Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

TEODORESCU Bogdan

Roumanie

Le dictateur qui ne voulait pas mourir (Agullo, 2018)

Journaliste, ancien secrétaire d’État, enseignant en marketing politique, Bogdan Teodorescu connaît en profondeur les travers de la vie politique et le fonctionnement des médias en Roumanie. Auteur de plusieurs best-sellers en Roumanie, il s’est fait remarquer en France avec son deuxième roman traduit, Spada, enquête sur une série de meurtres racistes sur fond de manipulations politiques et médiatiques. En 2018, il signe Le dictateur qui ne voulait pas mourir, dans lequel un tyran en quête d’immortalité décide de jouer avec le temps et de ramener à la vie un héros du Moyen-Âge. Un roman énigmatique qui confronte la violence d’une époque révolue avec les bassesses d’un régime politique en fin de course.

Journaliste depuis la chute du régime de Ceaucescu, ancien secrétaire d’État, enseignant en marketing politique et électoral à l’Ecole nationale d’études politiques, Bogdan Teodorescu connaît en profondeur les travers du personnel politique roumain et le fonctionnement des médias dans cette jeune démocratie. Cette connaissance fine des rouages du système politique roumain donne à ses romans policiers un air de vraisemblance glaçant.

Auteur de plusieurs best-sellers en Roumanie, il s’est fait remarquer en France avec son deuxième roman traduit, Spada, enquête sur une série de meurtres racistes sur fond de manipulations politiques et médiatiques qui, par bêtise ou volontairement, exacerbent les tensions entre la majorité roumaine et la minorité rrom.
En 2018, il signe Le dictateur qui ne voulait pas mourir, dans lequel un tyran en quête d’immortalité décide de jouer avec le temps et de ramener à la vie un héros du Moyen-Âge. Un roman énigmatique qui confronte la violence d’une époque révolue avec les bassesses d’un régime politique en fin de course.


Bibliographie

  • Le dictateur qui ne voulait pas mourir (Agullo, 2018)
  • Spada (Agullo, 2016)
  • Des mecs biens… ou presque (L’Écailler, 2013)
Le dictateur qui ne voulait pas mourir

Le dictateur qui ne voulait pas mourir

Agullo - 2018

“Le troisième mandat avait été le plus terrible… Après ça, tout était allé de soi. Il était devenu dictateur.”

Que se passerait-il si le passé faisait irruption dans le présent, une irruption concrète, visible, palpable ? Telle est la question que rumine le Président, à la veille de lancer son grand défi à l’Histoire.
Enfermé dans une serre au verre sali par la pluie, d’où il dirige la Roumanie d’une main de fer depuis plus d’un demi-siècle, le dictateur s’apprête à offrir à son pays la gloire et une revanche éclatante sur le mépris du « monde civilisé ». Au passage, il compte bien acquérir l’immortalité. Pour éterniser son pouvoir et échapper à l’érosion du temps, il a fait construire en secret un prototype unique. Un portail entre présent et passé, capable de ramener
les morts. Et demain, il ramènera le plus illustre d’entre eux : un grand homme, un grand guerrier, un grand patriote… Michel le Brave.
Mais que fera Michel le Brave au xxie siècle ? Quand le leader d’une époque où empaler ses adversaires et leur arracher la langue étaient pratiques courantes débarque dans notre réalité, c’est la violence brute du Moyen-Âge qui déferle et provoque des réactions en chaîne pour le moins imprévisibles…

Dans ce roman énigmatique, Bogdan Teodorescu nous confronte à un passé qui, sortant brutalement des manuels d’histoire, vient rappeler que l’homme, avec son léger vernis de civilisation, reste un loup pour l’homme.

Traduit du roumain par Jean-Louis Courriol.

Spada

Spada

Agullo - 2016

Un petit truand est retrouvé égorgé dans les rues de Bucarest. Quand un deuxième voyou, puis un troisième sont assassinés du même coup de lame mortel, il devient clair qu’un meurtrier en série sévit dans la capitale roumaine. Ses victimes ont toutes le même profil : elles appartiennent à la communauté rom et possèdent un casier judiciaire.
À la veille de l ’ élection présidentielle, le gouvernement se serait bien passé d’une telle affaire, propre à réveiller les tensions entre la majorité roumaine et la minorité tzigane. D’autant que le tueur, insaisissable,
ne semble pas près de s’arrêter. À chaque nouveau coup de celui que la presse a baptisé le Poignard, la haine entre communautés s’envenime, chauffée à blanc par la fièvre médiatique et une instrumentalisation politique éhontée. Tandis que les vieux démons de la Roumanie refont surface, l’Union européenne s’inquiète : le pays est-il sur le point de basculer dans un sanglant conflit interethnique ?


Revue de presse

  • "Un roman noir aux allures troublantes de politique-fiction, grisâtre et grinçant à souhait." (Le Figaro Magazine)
  • "Décortiquant avec un malin plaisir et un humour à froid extrêmement grinçant cette tragi-comédie du pouvoir politique et médiatique, Bogdan Teodorescu livre ici un roman noir philosophique, une farce socio-politique redoutable sur la construction d’un scandale national à partir d’un fait divers." (Yan Lespoux, La Cause littéraire)

Leurs cauchemars encore nos rêves

avec Thierry Wolton, Velibor Čolić, Enki Bilal, Bogdan Teorodescu et Jan Rubes - Saint-Malo 2018

Animé par Marie-Madeleine Rigopoulos
Avec Thierry Wolton, Velibor Čolić, Enki Bilal, Bogdan Teorodescu et Jan Rubes


Politique fiction

Avec Anne Nivat, Anjan Sundaram et Bogdan Teodorescu - Saint-Malo 2018

Avec Anne Nivat, Anjan Sundaram et Bogdan Teodorescu, traduit par Arnaud Prêtre. Animé par Sophie Ekoué.

Programme


Samedi

15h30
Politique fiction
Univers (Grande Salle)

18h00
Signatures
 

Dimanche

15h30
Leurs cauchemars encore nos rêves ?
Salle Maupertuis

17h20
Signatures
 

Lundi

11h15
Résistance
Univers (Grande Salle)

14h30
Signatures