Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

BRAMLY Serge

France

Arrête, arrête (Nil Éditions, 2013)

Serge Bramly
© Gaël le Ny

Voyageur curieux et érudit, Serge Bramly, né en 1949 à Tunis, a fait ses études au lycée parisien Janson-de-Sailly. Diplômé de Lettres en 1968, il devance l’appel et part comme coopérant à Lahore, au Pakistan. Dès lors, commence la grande bourlingue. Il part vivre au Brésil où il est photographe de pub et de mode. Il en ramène son premier livre, une étude du vaudou, Macumba : forces noires du Brésil (Albin Michel, 1981). L’idée de son premier roman lui vient alors qu’il est à Iquitos, une ville fantôme au milieu de la jungle péruvienne, ce sera L’itinéraire du fou, prix Del Duca du premier roman.

En tant qu’auteur, Serge Bramly est du genre insaisissable. Des essais ethnologiques (outre Macumba il publie également Terre Wakan : l’univers sacré des indiens d’Amérique du Nord chez Laffont en 1974 et repris chez Albin Michel en 1992) ; une biographie de Léonard de Vinci à laquelle il consacre six ans de sa vie (apprenant l’italien au passage afin de déchiffrer les carnets du maître) et qui est aujourd’hui une référence mondiale traduite en quinze langues ; des fresques historiques (La danse du loup dans le décor de la Florence de Savonarole (roman réédité en 2009 aux éditions du Masque), Sade, la terreur dans le boudoir qui sera adapté au cinéma avec Daniel Auteuil dans le rôle du Marquis de Sade…) ; des romans en trompe l’œil dans lesquels il aborde les notions de mystification et de mensonge, à l’image de Le premier principe – Le second principe, prix Interalliés 2008.

Scénariste, photographe, critique d’Art, journaliste, éditeur, Serge Bramly est également l’auteur de travaux sur Man Ray, Walter Carone et Edward S. Curtis, il a publié avec Bettina Rheims trois ouvrages et travaillé comme photographe et illustrateur pour Actuel, comme rédacteur à Paris Match, Vogue, Beaux Arts ou Cuisine et Vins de France où il fut critique gastronomique !

Ce touche-à-tout passionné par l’histoire de l’Art caressait depuis plus de vingt ans l’idée d’écrire quelque chose sur Marcel Duchamp. Il livre aujourd’hui un ouvrage au titre énigmatique, glané dans les notes de l’artiste : Orchidée fixe. Derrière ce calembour, le roman évoque l’escale de l’iconoclaste Duchamp, fuyant la France occupée, dans le Casablanca des années de guerre. Le portrait impressionniste d’un génie je-m’en-foutiste, revendiquant, en pleine tourmente, "l’attitude qui consiste à combattre l’invasion les bras croisés."

En 2013, il revient avec un court roman, Arrête, arrête, sorte de thriller amoureux qui nous tient en haleine le temps d’une cavale, celle de Vincent, en liberté conditionnelle qui coupe son bracelet électronique et s’échappe des règles du monde et provoque l’incompréhension des policiers et de sa famille.


Serge Bramly interviewé par Michel Field


Bibliographie :

Romans

  • Arrête, arrête (Nil Éditions, 2013)
  • Orchidée Fixe (JC Lattès, 2012)
  • Le premier principe - Le second principe (JC. Lattès, 2008) Prix Interalliés 2008
  • Le voyage de Shangai (Grasset & Fasquelle, 2005)
  • Ragots (Plon, 2001)
  • Anonym (Kehayoff Verlag KG, 2000)
  • Le réseau Melchior (J.C. Lattès, 1996)
  • Sade, la terreur dans le boudoir (Grasset, 1993)
  • Un poisson muet, surgi de la mer (Flammarion, 1993)
  • Madame Satan (Grasset, 1992)
  • La Danse du loup (Belfond, 1982 ; Éditions du Masque, 2009)
  • Un piège à lumière (Flammarion, 1979)
  • L’itinéraire du fou (Flammarion, 1978) Prix Del Duca

