logo
Le dico des auteurs


ASCARIDE Ariane

France

7 mai 2008.
 

Biographie

 

- Biographie
- Filmographie
- Synopsis de Ceux qui aiment la France

Biographie

Après avoir suivi les cours d’Antoine Vitez et de Marcel Bluwal au Conservatoire National supérieur d’Art Dramatique de Paris, Ariane Ascaride débute dans les pièces de son frère Pierre Ascaride.et joue dans des petits rôles au cinéma. Son premier rôle lui est offert par René Féret dans La Communion solennelle (en compétition officielle au Festival de Cannes 1977).

Son époux Robert Guédiguian fait appel à elle dans tous ses films, et la consécration arrive avec son interprétation dans Marius et Jeannette qui lui vaut la reconnaissance du public et un César de la Meilleure actrice en 1998 ainsi que le San Jordi à Barcelone. On la voit ensuite dans les films de Dominique Cabrera (Nadia et les hippopotames), Olivier Ducastel et Jacques Martineau (Ma vraie vie à Rouen ; Drôle de Félix), Eléonore Faucher (Brodeuses), ou encore Emmanuel Mouret (Changement d’adresse) et Mona Achache (L’élégance du hérisson). En 2000, elle obtient le Prix d’interprétation au Festival de Valladolid, pour son rôle dans La ville est tranquille de Robert Guédiguian. Elle est aussi nominée la même année aux Awards Européens. Elle sera enfin nominée deux fois aux Césars pour son interprétation dans Marie Jo et ses deux amours et Brodeuses.

Le théâtre jalonne également sa carrière avec bonheur, dans les pièces de Véronique Olmi ou de Serge Valletti. Ariane Ascaride a récemment triomphé dans La maman Bohême et Médée de Dario Fo mis en scène par Didier Bezace.

La télévision enfin accueille régulièrement Ariane Ascaride et on la verra en 2010 dans George et Fanchette, réalisé par Jean-Daniel Verhaege, où elle campe une George Sand fantasque et intense.

2010 sera aussi l’année de la première réalisation d’Ariane Ascaride – qui s’en était déjà approchée en co-écrivant avec Robert Guédiguian le scénario de Le voyage en Arménie pour lequel elle a obtenu le ¨Prix d’interprétation au Festival de Rome en 2007 - avec Ceux qui aiment la France, dans la collection, Identités de France 2.


Filmographie sélective :

- Ceux qui aiment la France (en tant que réalisatrice, 2009)


- L’armée du crime (de Robert Guédiguian, 2009)
- Lady Jane (de Robert Guédiguian, 2008)
- Brodeuse (de Eléonore Faucher, 2003)
- Marie-Jo et ses deux amours (de Robert Guédiguian, 2001)
- Drôle de Félix (de Olivier Ducastel et Jacques Matineau, 1999)
- Marius et Jeannette (de Robert Guédiguian, 1997)
- La Communion solennelle (de René Féret, 1977)


Synopsis de Ceux qui aiment la France

« Cher Dieu,
Je m’appelle Amina et j’ai 11 ans et demi.
Je ne crois pas en toi mais je dois parler à quelqu’un, parce qu’à force de me taire, je ne dors plus la nuit. J’ai des sueurs. Je ne sais pas comment c’est venu. Je me déteste, mais rien n’y fait, ça continue.
J’aime pas les arabes.
J’aime pas les arabes, sauf ma famille. Et encore, seulement mes parents, et mes trois frères. C’est tout.
Les autres je les déteste. Je ne les supporte pas.
Je suis raciste.
Je trahis mon père et ma mère. Je suis une honte pour l’humanité. Je mérite de mourir…Mais je ne meurs pas, ce qui est peut-être la preuve que tu n’existes pas ».

- Retour au sommaire

Œuvre

 

Ceux qui aiment la France

Caminando Productions - 2009
 

Les débats audios

 
Saint-Malo 2010

Pièces d’identités, pour une France plurielle

Après la projection du film d’Ariane Ascaride "Ceux qui aiment la France", ce débat a réuni dans le grand auditorium du Palais du Grand Large, Farid Abdelouahab, Kebir M. Ammi et Ariane Ascaride. Ou comment remettre en cause la légitimité de cette "identité nationale" française. Un débat animé par Jean Rouaud.