logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2017 > Expositions > Voyager à Dess(e)in
Saint-Malo Archives : 2017 
 

Voyager à Dess(e)in

28 avril 2017.

GRAND LARGE, ROTONDE JACQUES-CARTIER

partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

Il existe beaucoup de façons de voyager et de partir vers l’ailleurs, emporté par la curiosité, l’envie de dépaysement, le goût de l’aventure, de l’exploration ou plus prosaïquement la nécessité, le départ forcé pour fuir la guerre, l’injustice…
Cette exposition réunit cinq artistes dessinateurs qui creusent les chemins du voyage avec différentes intentions. De l’autobiographie à la fiction, du conte au récit de voyage, chacun explore avec ses outils la narration en images : plus de 120 planches originales sont ici rassemblées.


Lorsqu’il est convié pour 3 semaines à participer à une expédition polaire en compagnie de scientifiques, d’artistes et de l’écrivain Jorn Riel dont il a déjà adapté les racontars arctiques en bande dessinée aux éditions Sarbacane, HERVÉ TANQUERELLE n’hésite pas et part pour l’aventure, crayons et boîte d’aquarelle en poche. Ne parlant pas un mot de suédois, n’ayant jamais mis les pieds sur un bateau, il croque dans ses carnets portraits et paysages qui nourriront une auto-fiction pleine d’humour : Groenland Vertigo (Casterman 2017).


Dessinateur accompli de bandes dessinées inspirées de récits de voyages, JEAN-DENIS PENDANX passe pour la première fois au scénario et nous livre au travers de somptueuses planches picturales un récit initiatique africain qui nous entraîne Au bout du fleuve (Futuropolis 2017), du Bénin au delta du Niger : un récit fort sur l’état alarmant d’une Afrique miséreuse et polluée.


CHRISTOPHE MERLIN a beaucoup voyagé, beaucoup illustré, signant d’un style très personnel de nombreux albums pour enfants mais aussi des carnets de voyage. Le rêveur (Thierry Magnier 2016), conte sur l’amitié écrit par Muriel Bloch nous entraîne par mers et terres dans une bande dessinée luxuriante.


MICHÈLE STANDJOFSKI est issue d’une lignée cosmopolite que les aléas de l’histoire fixe au Liban. Guerres, immigrations forcées sur plusieurs générations, elle retrace dans Toutes les mers (Des ronds dans l’Ô 2017), sa généalogie composite et polyglotte, elle y raconte sa vie et son attachement parfois pesant à Beyrouth.


OLIVIER COURTOIS, journaliste, éprouve un jour le besoin de changer de vie et part faire le tour de France en auto-stop. Au fil des kilomètres les rencontres et les confidences se succèdent. Dessiné par PHICIL, ce road-trip savoureux et plein d’humour, La France sur le pouce (Dargaud 2017), dresse un portrait attachant de gens de tous âges et de tous horizons.


Quand Louis Vuitton devient éditeur et donne carte blanche à des artistes pour la destination et la technique de leur choix, il en résulte de splendides carnets de voyages d’une forte identité. Parti pour un séjour de 40 jours au Mexique, NICOLAS DE CRÉCY, nous livre avec Mexico (Louis Vuitton Travel Book 2017), un carnet somptueux, s’attachant à traduire l’ambiance et la lumière particulière à la ville et ses alentours. Panoramiques, végétations, étals de rue, églises, s’enchaînent sous sa plume et ses pinceaux avec une acuité, un sens du cadrage et un dessin terriblement vivant.
Une vidéo-interview de Nicolas de Crécy complète l’exposition et éclaire son travail.

info portfolio