logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 1998 > Films > Les écrans du monde
Saint-Malo Archives : 1998 
 

Les écrans du monde

23 juin 2015.

Quatre salles pour la projection des films et des documentaires.

partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

Des documentaires pour découvrir la Méditerranée dans ses bonheurs et ses conflits. D’autres pour voyager de la Steppe à l’Afrique, de l’Australie à la Chine. Et des portraits d’écrivains-voyageurs et d’écrivains de la Méditerranée. Les films seront projetés dans quatre lieux : Auditorium, Salle Maupertuis (Palais du Grand Large), Bar de l’Univers et Théâtre Chateaubriand (intra-muros).

Les télévisions le redécouvrent. Jamais le documentaire n’a suscité un tel désir des chaînes, alors que ce fut longtemps un genre relégué au-delà de minuit. Nous savions bien, nous, à Étonnants Voyageurs, que les docs, ça marchait.
Une, puis deux, aujourd’hui quatre salles leur sont consacrées. Qui ne se souvient d’un auditorium de 700 places conquises de haute lutte pour Kon Tiki Expedition projeté en présence de Thor Heyerdahl…
Et la surprise de Joël Calmettes devant ces centaines de spectateurs venus pour voir son film alors inédit, Azalaï, la caravane de l’or blanc. La curiosité une fois encore. Toujours. Pour démentir l’idée que le public - des livres, des docs - serait si réduit que cela…
Alors cette 9e édition ?
D’emblée, ce qui frappe, c’est l’urgence de filmer, comme il y a l’urgence de dire, d’écrire. L’Algérie, l’horreur au bout de l’objectif. Ou subjectif, devrait-on dire, car aucun réalisateur, aucune réalisatrice, ne saurait rester en dehors. Ce qui lie tous ces films, c’est la formidable parole des femmes. La moitié du ciel d’Allah de Djamila Sahraoui tisse ainsi le fil d’une résistance à travers des générations. Avec le FLN, sous le FLN, contre les intégristes…
Ensuite, nos petits bonheurs. Ces docs qui nous amènent le monde. Ainsi Sur la route des miroirs de Debra Kilner. Encore des femmes, en Inde. Ou de nos rêveries d’enfance que perpétue, un Indiana Jones originaire du Mans - Jean-Yves Empereur - explorateur du Phare d’Alexandrie. Empereur ou Pharaon… ?
Et la musique. C’est de Corse que nous viennent deux documents passionnants. Tony Gatlif, le gitan, a pris le train avec I Muvrini. Les paysages somptueux défilent, tandis qu’un chant s’offre. Dans Les voix de la montagne, Franck Jaén, le réalisateur, s’attache à un anthropologue qui capture le chant des sources et démontre que les voix corses s’en inspirent. Ici, c’est évident, la langue est un pays…
Et les écrivains. C’est une habitude, nous aimons ces portraits qui racontent une vie, d’où naîtra l’œuvre. il en va ainsi de la série Un siècle d’écrivains où nous avons puisé, Méditerranée oblige, Durrell, Calvino, Mahfouz, Darwish… autour de qui d’autres écrivains viendront dire leur intérêt…
Et la Mongolie. Et l’Amérique. Et l’Afrique… Le monde entier défile sur la toile, notre « cadre d’horizon ». Rappelez-vous donc de notre poème fondateur :

Etonnants voyageurs…
dites, qu’avez-vous vu ?

Etonnants réalisateurs…