Biographies et Essais

  • Les baisers (Flammarion 2012)
  • Mona Lisa, l’énigme (Assouline, 2004)
  • Lettres d’Europe, ouvrage collectif (Albin Michel, 1988)
  • Léonard de Vinci (J.C. Lattès, 1988)
  • Le livre des dates (Ramsay, 1981)
  • Man Ray (Belfond, 1980)
  • La Vie et l’oeuvre de Rudolf Steiner, ouvrage collectif (Laffont, 1978)
  • Rudolf Steiner : Prophète de l’homme nouveau avec Claudine Brelet (Retz, 1976)
  • La Pratique des arts divinatoires : Astrologie, tarots, chiromancie, géomancie, Yi-king (Laffont, 1976)
  • Terre wakan : Univers sacré des Indiens d’Amérique du Nord (Laffont, 1974)
  • Macumba : Forces noires du Brésil, entretien avec la mère des Dieux (Seghers, 1974)

Beaux Livres

  • BTK ouvrage collectif (Area, 2006)
  • Shangai avec Bettina Rheims (Robert Laffont, 2003)
  • Chambre close avec Bettina Rheims (Maeght éditeur, 2000)
  • I.N.R.I avec Bettina Rheims (Albin Michel, 1998)

Bibliographie en anglais

  • The Kiss : A Celebration of Love in Art (Flammarion 2012)
  • Mona Lisa : An Enigma (Assouline, 2005)
Arrête, arrête

Arrête, arrête

Nil Éditions - 2013

Un homme en cavale se réfugie dans une boîte échangiste et tombe amoureux d’une participante.
Un roman court, tout en tension et en émotion.

À quelques mois de la fin de sa peine, un condamné coupe son bracelet électronique et se retrouve en cavale. Il rend une visite furtive à sa fille, lui dit au revoir, lui emprunte sa voiture et roule vers Paris. Est-il devenu fou ? Veut-il se suicider ? Prépare-t-il un coup ? Il remonte à pied les Champs-Élysées, se met à l abri sous un porche pendant une averse, croise le regard d une femme troublante. Puis il se réfugie dans une boîte échangiste où, jadis, il avait des intérêts. Dans la pénombre rassurante, il va se mettre en quête d une arme et croiser le regard d une femme. Celle des Champs-Élysées ? Il en est certain, mais elle lui jure qu il y a méprise. Cela ne va pas les empêcher de s aimer.


Revue de presse

  • « Difficile de qualifier autrement que de petit bijou ce très court roman, presque une novella. Serge Bramly réussit le tour de force d’allier suspense, intensité, sensibilité, qui plus est d’une écriture où la poésie n’est pas en reste. C’est exquis. » L’Express
  • « Tout au long de son court roman, Serge Bramly embarque le lecteur dans une aventure incertaine. On se plonge avec plaisir dans cette brume narrative, où l’amour - paternel, fraternel, charnel - est évoqué en pointillé, à l’image de la vie passée du héros principal [...] » Le Point

Orchidée fixe

Jean-Claude Lattès - 2012

couverture « J’ai commencé ce livre il y a un peu plus de vingt ans. Je l’ai abandonné et l’ai repris à plusieurs reprises. L’idée d’écrire quelque chose sur Marcel Duchamp m’obsédait mais je n’ai pas su pendant longtemps quelle forme cela devait prendre. Je commençais un chapitre, le jetais au rancart, l’envisageais sous un autre angle, et mes notes se seraient accumulées sans fin si je n’avais eu un jour l’idée d’y introduire des éléments personnels, quasi autobiographiques, ce dont je m’étais toujours abstenu dans mes romans. Mon point de départ était une lettre que l’artiste avait écrite à son ami Henri-Pierre Roché, le 27 mai 1942, du Maroc. Il fuyait alors l’occupation allemande et venait d’être interné dans un camp de transit, à Aïn Sebaa, dans les envions de Casablanca. ‘‘Évidemment, écrivait-il, le camp d’hébergement est une horreur (pas de lit et une salle commune avec paillasses, hommes et femmes, une centaine), mais j’ai réussi à échapper à cela.’’ Il ajoutait : ‘‘Je couche seul dans une salle de bains, très confortable, à 7 kilomètres de Casa au bord de la mer.’’ Mon projet a commencé à prendre forme lorsque je lui ai adjoint une narratrice, l’arrière-petite-fille des propriétaires de la salle de bains où Duchamp avait trouvé refuge, et un universitaire que ses recherches avaient lancé sur les traces de l’artiste. L’une habitait Tel-Aviv où avaient émigré ses parents, l’autre, Français expatrié, enseignait à l’Université du Colorado : il n’appartenait qu’à Duchamp de les réunir. Orchidée fixe (calembour emprunté aux notes l’artiste) est ainsi l’histoire d’une double rencontre, d’une double passion, et de milieux et d’époques qui se croisent dans une longue suite de causes et d’effets. » Serge Bramly


