logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2008 > ÉDITO 2008 : Migrations
Saint-Malo Archives : 2008 
 

ÉDITO 2008 : Migrations

13 juin 2008.
partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

Jusqu’ici nous pensions essentiellement le monde dans les catégories du stable : état/nation, territoires, frontières, opposition intérieur/extérieur, communautés, familles, identité. Il se pourrait que le monde qui naît devant nous et nous emporte déjà nous oblige à une révolution : penser le monde, désormais, – et nous-mêmes avec lui – à partir, non plus du stable mais du mouvant. Moins une pensée des structures qu’une pensée des flux : flux de populations, comme jamais le monde n’en connut, migrations, volontaires ou subies, flux de capitaux, flux d’images et de sons, immédiateté d’une communication mondialisée. Où l’imaginaire individuel et collectif, paradoxalement, retrouve dans le grand tohu-bohu planétaire une place centrale de puissance de création de communautés imaginaires, fluides, plurielles, en perpétuelles recompositions.

L’imagination, et avec elle la littérature. Qu’est cette dernière, en effet, sinon création de mondes, entrecroisements de voix multiples, remise en cause, dans son mouvement même, des certitudes de l’identité ? Et singulièrement la littérature de voyage, exploration de cet espace fluide où se déploie l’expérience de la réversibilité du dehors et du dedans, de la dépossession et de la recomposition de soi, effort obstiné de tenir le pari d’une pensée nomade. La littérature, aujourd’hui, au coeur du monde qui vient…

Partir… Depuis l’aube des temps, une force nous jette sur les chemins du monde, un rêve, qu’il est des îles vertes, par delà l’horizon, où cueillir enfin les pommes d’or du soleil, une soif d’inconnu, le besoin d’un ailleurs — et ce murmure obstiné charriant en tumulte mythes, récits, légendes, qui nous presse sans relâche, comme s’il y allait de notre survie de ne pas s’arrêter. Besoin d’ailleurs, besoin des autres. Besoin du monde. Mais rêve, encore, ou cauchemar — quand chaque mot, devant nous, paraît s’inverser, les images, les repères se brouiller ? Et tant de questions, alors, qui nous interpellent…

Exil, exode, errances, personnes déplacées, chassées par la misère ou fuyant l’oppression — et la litanie du malheur, jour après jour, excroissances monstrueuses de mégapoles devenues bidonvilles, images insoutenables du Darfour, après celles des Balkans, du Rwanda, de tant d’autres encore : la planète, demain, un camp de réfugiés ? Nos villes, demain, devenues de simples galeries marchandes internationales, partout identiques, dans l’indifférence de « cultures du monde » juxtaposées, réduites à des images vides ?

Et dans ce maelström, où meurt un monde et s’engendre un autre, le plus fantastique télescopage de cultures, peut-être, de l’histoire humaine. Sans doute peut-on décrire la ville comme destructrice de liens, de traditions, d’identités, tissée toujours de gens venus d’ailleurs — mais créatrice tout autant, et bien plus, d’identités nouvelles, multiples, parcellaires, instables, toujours réinventées, et pour cela même lieu par excellence de civilisation.

Avec, en réponse, les tentatives de maintenir coûte que coûte des permanences, traditions, religions, identités : nostalgie des racines – réelles ou fantasmées –, création pour soi de patries imaginaires, d’autant plus meurtrières que déconnectées de toute réalité, rêve de communautés unifiées, sans plus de division, où se retrouver enfin « entre soi », délivrés du tragique de l’histoire — rêve qui, à deux pas de nous, se dit purification ethnique, délires identitaires, fureurs génocidaires.

Et pourtant, chevillée au corps, demeure la conviction que rien ne nous importe plus que l’esprit d’aventure, cet élan qui depuis l’aube des temps nous précipite par-delà l’horizon dans l’inconnu immense. De même que serait illusoire une « identité » se construisant dans le rejet de l’autre — et l’ignorance de l’autre en soi — de même toute revendication d’un « ici » se refermerait en prison sur chacun sans la promesse d’un ailleurs. Besoin d’ailleurs, besoin de l’autre.

En sorte que rien n’importe plus, aujourd’hui, pour reprendre le titre du chef-d’œuvre de Nicolas Bouvier, auquel nous rendrons cette année un hommage particulier, que de s’assurer, dans le tohu bohu planétaire, d’un bon « usage du monde ».

