logo
Le dico des auteurs


BRAESTER Marlena

Israël

18 août 2008.
 

Biographie

 

Née à Iasi en Roumanie, Marlena Braester y fait ses études et travaille ensuite comme professeur de français et d’anglais. Elle quitte la Roumanie en 1980 et émigre en Israël, s’installant à Haïfa où elle suit des cours de linguistique et de littérature française. Elle y présente un mémoire sur Paul Eluard et Antonin Artaud avant de partir étudier à l’université de Paris VIII où elle passe un doctorat de linguistique portant sur "L’ironie dans le fontionnement du langage".
Poétesse, multiculturelle, Marlena Braester parle français, roumain, anglais et hébreux. Elle enseigne bénévolement au Centre de Recherches sur la Poésie Francophone à Haïfa, ses ateliers portant principalement sur la traduction. Elle est également Présidente de l’Union des Ecrivains Israéliens de Langue Française, et à ce titre participe au comité de rédaction de la revue annuelle consacrée à la poésie, Continuum, publiée par l’UEIFL, de même qu’à la rédaction de la revue Poésie et Art éditée par le Centre de Recherche sur la Poésie Francophone.
Elle est également la traductrice de quelques uns des plus grands auteurs israéliens : Amos Oz ou Ronny Someck. Elle a également traduit Benjamin Fondane, poète roumain originaire également de Iasi, décédé à Auschwitz-Birkenau en 1944.
Marlena Braester a remporté en 2001 le Prix Ilarie Voronca pour son ouvrage Oublier en avant (Editions Jacques Brémont, 2002), et le Prix Hélène Jacques-Lerta en 2006 pour La lumière et ses ombres (Editions Jacques Brémont, 2006).


Bibliographie :

- La lumière et ses ombres (Ed. Jacques Brémond, 2006)
- Oublier en avant (Ed. Jacques Brémond, 2002)
- Absens (Paris, Ed. Caractères, 1996)
- La Voix, Elle (Paris, Ed. Caractères, 1993)


Extrait de La lumière et ses ombres :

passe le poème
dans la lumière pâteuse
de l’aube-parole
reste accoudé
à l’ombre
de son
écho
haïssant les matins
et les doigts transparents du réveil

 
 
Ses festivals