The kiss. A celebration of love and art

Flammarion - 2012

Symbole de la passion amoureuse ou de l’amour maternel, mais aussi de la transgression et de la mort, la représentation du baiser occupe une place très particulière dans l’histoire de l’art, à presque toutes les époques, depuis le décor antique jusqu’à la création contemporaine. Les Baisers illustrent les amours d’Eros et de Psyché, celles de Jupiter, celles de Paolo et Francesca et les confrontent aux mythes de l’Inde et du Japon pour tenter de comprendre pourquoi certaines cultures et certains artistes ont accordé une telle place à la figuration de lèvres qui s’unissent. L’ouvrage rassemble quelque 150 chefs-d’oeuvre, d’Hokusai à Cindy Sherman, de Jérôme Bosch à Roy Lichtenstein, de Giotto à Picasso, de Bronzino à Brancusi. Le texte érudit de Serge Bramly, à la fois analytique et évocateur, est nourri de descriptions et d’anecdotes poétiques.


Revue de presse

  • Serge Bramly était l’invité d’Alexandre Héraud et Tania de Montaigne dans l’émission Ouvert la nuit, le 21 février 2012 sur France Inter.

Le premier principe, le second principe

Jean-Claude Lattès - 2008

Les faits :
Ceci est une histoire peut-être vraie de la fin du XXe siècle que l’on pourrait conter ainsi : un photographe Max Jameson traquait une princesse, le photographe avait pour voisin un marchand d’armes et pour ami un premier ministre. Tous les quatre ont connu la lumière puis une fin tragique.

Le contexte :
Le photographe en question, charmeur, mais sans foi ni loi, avait deux faiblesses : de redoutables attaques de paniques qu’il dissimulait comme une maladie honteuse, et une femme amoureuse mais très infidèle ; le marchand d’armes était parvenu à s’implanter en Iran juste avant la guerre contre l’Irak avec la bénédiction de la France et de l’Otan puis avait été écarté comme un pestiféré. Le premier ministre quant à lui était conseillé par un certain Massard , l’un de ces brillants universitaires de l’ère mitterrandienne, grisé par la politique, et entraîné par ses connaissances financières sur des terrains glissants… Chaque personnage était convaincu d’agir dans l’intérêt général. Chaque personnage faisait partie d’un même système, tous vivaient dans le mensonge.

Le sens de l’histoire nous est révélé par le narrateur, analyste du boulevard Mortier, autodidacte, passionné de physique, - il est abonné à science et vie – et qui des années plus tard, a accès aux sources ouvertes de la DGSE. Ce personnage subtil et pragmatique va rassembler les pièces du puzzle à la manière des grands romanciers russes qui découvrent en tâtonnant les aspects inconnus de l’existence. Sa grille de lecture des faits passe par le prisme des deux grands principes de la thermodynamique : l’entropie du second principe qui fait que dans un système clos, le désordre ne va que croissant ; la loi de conservation de l’énergie qui régit le premier principe - placé à côté d’un corps froid, tout corps finit par se refroidir.

