logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2016 > Expositions > Variations américaines, fugues majeures
Saint-Malo Archives : 2016 
 

Variations américaines, fugues majeures

12 avril 2016.

Palais du Grand large, rotonde Jacques Cartier

partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

Road movie révolté : Un certain Cervantès de Christian Lax (Futuropolis 2015), ballade au blues mélancolique : Abélard et Alvin de Renaud Dillies (Dargaud 2015), voyages intérieurs : Melvile de Romain Renard (Le Lombard 2014 et 2016) et grande aventure maritime : Que la bête fleurisse de Donatien Mary (Cornélius 2014), le voyage est au cœur de l’exposition qui réunit plus de 150 planches originales issues de romans graphiques et bandes dessinées d’une exigence rare.

Avec Un certain Cervantès, Christian Lax signe une œuvre majeure qui dresse un portrait désenchanté de notre époque. De Monument Valley à New York, Mike Cervantès, Don Quichotte des temps modernes, se révolte contre tout ce qui l’écœure, subprimes, censure, racisme… Le combat est démesuré mais la littérature est une alliée salvatrice !

Féru de littérature américaine, inspiré d’un long séjour dans le Nord américain, Romain Renard s’est lancé dans une aventure innovante en créant Melvile, une ville américaine perdue au cœur de la forêt. Chaque volet de la série évoque l’histoire d’un habitant de la ville mais aussi légendes, mythes fondateurs, étranges disparitions… Mêlant plusieurs passions, celle du dessin, de la musique, du cinéma, il crée un univers sombre et envoûtant à nul autre pareil.

Dans la lignée des grands écrivains maritimes, on pense à Melvile et surtout Joseph Conrad, Donatien Mary avec Que la bête fleurisse, transcrit en gravure, eaux-fortes et aquatintes, une campagne de chasse à la baleine qui vire au cauchemar. La qualité du scénario et l’utilisation de la gravure font de ce récit une œuvre exceptionnelle.

Abélard est amoureux et pour revoir celle qu’il aime, il lui faut décrocher la lune, ce qu’il prend au pied de la lettre ! S’ensuit un long périple, destination l’Amérique, semé d’embûches mais aussi de rencontres exceptionnelles. Les aventures d’Abélard, suivies de celles d’Alvin sont deux contes philosophiques aux héros animaliers justes et touchants, magnifiquement dessinés par Renaud Dillies qui affirme un style d’une grande originalité.

Tous ces dessinateurs seront présents sur le festival sans oublier deux des plus grands scénaristes de bande dessinée actuels : Régis Hautière et Wilfrid Lupano que l’on retrouvera dans une rencontre sur leur métier.