logo
accueil > Haïti > Programme > Le programme de Jeudi 1er décembre.
Programme


Le programme de Jeudi 1er décembre.

Entrée libre pour tous.

1er décembre 2016.

BIBLIOTHEQUE NATIONALE

  • 10:30 AM L’ECRITURE DE LA REVOLTE
    Cela aura été le combat du festival Étonnants Voyageurs : que la littérature, passées les modes du formalisme, retrouve les voies du monde. Pour dire, dans sa complexité, l’inconnu du monde qui vient. Non pas à la manière des reportages, et pas plus comme masques des idéologies – nous en savons trop les pièges – mais en retrouvant les pleines puissances d’incandescence du romanesque. Et de plus en plus de romans, enfin, tentent de prendre à bras-le-corps le réel, de donner à entendre la voix des sans-voix, des enfants des rues, des exploités, des dominés…
    Lyonel TROUILLOT, Velibor ČOLIĆ, Earl LOVELACE, In-Koli Jean BOFANE
  • 3:00 PM ATELIERS D’ECRITURE
    Regarder l’écrivain « dans la réalité de sa vie d’artisan d’idées et de praticien du langage écrit » (Valéry). Peut-on aider à ce devenir ? Efficacité et nécessité des ateliers d’écriture. Lieux de passage et de pratique. L’Atelier du jeudi soir, une expérience haïtienne.
    Lyonel TROUILLOT, Faubert BOLIVAR, Henry KENOL
  • 4:15 PM D’OU VIENNENT LES TEXTES ?
    « Tout texte est le produit de ses contextes » professaient nos maîtres-penseurs dans les années 60, quand triomphaient les sciences humaines. Quelles que soient les variantes (production sociale, à un bout, ou idée, à l’autre, pour les idolâtres de l’intertextualité, que tout texte est absorption d’autres textes), on y revient toujours. Mais, sans nier que cela est partiellement vrai, on peut soutenir l’inverse : qu’est texte, ce qui, au final, échappe à ses contextes. Qu’est œuvre ce qui traverse les siècles, transcende les langues et les aires culturelles. Qu’est texte ce qui demeure quand les contextes ont disparu. Débat – avec cette question subsidiaire : laquelle des deux positions porte l’idée la plus grande de l’être humain et de sa liberté ?
    FRANKÉTIENNE, Michel LE BRIS, Jean ROUAUD, Lyonel TROUILLOT, Earl LOVELACE
  • 5:45 PM “JE NE SUIS PAS EN EXIL, JE SUIS EN VOYAGE”
    Rencontre avec un grand voyageur : Dany Laferrière
    Il est toujours là où on ne l’attend pas, avec un art consommé du contre-pied, libre infiniment. Son élection à l’Académie française est venue comme une reconnaissance, au-delà de lui-même, de la vitalité de la littérature haïtienne, de la vigueur nouvelle des littératures francophones, reléguées il n’y a pas si longtemps au fin fond des librairies.
    Salut donc à Dany Laferrière, de l’Académie française !
    Dany LAFERRIÈRE

FOKAL – TONNELLE

  • 2:30 PM L’ENCHANTEMENT DU MONDE
    Nous sommes comme des enfants perdus dans les forêts obscures, acteurs dans une pièce dont nous ne connaissons ni l’auteur ni l’intrigue, et sans doute est-ce pour cela que depuis l’aube des temps nous nous racontons des histoires. Pour avoir moins peur dans le noir – ne sont-elles pas comme ces petits cailloux laissés par des petits Poucets pour tracer des chemins ? Nous enchantons le monde de nos histoires, de nos songes, de nos mythes – pour l’habiter. Et si c’était cela, le véritable réalisme ?
    Dominique BATRAVILLE, Miguel DUPLAN,
    Kei MILLER, Gary VICTOR
  • 3:45 PM CAFE LITTERAIRE
    Paule CONSTANT, Bob SHACOCHIS, Velibor ČOLIĆ

    MANOIR DES LAURIERS

  • 11:00 AM LES COLERES DE LA NATURE
    Terribles sont les colères de la nature, on ne le sait que trop, ici. Le monde n’est pas un espace neutre offert à l’industrie des hommes mais une puissance à l’œuvre, tout à la fois de création et de destruction, indifférente. Les écrivains n’en finissent pas de dire ce mystère….
    FRANKETIENNE, P. CONSTANT, L.-P. DALEMBERT

    INSTITUT FRANÇAIS D’HAÏTI

  • 11:00 AM L’INSURRECTION POESIE
    Au commencement, il y a le souffle, le rythme – la poésie. À force de formalisme, on l’a un peu oubliée, en France. Certainement pas en Haïti ! Au commencement, il y a le poème – qui témoigne d’une capacité de création, d’une dimension de l’être humain irréductible au « consommer » et au « produire », et pour cela essentielle. Place aux poèmes : ils nous disent quelque chose qui ne peut être dit autrement.
    Yvon LE MEN, Bonel AUGUSTE, James NOËL, Inéma JEUDI, Coutechève Lavoie AUPONT
  • 2:30 PM JEUX D’OMBRE ET DE LUMIERE
    Il y a littérature parce qu’il y a de l’indicible. Si tout était dicible, tout serait dit depuis longtemps et nous n’en ferions pas tant d’histoires. Mais justement : des histoires, nous ne cessons d’en raconter depuis l’aube des temps. Peut-être, nos histoires, nos légendes, nos fictions sont-elles comme des lampes d’autrefois, qui n’éclairaient jamais qu’en projetant de l’ombre. Et ce royaume des ombres, entre effroi et merveilles, nous est un trésor, qui donne chair et sens au monde, en réveille les harmoniques – à la manière des photographes qui jouent du noir et de la lumière pour révéler ce qui, du réel, nous restait jusque-là invisible.
    Antoine AGOUDJIAN, Ananda DEVI, Evains WÊCHE, Makenzy ORCEL
  • 3:45 PM CAFE LITTERAIRE
    Bernard CHAMBAZ, Lieve JORIS, Hakan GÜNDAY, Eduardo ESPINA
 
Le Programme