Où il sera question de la quête et des pièges de l’identité, de la ville Moloch et de la Ville lumière, de l’errance et de la demeure, des épopées fondatrices, des diasporas à travers les âges, de la perte et de la reconquête de soi, de la langue, aussi, et de son invention. De la langue, où toutes ces questions se retrouvent, portées à incandescence, et d’abord celle de la littérature. Ainsi : la langue nous détermine-t-elle, nous impose-t-elle au final ses valeurs quoi que nous fassions ? Dit-elle « l’âme d’un peuple », signe-t-elle son identité ? Est-il une « langue du maître » dont les opprimés devraient se libérer pour être ? Il se pourrait bien, au contraire qu’aucune langue, pour personne, ne soit pleinement sienne — et que ce soit pour cela que nous pouvons, par elle, communiquer avec les autres ? En sorte que l’enjeu, pour un écrivain serait moins de revendiquer une langue propre, que d’affirmer un style…

Où nous retrouvons l’urgence de la littérature. Poètes, romanciers, ce sont les écrivains, d’abord, qui nous donnent à voir l’inconnu du monde. Faisant œuvre de son chaos, ils le mettent en forme, du même coup, lui donnent un visage, le rendent habitable. Pas étonnant, tandis que la course des choses nous interpelle, met bas nos catégories, nos convictions, nos préjugés, nous intime de penser autrement, si à travers revues, colloques, manifestes nous nous interrogeons de nouveau sur les puissances de la fiction… Le « manifeste pour une littérature monde », au printemps dernier, avait spectaculairement marqué cette exigence. Et nous comptons bien faire de cette nouvelle édition d’Étonnants Voyageurs, son prolongement : le temps d’un week end, le cœur battant des littératures du monde.

Toutes les interrogations du temps, contenues dans celle de la littérature, pendant trois jours de fête, à la Pentecôte prochaine, à Saint-Malo.

