logo
Le dico des auteurs


AMIR Eli

Israël

28 juillet 2008.
 

Biographie

 
JPEG - 51.1 ko
Eli AMIR
© Annie Assouline

Né à Bagdad en Irak en 1937, Eli Amir émigre avec sa famille en Israël en 1950 et est envoyé pour étudier dans un kibboutz. Il débute sa carrière comme coursier dans le bureau du Premier ministre, puis grimpe rapidement les échelons jusqu’à devenir conseiller aux affaires arabes du Premier ministre d’alors, Shimon Peres. Spécialiste des problèmes sociaux des nouveaux immigrés, il est nommé directeur général du ministère de l’intégration. Il est aujourd’hui directeur général de la division des jeunes immigrants au sein de l’agence juive. Il a remporté le Prix Yigal Alon pour service extraordinaires rendus à la société Israélienne.

Eli Amir est célèbre en Israël pour ses conférences, ses articles, ses programmes radiophoniques et télévisés et particulièrement pour son roman à caractère autobiographique, Bouc émissaire, qui peint les difficultés d’intégration d’un jeune juif irakien dans un camp israélien de transit, peu après la création de l’état d’Israël.

Dans Yasmine, son premier roman traduit en français, s’entrelacent la politique et l’amour, les difficultés d’intégration des immigrants en Israël, les doutes et les impasses de la société palestinienne et, au-delà des conflits politiques, les passions des protagonistes de cette fresque romanesque. Il établit aussi le constat douloureux de la difficulté à combler le fossé entre deux peuples vivant sur la même terre.
Plusieurs romans d’Eli Amir font aujourd’hui partie du programme des écoles secondaires. Tous sont portés par la volonté de réconcilier juifs et palestiniens.


Bibliographie :

En français

- Yasmine (trad. Jean-Luc Allouche, Maren Sell Editeurs, 2008)

En hébreux

- Tarnego/ Kaparot (" Le Bouc émissaire ", 1984)
- Mafriah Ha-Yonim (" Adieu, Bagdad ", 1992)
- Ahavat Shaul (" L’Amour de Saül ", 1998)


Présentation de Yasmine :

Yasmine d’Eli Amir est un roman qui se déroule au lendemain de la guerre des Six Jours de 1967. Le narrateur, Nouri Amari, est le jeune conseiller aux affaires arabes d’un ministre israélien. Né en Irak, arabophone, sa culture et sa sensibilité le portent à comprendre les détresses de la population arabe de la partie orientale de Jérusalem nouvellement occupée, où il a été affecté.
Très tôt, par ses contacts avec Abou George, journaliste chrétien palestinien et propriétaire d’un restaurant, Nouri fait la connaissance de la fille de ce dernier, Yasmine, de retour de ses études à Paris. Ce qui devait arriver arriva… Amour au premier regard : refusé, contrarié, accepté, et impossible.
D’autres protagonistes animent cette fresque romanesque : Michèle, psychologue formée à la Sorbonne. Kobi, frère de Nouri, agent du Mossad. Hazkel, son oncle, emprisonné à Bagdad, et mystérieusement libéré. Le « ministre délégué », pompeux visionnaire de la colonisation des territoires palestiniens. Ghadid, bergère que Nouri a rencontrée pendant son service militaire, assassinée dans un « crime d’honneur ». Et tant d’autres, dont les destins se croisent ou se heurtent.
Yasmine est le constat désabusé de l’impossibilité de concilier l’inconciliable : malgré son respect des Arabes, sa sympathie à leur égard, le fossé entre Juifs et Arabes demeure trop profond pour Nouri. Ce roman réaliste sert aussi de miroir pour notre époque : il nous aide à comprendre la genèse de la première puis deuxième intifada et les ravages actuels du conflit israélo-palestinien sur les deux sociétés antagonistes.

 
 
Ses festivals