Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

BIDAR Abdennour

France

Les Passeurs (Les Liens qui libèrent, 2016)

Biographie

© Mathieu Zazzo

Le philosophe est un empêcheur de tourner en rond qui remet en question un certain nombre de certitudes fondamentales. Abdennour Bidar, penseur reconnu de l’Islam, élabore sa démarche critique dans un esprit de régénération. Son appel à la fraternité est aussi une exhortation à créer un nouvel horizon.

À 19 ans, l’auteur né à Clermont-Ferrand, entre simultanément à l’ENS et dans une confrérie soufie, « deux temples de la culture, de la pensée et de la vie spirituelle, dit-il, un temple d’Occident et un temple d’Orient ». Normalien, agrégé et docteur en philosophie, il enseigne plusieurs années avant d’être chargé de mission au ministère de l’Education nationale. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages abordant principalement deux grandes questions : celle d’un « existentialisme musulman » dans L’islam sans soumission, et celle du sens de ce que l’Occident moderne considère comme le destin de l’humanité et que cette partie du monde a appelé « la sortie de la religion », une question qui occupe l’ouvrage Comment sortir de la religion ?
Abdennour Bidar produit depuis janvier 2015 l’émission Cultures d’Islam créée par Abdelwahab Meddeb sur France Culture.

Lettre ouverte au monde musulman, consultée plus de 3 millions de fois sur internet et publiée en 2015 (par la maison d’édition Les liens qui libèrent) est un vibrant appel à l’autocritique et à la réforme. Son Plaidoyer pour la fraternité paraît la même année à la suite des attentats à Charlie Hebdo. Écrit « dans un état de très grande émotion intérieur », il veut comprendre les événements tout en proposant des pistes de réflexions, d’engagements et d’actions concrètes pour un avenir commun à construire.
Abdennour Bidar opère une critique constructive de la religion, une critique philosophique et créatrice, qui montre que l’Islam — Civilisation et Cultures — peut être une ressource spirituelle pouvant répondre au désarroi des sociétés contemporaines en quête de spiritualité.
La fraternité, grande oubliée des trois valeurs républicaines, doit être un nouveau « sacré partageable » autour duquel toutes les communautés, transcendant les frontières, se retrouvent en une contribution de tous les héritages...

En 2016, Les Passeurs rend hommage aux hommes qui tentent de réparer les cassures du monde : fractures sociales, conflits religieux, guerres économiques, divorce entre l’homme et la nature, etc. Pour retrouver les liens qui construiront le monde de demain.


Bibliographie

  • Les Passeurs (Les Liens qui libèrent, 2016)
  • Plaidoyer pour la fraternité (Albin Michel, 2015)
  • Lettre ouverte au monde musulman (Les liens qui libèrent, 2015)
  • Histoire de l’humanisme en Occident (Armand Colin, 2014)
  • Pour une pédagogie de la laïcité à l’école (Éditions La Documentation française, 2012)
  • Comment sortir de la religion (La Découverte, 2012)
  • L’islam face à la mort de Dieu : Actualité de Mohammed Iqbal (Éditions François Bourin, 2010)
  • L’islam sans soumission : Pour un existentialisme musulman (Albin Michel, 2008)
  • Self islam : Histoire d’un islam personnel (Éditions du Seuil, 2006)
  • Un Islam pour notre temps (Éditions du Seuil, 2004)

Les Passeurs

Les liens qui libèrent - 2016

« Je suis, tu es, vous êtes, nous sommes Tisserands », c’est-à-dire de ceux qui œuvrent aujourd’hui à réparer tel ou tel pièce du grand tissu déchiré du monde humain : fractures sociales, conflits religieux, guerres économiques, divorce entre l’homme et la nature, etc… Après le succès de la « Lettre ouverte au monde musulman » – plus de 20.000 ex – Abdennour Bidar a décidé de mettre à l’honneur et de « relier tous ces relieurs » qui réparent et construisent le monde de demain.

Plaidoyer pour la fraternité

Plaidoyer pour la fraternité

Albin Michel - 2015

« Ces attentats nous ont tous sidérés, bouleversés, meurtris. Mais immédiatement, ils ont produit l’effet contraire de celui que les terroristes recherchaient : au lieu de nous terroriser, ils nous ont donné du courage ; au lieu de nous diviser, ils nous ont rassemblés ! Ils nous ont rassemblés de façon instinctive contre le fanatisme en nous faisant prendre conscience qu’il fallait maintenant changer d’ère : passer du “choc des civilisations” à celui de la fraternité des cœurs et des cultures. Ce plaidoyer propose des pistes de réflexion, d’engagement et d’actions concrètes. »


Lettre ouverte au monde musulman

Les liens qui libèrent - 2015

Consultée plus de trois millions de fois sur internet, la version initiale de la Lettre ouverte au monde musulman, a été commise par l’un des penseurs de l’Islam les plus reconnu dans le domaine. Voici une version augmentée, écrite avec l’esprit critique du philosophe et le cœur d’un musulman éclairé.
Face au djihâdisme meurtrier, les consciences du monde musulman se sont indignées : "pas en mon nom", ont-elles crié pour refuser la confusion entre la barbarie de cet islamisme et la civilisation de l’Islam. Mais cette indignation est-elle suffisante ? Ne faut-il pas aussi que le monde musulman se remette en question ? Qu’il se demande pourquoi le monstre terroriste a choisi de lui voler son visage plutôt qu’un autre ? Est-ce réellement un hasard si la barbarie a surgi cette fois-ci dans l’histoire humaine du côté d’un Islam en proie à une crise profonde, ouverte depuis les Printemps arabes de 2011, et qui porte justement sur la place dans la société d’une religion que le djihâdisme voudrait totalitaire ? Il fallait oser cette interpellation critique du monde musulman, qui prend ici la forme d’une Lettre ouverte au monde musulman écrite avec l’esprit critique du philosophe et le cœur d’un musulman attristé de voir sa culture si mal en point.
Il fallait l’oser aussi à cause d’une urgence : celle d’une discussion sans concession entre l’Islam et l’Occident, qui lui non plus n’est pas très au clair à ce sujet, sur ce que nous voulons considérer comme sacré ? Les droits de l’homme ou les droits de Dieu ? La liberté d’expression ou la soumission à la loi de Dieu ? C’est devenu, au niveau mondial, un débat crucial. Pour l’heure, entre un Occident désenchanté et un Islam profondément divisé contre lui-même, rien ne suffit à créer sur le sujet un universel partagé... Et tout reste donc à faire !

République, laïcité et culture(s) ?

Avec Mona Ozouf, Pascal Blanchard, Benjamin Stora, Abdennour Bidar - Saint-Malo 2015

Avec Mona Ozouf, Pascal Blanchard, Benjamin Stora, Abdennour Bidar