ce roman délicat comme un effeuillement, grâce à sa composition tressée à plusieurs voix. »David Fontaine — Le Canard enchaîné


Là ou les tigres sont chez eux

Là ou les tigres sont chez eux

Zulma Editions - 2008

Eléazard von Wogau, héros inquiet de cette incroyable forêt d’histoires, est correspondant de presse au fin fond du Nordeste brésilien. On lui laisse un jour un fascinant manuscrit, biographie inédite d’un célèbre jésuite de l’époque baroque. Commence alors une enquête à travers les savoirs et les fables qui n’est pas sans incidences sur sa vie privée. Comme si l’extraordinaire plongée dans l’univers d’Athanase Kircher se répercutait à travers les aventures croisées d’autres personnages, tels Elaine, archéologue en mission improbable dans la jungle de Mato grosso, Moéma, étudiante à la dérive, ou bien Nelson, jeune gamin infirme des favelas de Pirambu qui hume le plomb fondu de la vengeance. Nous sommes au Brésil, dans le pays des démesures. Nous somme aussi dans la terra incognita d’un roman monstre. On songe au réalisme magique des Borges et Cortázar, à Italo Calvino ou Umberto Eco, ou encore Potocki et son Manuscrit trouvé à Saragosse, sans jamais épuiser la réjouissante singularité de ce roman palimpseste qui joue à merveille des mises en abyme et des vertiges spéculaires.

Jean-Marie Blas de Roblès vous présente son livre Là où les tigres sont chez eux à l’occasion de la remise du Prix Fnac 2008 :


Revue de presse Là où les tigres sont chez eux :

Le Figaro
Le Figaro
Lire
L’Humanité
Libération
Libération
L’Express
Télérama
Télérama
Le Point
La Croix


Méduse en son miroir

Méduse en son miroir

Mare Nostrum - 2008

Tremblement de plaisir ou de dégoût, altération intime de moi-même... ce que ma lecture a produit, je ne sais encore l’exprimer qu’en termes flous d’émoi. Et quand, pressé d’associer à ce livre les personnes qui me sont chères, je réussis à m’approcher d’un téléphone, je n’ai toujours rien d’autre à partager que cette émotion forte, irraisonnée, mais dont je sais qu’elle provient d’une offrande reçue, d’une alchimie qui a déjà commencé à transformer ma vie. Lors même que je conseille cette lecture à mon ami, j’use involontairement de la confiance qu’il m’accorde, de la proximité où s’enracine notre amitié pour me contenter, sans analyse ni commentaire, de lui annoncer la bonne nouvelle. A mon inflexion de voix, à certains mots, toujours plus ou moins les mêmes qui s’imposent à moi dans la louange, il reconnaît l’inexprimable. Deux ou trois détails me reviennent en mémoire, une image, une phrase que je ne parviens pas à citer correctement : je cours chercher le livre, par crainte d’en avoir un tant soit peu trahi la lettre. Je lis. Cette fois, c’est la première phrase d’un roman : Ses amis l’appelaient Harry. Mais Harry n’enculait pas n’importe qui. Uniquement des femmes... des femmes mariées.


Libye grecque romaine et byzantine

Libye grecque romaine et byzantine

Edisud - 2005

Édition revue, corrigée et augmentée avec de nouveaux sites archéologiques ! La richesse archéologique de la Libye lui vaut d’être depuis toujours un lieu de fascination pour l’amateur éclairé. Grâce aux auteurs, la justesse scientifique se pare de l’agrément de l’écriture et de l’iconographie dans cet ouvrage. Photos et plans restituent ces vestiges dans leur état premier, apportant au lecteur ou au visiteur sur place muni de ce guide archéologique, tout le sens de cette urbanisation à grande échelle que la Libye a connu dans la période antique. Une visite passionnante de la Libye antique et médiévale, de ses sites et musées, remarquablement commentée par un archéologue de la Mission française de Libye. Broché avec rabats


Vestiges archéologiques du Liban

Vestiges archéologiques du Liban

Edisud - 2004

Auteurs : Dominique Pieri , Jean-Baptiste Yon , Jean-Marie Blas de Roblès L’histoire antique du Liban évoque un dynamisme et une puissance fondatrice dont la diversité ne cesse, aujourd’hui encore, de nous surprendre. Après une introduction historique générale, le livre décrit d’une façon raisonnée tous les sites archéologiques du Liban, en proposant un maximum d’informations sur les monuments et le contenu des musées, mais aussi l’iconographie, les sources littéraires ou les rappels historiques et techniques qui favorisent une meilleure compréhension des thèmes abordés. L’illustration de l’ouvrage, d’une qualité exceptionnelle, se distingue à la fois par un choix très affiné de documents anciens et par des reproductions photographiques du Liban actuel (campagne photographique de Jean-Marie Blas de Roblès ayant eu lieu en octobre et novembre 2003) (plans et dessins originaux effectués par Jean-Marie Blas de Roblès). La période traitée s’étend depuis les origines et le rayonnement phénicien jusqu’à la chute des États latins d’Orient en 1291, ce qui permet de ne laisser dans l’ombre ni l’époque islamique ni celle des croisades. Autre intérêt de cet ouvrage – associer une compétence scientifique à un regard de non spécialiste pour offrir au lecteur une présentation du patrimoine archéologique libanais qui obéisse à une double exigence de sérieux et de clarté. L’objectif étant d’aboutir, comme pour Libye grecque, romaine et byzantine qui a inauguré la collection, ou Sites et monuments antiques de l’Algérie récemment paru, à une sorte de vade-mecum illustré, un manuel d’antiquités que l’on prenne plaisir à consulter durant son voyage, que celui-ci soit réel ou imaginaire. Réunis sur ce projet, Jean-Baptiste Yon et Dominique Pieri, tous deux chercheurs au CNRS, archéologues et spécialistes du Proche-Orient, ont accepté de travailler dans ce sens avec Jean-Marie Blas de Roblès.