Avec cette fresque ample, foisonnante, qui court de la garden-party de l’Elysée aux bords de la mer de Chine mais aussi sur d’autres théâtres, Serge Bramly recompose de manière éblouissante toute l’histoire de la France de ces trente dernières années, où les dessous de la politique apparaissent dans leur vérité nue, où les forces qui régissent les affaires se dessinent dans leur vérité crépusculaire, où le mensonge finit par condamner faibles et puissants à une solitude existentielle.


Revue de presse Le premier principe – Le second principe :

Nouvel Observateur
Le Monde
Le Figaro
Le Figaro
L’Express
Lire
Livres Hebdo


BTK ouvrage collectif

Area - 2006

Jacques Bosser a rencontré Sue Tilley l’égérie de la scène artistique londonienne, célébrée pour sa nature généreuse par Lucian Freud. Amie de Leigh Bowery dont elle a écrit la biographie, elle était toute prête à se livrer au jeu de Jacques Bosser qui s’interroge en peintre avec les moyens de la photographie. Les couleurs et matières somptueuses du Kabuki ont servi de prétexte pictural. Serge Bramly a accompagné ces photographies d’un texte et Sue Tilley de son témoignage. BTK c’est une suite de 50 photographies où Sue Tilley se livre dans l’opulence des couleurs et de ses chairs.


Le voyage de Shangai

Grasset - 2005

« Trente-sixième étage ; nous voilà à parler anglais, et à mes pieds s’étend, dans le déploiement de ses lumières, une sorte de New York démesuré. Des dirigeables publicitaires flottent entre les hauts buildings. C’est donc ça, Shanghai ? » Il y a une mode Shanghai, une folie, un enthousiasme occidental où s’engouffrent nombre d’artistes, de touristes, d’hommes d’affaires, d’architectes. Lors d’un précédent livre de photographies, avec Bettina Rheims, Serge Bramly a passé plusieurs mois, entre travail et vagabondage, à Shanghai. Il y a tenu une sorte de journal de bord, à mi-chemin de l’essai modeste parce que finalement impossible sur la Chine et de la recension de surprises permanentes, de rencontres insolites, de moralités de la vie quotidienne, sur le modèle d’Un barbare en Asie, de Michaux. On y apprend à la fois le romanesque destin du jésuite Mattéo Ricci (1552-1610), sans qui nous ne saurions rien de la Chine, et la meilleure façon de nouer des contacts dans un Shanghaï ultra-contemporain et archaïque à la fois. On y voit l’influence du boudhisme et la nécéssité du commerce. En piéton rêveur, Serge Bramly s’imprègne de la ville, comme une éponge. Observateur subtil, à l’égo volontairement gommé, Serge Bramly nous perd et nous guide dans un labyrinthe de signes, de coutumes, de gestes en apparence exotiques, qu’il faut en permanence décrypter. La ville tentaculaire se transforme sous nos yeux : « à chaque instant quelque chose disparaît ».


Mona Lisa, l’énigme

Assouline - 2004

La Joconde est le tableau le plus célèbre de l’histoire de l’art. Il compte parmi les plus mystérieux. Qui se cache derrière le fameux sourire ? Pourquoi ce voile de deuil. Pourquoi ce paysage tourmenté ? Le nom qu’on lui donne est-il bien légitime ? A l’heure où l’état de conservation de ce chef-d’œuvre suscite de vives inquiétudes, cette étude de la Joconde par le détail nous permet de mieux comprendre l’énigme que constitue ce chef d’œuvre inégalé. Gros plans, radiographies, copies et analogies participent à cette enquête.


