logo
Le dico des auteurs


CORILLION Jean-Michel

France

26 avril 2011.
 

Biographie

 
JPEG - 33.8 ko

Jawi de Thaïlande, Sherpa du Népal, Bugis en Indonésie, Punan en pleine jungle de Bornéo... la liste est longue des peuples dont cet explorateur a partagé le quotidien. Avec deux décennies de voyage aux quatre coins du monde et aujourd’hui une vingtaine de films à son actif, il est l’un des meilleurs réalisateurs français de documentaires.

Après une licence de Droit et un passage dans l’univers de la musique professionelle avec Epitaphe, un groupe au sein duquel il joue de la batterie, Jean Michel Corillion se lance dans la carrière qu’on lui connait désormais, celle de réalisateur. Un BTS de Technicien supérieur OPV en poche, il parcourt alors les plateaux puis part à la découverte du monde aux côtés de Nicolas Hulot, passant de chef opérateur à réalisateur.

Le bourlingueur se pique vite au jeu des images. Rendre compte du monde et des richesses qu’il recèle devient sa ligne de conduite : on le croise dans les coins les plus reculés de la planète où il s’avance à la rencontre des minorités ethniques qui les peuplent, transformant sa caméra en compagne attentive. Ses documentaires sont autant de témoignages de ces aventures humaines bouleversantes.

Avec son équipe de tournage, Jean-Michel Corillion arpente les routes du monde : il part en Polynésie pour comprendre la tradition des êtres à part, "qui aiment tout ce qui est femme tout en restant dans leur peau d’homme" (Mahu l’effeminé), il assite à l’intitation d’un chasseur en Afrique de l’Ouest (L’envol du chasseur), accompagne deux adolescents adoptés dans leur quête de leur terre natale (Rurutu), plonge au côté des baleines pour tirer la sonnette d’alarme quand à leur disparition (Sur le dos des baleines), ...

En 2010, il réalise un film sur le projet fou de l’ingénieur français Georges Mougin qui mène un combat obstiné. Son but : remorquer un iceberg dans des pays chauds qui ont besoin d’eau...

Les images époustouflantes des toits indiens du monde dans "Devenir Femme au Zanskar" racontent l’histoire d’une amitié brisée entre deux amies d’enfance qui vont devoir se séparer pour entrer dans l’âge adulte.


Filmographie (Sélective)

- Rêves de glace (Kwanza, 2011)
- Lamalera, l’ultime combat (Kwanza, 2010)
- Terre Natale : retour à Rurutu (Kwanza/ France 5, 2009)
- Laissez passer les rêves (Kwanza / France 3, en montage)
- Sur le dos des baleines (Kwanza, 2008)
- Journal de bord d’un hivernant (Kwanza, 2007)
- L’envol du chasseur (Les films du rêve, 2007)
- Devenir femme au Zanskar (ZED / France 5, 2005) (Ancre d’Or du FIFME de toulon, Prix du Meilleur film du Festival de Colombus, Prix spécial du jury au festival du film de la montagne au Canada)
- Le monstre du lac Tanganyika (Gédéon Programmes, 2004) (Grand Prix du Festival de Rodez, 2004)
- Mahu l’effeminé (2004)
- Teuira, l’homme qui parle aux Requins
- Les hommes Varans (ZED, 2000)
- Professeur Jon, sauveur des baleines (Protecrea, 1993)


Synopsis de Terre natale : retour à Rurutu :

Maeva et Eteroa sont âgés de 23 et 20 ans. Frère et sœur de sang, ils sont nés sur l’île de Rurutu en Polynésie et ont été adoptés aux premières heures de la vie par un couple français. Ainsi, ils ont grandi loin de chez eux. Aujourd’hui ils s’interrogent, veulent connaître leur origine et leur culture, découvrir l’île qui les a vus naître. Ils ont décidé de franchir le pas, de partir à la découverte de leur île natale, pour un voyage initiatique qui les mènera bien plus loin qu’ils ne l’avaient imaginé…

Synopsis de Devenir femme au Zanskar :