Sites et monuments antiques de l'Algérie avec Claude Sintès

Sites et monuments antiques de l’Algérie avec Claude Sintès

Edisud - 2003

Claude Sintès , J.-M. Blas de Roblès Abondamment illustré de photos, mais aussi de tous les plans utiles à la compréhension ou à la visite des sites, ce nouvel ouvrage de la collection « Archéologies » présente les vestiges majeurs de l’Algérie antique. Les ruines romaines de Tipasa, de Cherchel, de Djemila, de Timgad, etc. y sont détaillées de façon exhaustive, avec une double exigence de sérieux et de clarté. Le même souci de vulgarisation éclairée se retrouve dans la description des œuvres d’art conservées dans les musées algériens, en particuliers dans ceux d’Alger, de Cherchel et de Djemila. Faisant suite au Libye grecque, romaine et byzantine de la même collection, le livre de Jean-Marie Blas de Roblès et Claude Sintès s’inscrit dans le projet plus vaste d’une exploration de l’Afrique romaine et, à plus long terme, des provinces orientales de l’Empire romain.


Le rituel des dunes

Le rituel des dunes

Seuil - 1989

L'impudeur des choses

L’impudeur des choses

Seuil - 1987

Ce roman au style baroque et vibrant d’échos de culture épie l’horreur des choses dans un village provençal abandonné. Trois protagonistes étranges animent le paysage : un peintre un peu fou, un vieux garde champêtre crasseux et un garçon de treize ans, aveugle et infirme.

La poésie, tout un roman ?

Avec Abdourahman Waberi, Jean-Marie Blas de Roblès et Hubert Haddad - Saint-Malo 2015


Avec Abdourahman Waberi, Jean-Marie Blas de Roblès et Hubert Haddad


Littérature : le retour de l’aventure

Avec Riff Reb’s, Sylvain Coher, Eleanor Catton, Jean-Marie Blas de Roblès. Débat animé par Baptiste Liger - Saint-Malo 2015

Avec Riff Reb’s, Sylvain Coher, Eleanor Catton, Jean-Marie Blas de Roblès. Débat animé par Baptiste Liger


Invention des formes

Avec Eleanor Catton, Victor Del Arbol et Jean-Marie Blas de Roblès. Débat animé par Baptiste Liger. - Saint-Malo 2015

Avec Eleanor Catton, Victor Del Arbol et Jean-Marie Blas de Roblès. Débat animé par Baptiste Liger.


Intranqu’illes

Avec James Noël, Dany Laferrière, Hubert Haddad, Yahia Belaskri, Jean-Marie Blas de Robles, Rodney Saint-Eloi - Saint-Malo 2013

Avec James Noël, Dany Laferrière, Hubert Haddad, Yahia Belaskri, Jean-Marie Blas de Robles, Rodney Saint-Eloi


Gardiens du silence

Avec Hubert Haddad, Jean-Marie Blas de Roblès et Yvon Le Men - Saint-Malo 2013

Avec Hubert Haddad, Jean-Marie Blas de Roblès et Yvon Le Men


L’ esthétique de l’étrange

Avec Fabrice Bourland, Christophe Langlois et Jean-Marie Blas de Roblès - Saint-Malo 2012

Une rencontre entre Fabrice Bourland, Christophe Langlois et Jean-Marie Blas de Roblès, animée par Pierre Dubois.


La poésie des romanciers

Avec Lyonel Trouillot, Léonora Miano, Jean-Marie Blas de Roblès, Hubert Haddad - Saint-Malo 2012

La poésie des romanciers, une rencontre avec Lyonel Trouillot, Léonora Miano, Jean-Marie Blas de Roblès, Hubert Haddad, animée par Yvon le Men.


Mondes antiques

Avec Diane Meur, Christos Chryssopoulos et Jean-Marie Blas de Roblès - Saint-Malo 2012

Une rencontre entre Diane Meur, Christos Chryssopoulos, et Jean-Marie Blas de Roblès animée par Yann Nicol.


D’un réalisme magique

Avec Gary Victor, Moetai Brotherson, Jean-Marie Blas de Robles - Saint-Malo 2012

Avec Gary Victor, Moetai Brotherson, Jean-Marie Blas de Robles


Romans-monstres, romans-mondes

Saint-Malo 2009
Samedi 17h15 : Romans monstres, romans-monde
avec Duong Thu Huong, Steve Toltz, Ilija Trojanow, Mathias Enard, Jean-Marie Blas de Roblès, animé par Baptise Ligier

L’Histoire, dimension romanesque du présent

Saint-Malo 2009
Lundi : 15h45 - L’histoire, dimension romanesque du présent
Jean-Marie Laclavetine, Serge Bramly, Jean-Marie Blas de Roblès, Biyi Bandele. Animé par François Aubel

Programme


Samedi

14h30
Pour saluer la revue Apulée
La Grande Passerelle - Salle 2 (234 places)

16h05
Signatures
 

Dimanche

12h30
Remise du Prix Ouest France Étonnants Voyageurs
Café Littéraire

14h30
Racines
Café Littéraire

15h35
Signatures

18h00
Terre humaine
Théâtre Chateaubriand
 

Lundi

10h30
Signatures

14h00
Romanciers de la mémoire
Salle Maupertuis

15h45
Rencontre - lecture “Entre deux mondes”
Maison du Québec