logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2007 > Jeunesse > Les invités phare du festival jeunesse 2007
Saint-Malo Archives : 2007 
 

Les invités phare du festival jeunesse 2007

22 juillet 2010.
partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

PIERRE BOTTERO

JPEG - 45.8 ko
Pierre BOTTERO

Pierre Bottero se revendique enfant du Bibliobus, bibliothèque à moteur portant au cœur du pays la passion de lire. C’est ainsi qu’il découvre Fenimore Cooper, Kipling, London et autres vaches sacrées chères aux Étonnants Voyageurs. Petit tour chez Tolkien, Zelazny, Moorcock, le garçon grandit, devient instituteur. Avant de devenir, en trois livres fulgurants, institution. Pierre Bottero est l’un de ces miracles que la ferveur sans limite des jeunes lecteurs rend encore possible. Adopté, adulé, lu, relu, blogué, chatté par un public insatiable, il se fait vite sa place au panthéon de la Fantasy. La trilogie de La quête d’Ewilan, déclinée en séries adjacentes, Les Mondes d’Ewilan, Le Pacte des MarchOmbres, L’Autre, lui permet d’aligner des romans justes et sincères où l’imagination laisse leur place à l’humour et à l’émotion. A la question de savoir pour qui il écrit, ce maître des âmes et cycles répond : « J’écris, simplement. »

CLAUDE PONTI

Claude PONTi, ©Garcin-GasserSi on vous dit île des Zertes, Anne Hiversère, Okilélé, si on prononce simplement « Adèle », si au seul mot « poussin » vous pouffez, c’est que vous connaissez cet homme. Si vous ne le connaissez pas, vos enfants le connaissent. Un homme que la critique soudain bien cérémonieuse n’hésite pas à traiter de « magicien des mots », de « pilier de la littérature jeunesse », de « maître des images », de « légataire de la pensée de Bettelheim », tout cela à juste titre et avec raison. Mais Claude Ponti procède surtout de la simplicité des très grands. Il capte avec le grain d’un télescope spatial la lumière des étoiles naissantes, les constellations de l’imaginaire, la voie lactée des possibles, tout ce qui peuple les rêves de ces systèmes en formation que sont les cerveaux d’enfants.

MARIE DESPLECHIN

Marie Desplechin, ©DRMarie est gaie. Marie est grave. Marie s’engage. Marie s’emporte. Marie écrit. La vie court dans les mots de Marie. La vie est le sang de ses livres. Il y a des saintes, des anges et des dragons dans ses histoires, des orphelines, des couturières, des demoiselles, des working class heroes, qu’elle les destine aux petits ou aux grands. Marie est politique. Marie est de parti pris. Jamais Marie ne prêche. Le charme de ses livres doit à l’équité d’un esprit qui examine tous les points de vue sans renoncer au frisson de la cause. Sous ses airs un peu Rostopchine, cacherait-elle une âme hugolienne ? C’est en tout cas une citoyenne au sens noble du mot. Et le contraire. Si vous la croisez, c’est Marie Des-pleu-chin.
Despléchin, ça l’énerve.

TIMOTHÉE de FOMBELLE

Timothée DE FOMBELLE ©Catherine Helle On le sait depuis la visite de Joann Sfar en 2004, Étonnants Voyageurs aime les Hommes-Arbres. Et Timothée de Fombelle en est un, qui recrée au creux d’un chêne une civilisation, complète de ses mœurs, us et superstitions. 34 ans, agrégé de Lettres Modernes, un passé déjà riche d’auteur dramatique, il a vu son coup d’essai dans la littérature jeunesse se solder par le proverbial coup de maître. L’accueil que la critique et le public ont réservé au tome 1 de Tobie Lolness – La Vie suspendue — est unanime : « Une réussite absolue ! » Le tome 2 – Les Yeux d’Elisha — qui conclut ce diptyque pétillant de finesse et d’inventivité, vient de paraître et il semble qu’il soit du même bois, à la hauteur des espérances des hordes de fans qu’avait suscité le premier.

MICHELLE PAVER

Michelle PAVER ©DRC’est à sa rencontre avec un ours dans un parc national californien que Michelle Paver attribue l’inflexion de son écriture vers le public juvénile. « J’ai compris à cet instant ce que c’était que d’être la proie, » explique l’auteure des Chroniques des temps obscurs, cycle de romans préhistoriques plébiscités par les jeunes lecteurs du monde entier. Née au Malawi d’un père sud-africain et d’une mère belge, élevée à Londres, elle abandonne sa carrière d’avocate pour se consacrer au roman historique avant de trouver sa voie royale. Sa recréation à la fois minutieuse et imaginative de l’Âge de Pierre nous permet de suivre la croissance et l’éducation du jeune Torak, orphelin d’un chef de clan livré à lui-même. D’ores et déjà, Frère de Loup, Fils de l’eau et Les Mangeurs d’Ame, les trois premiers tomes — sur six annoncés — de la saga sont devenus des titres cultes parmi les zélateurs des Ages Farouches.