Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

BLOCH Bernard

France

De chair et de lait (Les Productions de l’œil sauvage/2013/104’)

© D.R.

Avec plus d’une trentaine de documentaires pour la télévision à son actif, « De chair et de lait » est son deuxième long-métrage documentaire.

Sa carrière débute en 1975 avec « Fatima » à propos du pèlerinage religieux au moment de la révolution des oeillets, consacré par le Grand Prix d’Antenne 2. Tous ses films abordent des sujets de société sur différents thèmes : du sport - « Napoli Corner » sur Maradona au sommet de sa gloire (1987 - Canal Plus) ; « Marie José Perec sans effort apparent » (1993, Arte) au monde du travail - « Managers encore un effort » (2000, Arte) ; « Premier emploi à la Courneuve » (2002, France 5) ; « Francky et Nicolas » 2003 - long métrage ; à la science « Cerveaux, morceaux choisis » (1990, A2, Grand Prix du Festival international du Film Médical), « Les travailleurs de la preuve » (1997, Arte) ; « Le dur désir de durer » (2008, France 5, Prix Art CAID) ou encore aux films sur des artistes - « Thierry Escaich au miroir de J. S Bach » (2006, KTO - FIPA), « Marcel Ophuls parole et musique » (2005, France 3).

Il prépare actuellement avec France 5 un nouveau film sur les vaches à travers la relation entre la science et la production animale.

De chair et de lait

De chair et de lait

Les Productions de l’œil sauvage/2013/104’ - 2013

Seize tableaux sur les destins mêlés des vaches et des hommes à travers le monde. Effet miroir, effet d’une relation qui s’incarne dans les gestes, et les comportements, dans les attitudes et les réflexions de ceux qui s’occupent des vaches. Avec ce film, Bernard Bloch a cherché, comme le dit Walter Benjamin à "épier dans les bêtes ce que nous avons oublié". Seize tableaux de chair et de lait, filmés à travers le monde, nous invitent à un voyage singulier où se déclinent les destins mêlés des vaches et des hommes. Effet miroir, effet d’une relation qui s’incarne dans les gestes, et les comportements, dans les attitudes et les réflexions de ceux qui s’occupent des vaches comme pour interroger nos liens avec l’animal, avec le vivant.