Shangai avec Bettina Rheims

Robert Laffont - 2003

Shanghai, " comme un décor de science-fiction au fond d’un aquarium ". Shanghai fascine comme New York, dans les années 1960, fascina : forêt de gratte-ciel, dynamisme et créativité incomparables - un monde nouveau. Mais Shanghai, c’est aussi la fusion surprenante de traditions millénaires et d’une modernité effrénée - un monde en soi. La vision sophistiquée et épurée de Bettina Rheims, la plume vivante et vagabonde de Serge Bramly saisissent et racontent la métropole extrême-orientale. Bettina Rheims visite Shanghai en captant des corps ou des visages de femmes de tous les milieux et de tous les univers : danseuse, abbesse, promeneuse, lycéenne, surveillante de quartier, actrice, etc. Ses photographies, toutes posées et mises en scène, rendent compte d’une intimité presque éternisée, tandis que le texte de Serge Bramly raconte des moments, des découvertes, rapporte des scènes ou trace des portraits. Le contraste entre ces deux visions, mouvementée et immobile, plongeante et extérieure, est une très belle expression du mystère et de l’énergie de Shanghai. Avec une couverture moelleuse, ce livre, conçu par Bettina Rheims, est en lui-même une luxueuse invitation au voyage. Un écrin parfait pour des photographies raffinées et subtiles, comme la beauté de Shanghai.


Ragots

Plon - 2001

Cousin de la marquise de Sévigné, exilé en Bourgogne par Louis XIV pour avoir dévoilé les intrigues amoureuses de la cour avec un peu trop d’esprit, le comte Roger de Bussy-Rabutin se prend d’amitié pour un chevalier de petit nom mais de jolie tournure, Henri de La Rivière. On n’y trouverait rien à redire sans doute si celui-ci, déjà compromis dans la monstrueuse affaire des poisons, n’en profitait pour séduire la fille chérie du comte, Louise de Coligny, veuve de fraîche date et aussi charmante que riche. La liaison intéresse fort la province. Mariage secret, grossesse dissimulée, bruits d’inceste : quand tout cela sera porté devant les tribunaux, la France entière en fera des gorges chaudes. Serge Bramly raconte l’histoire authentique de ce curieux triangle amoureux dans l’esprit de l’époque, en suivant au plus près les mémoires et les correspondances du temps, où les confidences les plus intimes se mêlent toujours à des nouvelles de la cour, de la guerre, à des anecdotes légères, pleines de traits d’esprit, à des récits de deuxième main, édifiants, cocasses ou cruels, à des railleries, des on-dit, bref, des ragots.


Anonym

Kehayoff Verlag KG - 2000

Chambre close avec Bettina Rheims

Maeght éditeur - 2000

I.N.R.I avec Bettina Rheims

Albin Michel - 1998

Album de photos de Bettina Rheims, avec des textes de Serge Bramly. Il présente la naissance, la vie et la mort de Jésus dans des décors modernes et dans un style kitsch, voire même gore (voyez Salomé et la tête coupée de Jean-Baptiste) qui n’est pas sans rappeler, pour le kitsch, celui de Pierre et Gilles.


Le réseau Melchior

Jean-Claude Lattès - 1996

Une jeune femme flic Un viel homme qui en sait trop L’argent sale qui corrompt et qui tue Nadia Bensdaval, tireur d’élite recruté par la DGSE, fait partie d’une unité de protection rapprochée ? Sa mission ? Veiller sur un petit homme étrange dont elle ne connaît que le nom de code : Melchior. Sur une île de Bretagne, Nadia doit affronter un commando de tueurs. Qui est Melchior ? Quel secret déteint-il pour qu’on veuille l’assasssiner à tout prix ? Paris. Niambé. Miami. Les "affaires "... Le commissaire Aguenhauer, parran de Nadia, pourchasse les intégristes qui terrorisent la France. Officier de renseignement, Joseph Eckert enquête en Afrique sur l’explosion de la Caravelle du président N’Guma. Aux Etats-Unis, l’argent Ray Gemblers traque une pièce d’or ancienne que des narcotrafiquants ont offerte à un avocat numismate. Un seul lien, Melchior... Et Nadia seul pour le protéger. Une cavale à la vie, à la mort. Prix des Libraires, prix Vasari de la biographie, Serge Bramly a enquêté deux années durant sur le monde du Renseignement et celui de la corruption pour écrire son premier thriller. Une grande réussite romanesque, un récit haletant où le lecteur pourra trouver certaines clefs de l’actualité la plus brûlante.


