logo
Le dico des auteurs


BARRIERE Michèle

France

19 février 2008.
 

Biographie

 
JPEG - 35.1 ko
Michèle Barrière
D-R

Historienne de la gastronomie et démographe née en 1953, Michèle Barrière appartient à De Honesta Voluptae, une association d’historiens marchant sur les pas de Jean-Louis Flandrin (historien mondialement reconnu, spécialiste de la sexualité, de la famille et de l’alimentation).
Après avoir travaillé pour diverses associations environnementales de 1977 à 1983, elle devient membre du Comité International de Liaison pour l’Environnement de Nairobi.

Michèle Barrière est l’auteur d’une série documentaire « Histoire de cuisine » diffusée sur Arte. Elle collabore également au mensuel Régal, pour lequel elle rédige des articles et est membre du conseil scientifique de slowfood (mouvement pour la sauvegarde du patrimoine culinaire mondial).

Avec Meurtre à la pomme d’or, son premier roman, cette passionnée de l’histoire de la cuisine s’est lancée, en 2006, dans le roman policier gastronomique. En 2009, elle récidive et publie son quatrième roman Les soupers assassins du régent.

In English


Bibliographie

- Les soupers assassins du régent (Agnès Vienot, 2009)
- Natures mortes au Vatican : Roman noir et gastronomique en Italie à la Renaissance (Agnès Vienot, 2007)
- Souper mortel aux étuves : Roman noir et gastronomique à Paris au Moyen-Age (Agnès Vienot, 2006)
- Meurtre à la pomme d’or (Agnès Vienot, 2006)


Présentation des Soupers assassins du régent

Décembre 1718 : seul fournisseur du Palais Royal en vin de Champagne, Baptiste Savoisy se rend à Reims chez Frère Oudart pour son approvisionnement. Mission de la plus haute importance : le Régent, Philippe II d’Orléans, en consomme près de 200 flacons par mois lors de ses fameux soupers.
Accompagné de Claude Moët, Baptiste découvre avec stupeur le cadavre de Frère René et Frère Oudart, gravement blessé. Lorsque celui-ci reprend ses esprits, ses interrogations se portent uniquement sur ses flacons : Son confrère a-t-il livré le secret de sa découverte avant sa mort ? Savoisy et Moët sont-ils prêts à l’aider à pourchasser ces briseurs de bouteilles ?
Trois ans après la mort de Dom Pérignon, le vin mousseux a de nombreux détracteurs. « Le vin de Reims pince, picote les parties nerveuses et rend sujet aux débordements, aux fluxions d’humeur et à la goutte », raconte-t-on alors. Le problème n’est pas que sanitaire : « Le vin est toujours arrivé en fûts, c’est nous qui le vendons aux cabaretiers, taverniers, hôteliers qui ensuite le détaillent à pot et à pinte à leurs clients. On ne va pas changer le système à cause de ce vin revêche qui vous fait tordre le nez. De toute manière, ils n’y arriveront pas. Chacun sait que la moitié de leurs bouteilles leur pètent à la gueule », peste la Communauté des marchands de vin en gros.
La boisson favorite du Régent fait couler beaucoup d’encre... et de sang. Baptiste est le premier visé par ces catastrophes : verre cassé, agressions meurtrières... et bientôt empoisonnement. Quel secret renferme cette boisson ? Et qui donc serait prêt à de tels carnages pour quelques flacons de vin ? Chercherait-on à atteindre le Régent de France en s’attaquant à la boisson qu’il affectionne tant ?

Résumé de Natures mortes au Vatican

Rome, automne 1570. On court les fêtes somptueuses des princes et des cardinaux. Le vin de Frascati coule à flot et les courtisanes sont belles.
François - le héros de Meurtres à la pomme d’or, est devenu secrétaire de Bartolomeo Scappi, le cuisinier personnel du pape. Il l’aide à rédiger son Opera, recueil de quelque mille recettes, toutes plus délicieuses et innovantes les unes que les autres : tourte aux asperges, crème à la hongroise, gâteau d’aubergines, papardelles au bouillon de lièvre, pigeon a la sauge... François et ses amis, les peintres de la nouvelle maniera, des poètes et des chercheurs de merveilles s’adonnent à tous les plaisirs de la dolce vita.
Mais des événements inquiétants se précipitent : le peintre Arcimboldo est enlevé, François est victime d’un odieux chantage, une fête amoureuse vire à l’orgie et au massacre. François saura-t-il déjouer les pièges d’un cardinal collectionneur d’art ? Echappera t-il à l’Inquisition. Le lecteur, friand d’aventures et de gastronomie, le suivra de Rome à Naples, puis jusqu’à Genève. Sa quête s’inscrit dans celle de l’Histoire, où les bouleversements de la fin de la Renaissance, les violences et la mort attisent le goût du beau et de la vie.

Œuvre

 

Les Soupers assassins du Régent

Agnès Viénot - 2009
 

Les débats audios

 
Saint-Malo 2009

Coup de projecteur sur les éditions Agnès Viénot

Avec Michèle Barrière, Ingrid Astier, Agnès Viénot, Michel Gardère, Beena Paradin Migotto

 
Saint-Malo 2009

Du produit à l’assiette, la grande aventure des recettes

avec Michèle Barrière, Anne Monnier, Kilien Stengel, Beena Paradin Migotto

 
Saint-Malo 2009

Le goût du Diable

 
 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2008
  • 2009


  • ailleurs sur le site