Michel Le Bris
Président de l’Association Etonnants Voyageurs

projet de numérisation

Cafés littéraires en ligne

 
les invités 2008

ABANG KUM Kingsley

ACEVAL Nora

ADAM Olivier

ALEXIE Sherman

ALVARADO Monica

ASCARIDE Ariane

AUDOUIN-DUBREUIL Ariane

AUTISSIER Isabelle

BARRIERE Michèle

BARU

BASLE Hervé

BATUR Enis

BELKADHI Mohamed Nejib

BELLEVILLE Régis

BEN JELLOUN Tahar

BILLINGHAM Mark

BISSELL Tom

BLANC-FRANCARD Patrice

BOMAN Patrick

BON François

BONNE Mirko

BORDAGE Pierre

BORER Alain

BOUDAN Christian

BOURLAND Fabrice

BOUTAVANT Marc

BOYDEN Joseph

BOYER Bernard

BRAUDEAU Michel

BRENIFIER Oscar

BRETON Pascale

BRETON Stéphane

BROOK Simon

BUIN Yves

CADORET Bernard

CAILLEAUX Christian

CAMDESSUS Christine

CAUCHARD Jean-Yves

CAUX Jacqueline

CHANDEIGNE Michel

CHAPPELL Mary-Margaret

CHAPUIS Olivier

CHAR Yasmine

CHATEAUREYNAUD Georges-Olivier

CHERFI Magyd

CHOLLET Laurent

CLERC Serge

CLOT Christian

COLDEFY-FAUCARD Anne

COLIC Velibor

COLIN Fabrice

COLLIN Kasper

COLLINGHAM Lizzie

COMMERE Pascal

CONDÉ Maryse

CONTE Giuseppe

CORBEAU Jo

CORILLION Jean-Michel

COUSIN Christophe

CREAC’H Pierre

CROIX Alain

DAENINCKX Didier

DALRYMPLE William

DARRAS Jacques

DE FILIPPO Francesco

DE GOUVENAIN Marc

DE MARLIAVE Christian

DE MAXIMY Antoine

DE METTER Christian

DELACOUR Marie Odile, HULEU Jean-René

DESBORDES Chantal

DEVIGNE Floriane

DIAMANKA Souleymane

DIBIE Pascal

DIONNET Jean-Pierre

DUBOIS Pierre

DUGRAND Alain

DURAND Emmanuel

EL ASWANY Alaa

ESCHBACH Andreas

ETCHEVERRIA Olivier

EUGENE

EVANGELISTI Valério

EWEN Patrick

FAGE Luc-Henri

FAU Sébastien

FEREY Caryl

FERRIER Céline

FERRIÈRES Madeleine

FERROUKHI Ismaël

FINKELSTEIN Bluma

FLETCHER Charlie

FORMA Dominique

FOUCQUERON Gilles

FOUGERAY Karine

FOUNTAIN Ben

FRAISSE Marie-Hélène

FRANCESCHI Patrice

FROMENTAL Jean-Luc

GALLET Alain

GAMBOA Santiago

GATORE Gilbert

GATTI Fabrizio

GAUDRY François-Régis

GENEFORT Laurent

GERMAIN-THOMAS Olivier

GERONIMO Harlyn

GIRAUDEAU Bernard

GITAI Amos

GOLOVANOV Vassili

GRANDCLEMENT Daniel

GRANT Donald

GUELLAFF Alain

GUERARD OKINAWA Valérie

GUERIF Benjamin

GUERIF François

GUERRA Wendy

GUIRO Idrissa

GUO Xiaolu

HASKI Pierre

HATZFELD Jean

HEIMERMANN Benoît

HEITZ Bruno

HOLE Stian

HUPP Philippe

HURLEY Graham

HYMAN Miles

ILEA Létitia

ISAACSON Rupert

JOIGNOT Frédéric

JORDIS Christine

JOSSE Loïc

JOURDE Pierre

KAHN Michèle

KANOR Fabienne

KEBADIAN Jacques

KELMAN Gaston

KIMHI Alona

KONATE Dialiba

KONATÉ Moussa

KRAVETZ Marc

LAÂBI Abdellatif

LAFERRIERE Dany

LAPAQUE Sebastien

LAPIERRE Alexandra

LAPOUGE Gilles

LARSSON Björn

LAUT François

LAX Christian

LAZAREVSKI Georgi

LE BORGNE Loïc

LE BRIS Michel

LE BRUN Dominique

LE COAT Brigitte & Yvonnick

LE MEN Yvon

LE THANH Taï-Marc

LEJALE Christian

LEJONC Régis

LEMANT Albert

LESBRE Michèle

LESIEUR Jennifer

LEUVREY Elisabeth

LEVEY Sylvie

LEVISON Iain

LIPA - LACARRIERE Sylvia

LORIN Philippe

LORIUS Claude

LOUDE Jean-Yves

LOUIT Robert

MABANCKOU Alain

MACLEAN Rory

MADANI Karim

MAFFI Mario

MAJDALANI Charif

MALLEY Gemma

MARTINEZ Carole

MARTY Jean-Luc

MAULIN Olivier

MCCANN Colum

MERHAR Stanislas

MERLIN Christophe

MIANO Léonora

MICHEL Hubert

MILTON Giles

MINDLIN Betty

MINGAM Alain

MOÏ Anna

MORALI Laure

MORGENSTERN Susie

MORGENSZTERN Isy

MORPURGO Michael

MOUCHARD Christel

MOURLEVAT Jean-Claude

MUKASONGA Scholastique

MULLER Eddie

MURAIL Lorris

N’SONDE Wilfried

NAJJAR Alexandre

NAKHJAVANI Bahiyyih

NEOBLED

NICOLE Eugène

NOVI Nathalie

O’LONGH Adèle

OLLIVIER Bernard

OLLIVIER Mikaël

OLLIVIER-HENRY Jocelyne

OUDIN Bernard

PAGE Olivier

PANH Rithy

PAPIN Nathalie

PARINGAUX Roland

PELLETIER Chantal

PELOT Pierre

PERRY Anne

PETIT Emmanuelle

PEVEL Pierre

PINEAU Gisèle

PINELLI Joe G.

POIVRE D’ARVOR Patrick

POUY Jean-Bernard

POVEDA Christian

QUINT Michel

RAMBAUD Patrick

RAMOS Philippe

RASPAIL Jean

RAYNAL Patrick

RIDON Jean-Xavier

RIEGEL Caroline

ROBIN Thierry

ROELLINGER Olivier

ROUAUD Jean

ROUDA

ROUGERIE René

ROUX Frédéric

RUSCART Marc

SALGADO Sebastião

SANSAL Boualem

SARNER Eric

SCHLICH Roland

SENSIER Sophie

SHARPE Matthew

SOMBRUN Corinne

SORIN Raphaël

TAHI Djamel

TAVERNIER Bertrand

THOBOIS Ingrid

THUBRON Colin

TONOLLI Frédéric

TORDAY Paul

TRAN HUY Minh

TREFOUEL Jacques

TREMAIN Rose

TROUILLOT Lyonel

TULLET Hervé

ULINICH Anya

ULMER Bruno

VALLAEYS Anne

VAN LINTHOUT Georges

VELTER André

VERHEGGEN Jean-Pierre

VERMERSCH Séverine

VICTOR Gary

VIGEE Claude

VIGIER Emmanuel

VOLPI Jorge

WABERI Abdourahman

WALTER Georges

WEBER Olivier

WHITE Kenneth

WIDEMAN John Edgar

WOHLFORTH Charles

XINRAN

ZIMMERMANN Nathalie

 

0 | 40 | 80 | ... | 240 | Tout

Le Programme

Le catalogue 2008

PDF – 7 Mo

La Grille horaire

PDF – 5.5 Mo