Au coeur de l’Himalaya, dans le village de Karsha au Zanskar, deux jeunes filles s’apprêtent à entrer dans l’âge adulte : Palkit et Tenzin. L’une va devenir nonne, l’autre être enlevée pour épouser un homme qu’elle n’a pas choisi. Palkit a 25 ans et veut devenir nonne. Elle souhaite quitter sa famille pour rentrer au monastère de Dharam Sala. Mais son père est farouchement opposé à son projet, car il souhaite que sa fille reste travailler à ses côtés. Palkit devra braver son autorité et s’engager dans un périlleux voyage de 120 kilomètres à pied sur une rivière gelée pour rejoindre le monastère. Son amie Tenzin, 22 ans, apprend que son père l’a mariée avec un homme d’un village voisin qu’elle n’a pas choisi. Bouleversée, elle sera néanmoins préparée par les siens pour le mariage, au cours duquel elle sera enlevée symboliquement par les amis de son futur mari. Après une dernière journée d’adieux, elle partira sous bonne garde, à cheval, vers sa nouvelle vie. Les portraits croisés de Palkit et Tenzin illustrent la condition des femmes au Zanskar.

Synopsis de Lamalera, l’ultime combat :

Nous vous invitons à partager une aventure exceptionnelle, au sein d’une des dernières communautés de chasseurs de baleines. Perdus dans les îles Indonésiennes de la Sonde, les pêcheurs du village de Lamalera traquent sans relâche les cachalots qui croisent au large dans leur migration de l’océan Indien vers le Pacifique. C’est une chasse ancestrale, extrêmement périlleuse, intacte depuis des siècles.

Mais un jour, un événement inattendu va bouleverser la vie des Lamaholot : sans autre intention que de piller l’océan, des embarcations surgies de nulle part vont larguer des explosifs à quelques centaines de mètres de la côte ! Il n’en faudra pas plus pour repousser les baleines vers le large, et menacer gravement la survie de Lamalera !
Se sachant condamnés, les jeunes chasseurs de baleines vont devoir convaincre les plus anciens qu’il faut trouver de toute urgence une alternative : abandonner les traditionnelles baleinières à rames et à voile pour équiper des bateaux d’un moteur afin de chasser plus facilement d’autres animaux marins ! La vie de tout un village va alors basculer...

Synopsis de Rêves de glace :

Les hommes ont besoin d’eau. Mais l’accès à l’eau potable est de plus en plus difficile. Rationnement, création artificielle d’eau douce par le dessalement d’eau de mer, tous les moyens sont employés pour gérer cette ressource rare et vitale. Tous ? Non, une réserve d’eau douce gigantesque a été oubliée : les icebergs, une eau non salée qui a gelé il y a plus de 12000 ans ! Les iceberg se détachent des glaciers polaires, puis dérivent et fondent. Chaque année, l’équivalent de la consommation mondiale d’eau douce disparaît à jamais dans les eaux chaudes et salées de l’océan !
Alors pourquoi ne pas prélever une infime partie de ce que la nature nous offre : un iceberg, des millions de tonnes d’eau douce, mais une goutte d’eau à l’échelle de la planète. Depuis 40 ans l’ingénieur français Georges Mougin mène un combat obstiné. Son but : remorquer un iceberg dans des pays chauds qui ont besoin d’eau. Aujourd’hui, épaulé par des experts internationaux et à l’aide des logiciels de simulation scientifique 3D les plus performants, Georges veut franchir un cap. Ensemble ils vont travailler sur un projet révolutionnaire : s’emparer d’un iceberg au large du Canada et lui faire traverser l’Atlantique sans qu’il fonde. A travers une enquête mondiale palpitante, ils tenteront de prouver la faisabilité de leur projet et vous assisterez à l’incroyable voyage virtuel d’un iceberg autour du globe. Remorquer et utiliser l’eau douce d’un iceberg : le rêve pourrait-il enfin devenir réalité ?

Œuvre

 

Rêves de glaces

Kwanza Productions - 2011
 

Les débats audios

 
Saint-Malo 2011

Les Sauvages ça n’existe pas

Avec Pascal DIBIE, BRETON Stéphane, DAVIS Wade, CORILLION Jean-Michel, BERNARD Patrick, animé par Pascal Dibie

 
Saint-Malo 2011

Rêves de glace

Rencontre avec Jean-Michel CORILLION et Georges MOUGIN, animée par Arielle Cassim