Sade, la terreur dans le boudoir

Grasset - 1993

Il y a un blanc de huit mois dans la vie de Donatien Alphonse François, marquis de Sade. Le 8 mars 1794, le ci-devant marquis, âgé de plus de cinquante ans, pourrissait dans un cachot révolutionnaire lorsqu’on le transféra à Picpus, établissement fort coûteux, à mi-chemin entre la geôle et le boudoir. Qui protégeait Sade ? Fallait-il sauver cet « être que rien ne peut réduire » quand tout l’accablait aux yeux de la Convention ? Qui donc payait pour lui ? Et surtout quelles furent les délices de Picpus ? Alors que la Terreur ensanglantait la France, que « le rasoir national » tranchait chaque jour les têtes, que montait l’odeur du sang, Sade s’amusa à Picpus : manille, biribi, aimable société, jolies femmes, jardin, charades, tableaux vivants et bientôt le théâtre de l’irréductible libertin. Encore un peu de plaisir avant la mort... Serge Bramly invente mais il retrouve la vérité violente de Sade. Il mène son ouvrage comme une enquête policière, un puzzle érudit, un voyage parmi les écrits du temps, les filles de joie et les députés corrompus, les caprices de son imagination. C’est une illusion de l’histoire, une énigme érotique, le roman sanglant de la Terreur dans le boudoir, où l’on entend presque Sade, triomphant, s’écrier : « Je jouis de tout et ne m’aveugle de rien. »


Un poisson muet, surgi de la mer

Flammarion - 1993

Madame Satan

Grasset - 1992

"C’était à la fin des années 60 ; nous avions vingt ans. Et chaque soir, à la Voie Lactée, Madame Satan dansait la tândava sur les ruines du monde en flammes. Nos parents se trompent en disant qu’elle fut l’ange démoniaque qui nous poussa dans le gouffre. En vérité, le mal était déjà dans la place lorsque nous la rencontrâmes ; elle se contenta d’ouvrir la porte extrême, celle d’une vie différente à quoi chacun de nous aspirait alors. Aujourd’hui, mes amis de jeunesse me manquent. L’envie me prend toujours d’entendre au bout du fil la voix de Joseph Zaguri, héros déçu des événements de Mai, sans qui ne se concevait pas de fête réussie. Il me semble reconnaître sans cesse au détour d’une rue la longue silhouette voûtée de Joseph Anon, celui que nous appelions Sa Majesté Anonyme, le garçon le plus prometteur de la bande. Les yeux clos perdus dans des vapeurs de congolaise, il parlait d’un état d’instabilité irréversible : et nous étions d’autant plus proches qu’entre nous il y avait Cécilia... C’est pour eux tous que j’ai voulu transformer en roman d’encombrants souvenirs." S.B.


Lettres d’Europe, ouvrage collectif

Albin Michel - 1988

Réunit les conclusions d’enquêtes effectuées en préparation du Symposium international sur l’identité culturelle européenne, Paris, 13-14 janvier 1988


Léonard de Vinci

Jean-Claude Lattès - 1988

« Une des biographies les plus captivantes que j’ai lues ces dernières années. » John Carey, Sunday Times. « Un à un, Serge Bramly perce les secrets du grand peintre et de son oeuvre. » Claude Michel Cluny, L’Express. « Serge Bramly est érudit et lumineux... Il étreint toute la dimension d’une vie extraordinairement complexe, plongée dans une époque de grandes mutations, avec une clarté sans précédent. » Tom Phillips, The Observer. « Une prodigieuse biographie. » Marcel Schneider, Le Figaro. Traduit dans douze pays, l’ouvrage de Serge Bramly est aujourd’hui la biographie de référence du « divin Léonard ». Pour raconter la vie mouvementée de l’immense peintre-sculpteur, l’auteur a suivi l’artiste à la trace, dans ses rapports quotidiens avec ses rivaux, ses proches, Botticelli, Michel-Ange, Machiavel. Ainsi se dessine le portrait fascinant d’un homme unique, exemplaire, sur le clair-obscur d’une époque à nulle autre pareille.


