Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

GALLAY Claudie

France

Les déferlantes (Éditions du Rouergue, 2008)

Claudie Gallay
© Cédric Martigny / Opale

Claudie Gallay est un écrivain secret et la révélation littéraire surprise de l’année 2008. Institutrice deux jours par semaine à Sérignan-du-Comtat dans le Vaucluse, elle passe le plus clair de son temps retirée, dans une maison héritée de son grand-père, non loin du village de son enfance et qui se nomme la Thébaïde – soit le lieu de retraite. En arrivant, elle donne un tour de clé au portail, ferme les volets et s’attable devant un café pour écrire. Fille d’agriculteurs, les livres n’avaient pas tout à fait droit de cité dans la maison où elle grandit, en rentrant de l’école elle aide ses parents, plutôt « taiseux », à prendre soin des animaux. Elle découvre la lecture un peu tardivement, à la bibliothèque de son collège.
Aujourd’hui, alors qu’elle a publié déjà son cinquième roman, Les Déferlantes, son père ne la lit toujours pas, sa mère ne lui en dit rien. Pourtant le succès fut massif. L’histoire est connue maintenant : peu ou pas de presse à la sortie du livre mais une adhésion véritable des libraires, et un livre qui rencontre ses lecteurs, qui vont se passer le mot. A l’arrivée, plus de 80000 exemplaires vendus.
De son enfance rurale, peut-être, Claudie Gallay a conservé le goût des choses simples, du calme, du secret et de la nature. Elle façonne ses livres à son image, parle de l’écriture en métaphores telluriques : « Ecrire c’est creuser au même endroit » dit-elle, ou encore « parfois, j’arrive à ces beaux moments où je sens qu’il n’y a rien à retoucher, où il n’y a pas de décalage entre ce que je pense et ce que j’écris. C’est un peu comme faire le jardin, réussir la taille d’un arbre. »

in English


Revue de presse Les déferlantes :

Lire
Lire
L’Express
Le Figaro
Le Magazine Littéraire
Ouest France


Bibliographie :

  • Les déferlantes (Éditions du Rouergue, 2008)
  • Dans l’or du temps (Éditions du Rouergue, 2006)
  • Seule Venise (Actes Sud, 2005)
  • Les années cerise (Éditions du Rouergue Jeunesse, 2004)
  • Mon amour ma vie (Éditions du Rouergue, 2002)

Présentation de Les déferlantes :

La Hague... Ici on dit que le vent est parfois tellement fort qu’il arrache les ailes des papillons. Sur ce bout du monde en pointe du Cotentin vit une poignée d’hommes. C’est sur cette terre âpre que la narratrice est venue se réfugier depuis l’automne. Employée par le Centre ornithologique, elle arpente les landes, observe les falaises et leurs oiseaux migrateurs. La première fois qu’elle voit Lambert, c’est un jour de grande tempête. Sur la plage dévastée, la vieille Nan, que tout le monde craint et dit à moitié folle, croit reconnaître en lui le visage d’un certain Michel. D’autres, au village, ont pour lui des regards étranges. Comme Lili, au comptoir de son bar, ou son père, l’ancien gardien de phare. Une photo disparaît, de vieux jouets réapparaissent. L’histoire de Lambert intrigue la narratrice et l’homme l’attire. En veut-il à la mer ou bien aux hommes ? Dans les lamentations obsédantes du vent, chacun semble avoir quelque chose à taire.

Les déferlantes

Editions du Rouergue - 2008

Déchirures

Saint-Malo 2009
Lundi 12h00 - Déchirures
avec Claudie gallay, Patrick Gale et Marine Bramly