La Danse du loup

Belfond - 1982

Florence, février 1497. Une foule inquiète. Des émeutes. Les Médicis ont été bannis ; le pouvoir a changé de mains ; qui songerait encore à fêter le carnaval ?
Des enfants parcourent les rues en brandissant des croix rouges. Appuyés par la milice, ils pénètrent dans les maisons, arrachent leurs parures aux femmes, saccagent les œuvres d’art, pillent les bibliothèques. Sur la place de la Seigneurie, des hommes dressent un bûcher. Le moine Jérôme Savonarole hurle dans la cathédrale : Voici que le glaive céleste s’abat sur la terre !Mais des voleurs se sont glissés dans les rangs des petits inquisiteurs. Mais l’opposition politique s’organise. Mais l’épouse d’un marchand ruiné s’est éprise d’un érudit byzantin qui saura tirer parti de la situation : ils prépareront ensemble une prodigieuse mystification.


Le livre des dates

Ramsay - 1981

Man Ray

Belfond - 1980

Un piège à lumière

Flammarion - 1979

L’itinéraire du fou

Flammarion - 1978

La Vie et l’oeuvre de Rudolf Steiner, ouvrage collectif

Robert Laffont - 1978

On dit de Rudolf Steiner qu’il est "le secret le mieux gardé du siècle", tant son travail et sa pensée sont peu connus du grand public. il est le fondateur d’une discipline, l’anthroposophie, qui se présente comme une science de l’esprit active dans tous les domaines de la connaissance ; elle est selon son créateur une science universelle de l’esprit qui "conduit l’homme à la conscience de sa propre humanité". L’anthroposophie n’est pas une secte, ni une religion, mais un mouvement de pensée critique et dynamique, qui s’est formé durant les riches heures de ce siècle et sous l’impulsion d’ ?uvres diverses (Goethe, Kant, la théosophie, Nietzsche,...). À travers l’étude et l’observation empirique de l’esprit humain et au bénéfice d’une personnalité extrêmement sensible aux phénomènes spirituels, Rudolf Steiner est parvenu à une connaissance du monde suprasensible et de la nature humaine qui l’a conduit à repenser la tâche actuelle de l’homme dans de nombreuses branches du savoir humain....


Rudolf Steiner : Prophète de l’homme nouveau avec Claudine Brelet

Retz - 1976

La Pratique des arts divinatoires : Astrologie, tarots, chiromancie, géomancie, Yi-king

Robert Laffont - 1976

Terre wakan : Univers sacré des Indiens d’Amérique du Nord

Robert Laffont - 1974

Macumba : Forces noires du Brésil, entretien avec la mère des Dieux

Seghers - 1974

Les enseignements d’une Mère des Dieux.Sorte d’animisme hérité des esclaves noirs importés par les Espagnols, la macumba est un ensemble de superstitions qui est devenue presque une religion magique fort vivace dans le Brésil actuel

Les grands débats en vidéo

Nouveaux médias, nouvelles écritures

Saint-Malo 2014

En duplex avec le Banff Centre d’Alberta, consacré aux nouvelles écritures (Canada).

À nouveaux médias, nouvelles formes d’écriture – un espace que nous commençons à peine à explorer. Et une révolution peut être comparable à celle de l’imprimerie. En direct, dimanche, un duplex avec le Banff Centre au Canada, consacré aux nouvelles écritures. Là-bas, seront donnés les premiers résultats du programme franco-canadien « Lab Emergence », lancé par les services culturels de l’ambassade de France et l’Institut français : créateurs multimédias, écrivains réunis pendant une semaine viendront y présenter le résultat de leurs travaux – et dialogueront avec des écrivains rassemblés à Saint-Malo, passionnés par cette nouvelle ouverture.

Avec, côté français : Serge Bramly, François Beaune, Julien Delmaire, Mathias Énard.
Avec coté canadien : Charles Trahan, Jean Songe, Margaux Missika, David Dufresne
modéré par Christophe Musitelli et Guillaume Duchemin.


L’avenir du roman

Saint-Malo 2013

Participants : Michel LE BRIS, Clément CALIARI, Mathias ÉNARD, Paolo RUMIZ, Vassilis ALEXAKIS, Murray BAIL, Serge BRAMLY, Justin CRONIN, Diana EVANS, Damon GALGUT, Arnaldur INDRIDASON, Kopano MATLWA, Patrick RAMBAUD, Boualem SANSAL, Dimitris STEFANAKIS, Nick STONE, David VANN, Maryse CONDE, Gaspard-Marie JANVIER, Yahia BELASKRI, Léonora MIANO, Jean ROUAUD, Björn LARSSON, Percival EVERETT, Niq MHLONGO, Kgebetli MOELE


Croire en l’histoire : Temps du roman, temps de l’histoire

Saint-Malo 2013

Participants : François Hartog, Serge Bramly
Animé par Hubert Artus

Les cafés littéraires

Nouveaux médias, nouvelles écritures

Saint-Malo 2014

En duplex avec le Banff Centre d’Alberta, consacré aux nouvelles écritures (Canada).

À nouveaux médias, nouvelles formes d’écriture – un espace que nous commençons à peine à explorer. Et une révolution peut être comparable à celle de l’imprimerie. En direct, dimanche, un duplex avec le Banff Centre au Canada, consacré aux nouvelles écritures. Là-bas, seront donnés les premiers résultats du programme franco-canadien « Lab Emergence », lancé par les services culturels de l’ambassade de France et l’Institut français : créateurs multimédias, écrivains réunis pendant une semaine viendront y présenter le résultat de leurs travaux – et dialogueront avec des écrivains rassemblés à Saint-Malo, passionnés par cette nouvelle ouverture.

Avec, côté français : Serge Bramly, François Beaune, Julien Delmaire, Mathias Énard.
Avec coté canadien : Charles Trahan, Jean Songe, Margaux Missika, David Dufresne
modéré par Christophe Musitelli et Guillaume Duchemin.


L’avenir du roman

Saint-Malo 2013

Participants : Michel LE BRIS, Clément CALIARI, Mathias ÉNARD, Paolo RUMIZ, Vassilis ALEXAKIS, Murray BAIL, Serge BRAMLY, Justin CRONIN, Diana EVANS, Damon GALGUT, Arnaldur INDRIDASON, Kopano MATLWA, Patrick RAMBAUD, Boualem SANSAL, Dimitris STEFANAKIS, Nick STONE, David VANN, Maryse CONDE, Gaspard-Marie JANVIER, Yahia BELASKRI, Léonora MIANO, Jean ROUAUD, Björn LARSSON, Percival EVERETT, Niq MHLONGO, Kgebetli MOELE


Croire en l’histoire : Temps du roman, temps de l’histoire

Saint-Malo 2013

Participants : François Hartog, Serge Bramly
Animé par Hubert Artus

Fiction - Non Fiction

Serge Bramly, Patrick Deville - Saint-Malo 2013

Avec Serge Bramly, Patrick Deville.
Animé par Margot Loizillon.


Le geste de l’artiste

Murray Bail et Serge Bramly - Saint-Malo 2013

Participants : Murray Bail et Serge Bramly
Animé par Yves Chemla


La loi des séries, de leur influence sur la littérature

Saint-Malo 2009
Lundi : 10h15 - La loi des séries : de leur influence sur la littérature
avec Jacques Ferrandez,Serge Bramly, Stéphane Bourguignon, Tibo Bérard. Animé par Hubert Artus

L’Histoire, dimension romanesque du présent

Saint-Malo 2009
Lundi : 15h45 - L’histoire, dimension romanesque du présent
Jean-Marie Laclavetine, Serge Bramly, Jean-Marie Blas de Roblès, Biyi Bandele. Animé par François Aubel

L’explosion des séries

Saint-Malo 2009
Dimanche : 14h00 - L’explosion des séries
Abdourahman Waberi, Hervé Jubert, Serge Bramly, Stéphane Bourguignon, Olivier Kohn. Animé par Jean-Pierre Dionnet