Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

ALLAN Nina

Stardust (Tristram, 2015)

©Priest

Marquée dans son enfance par La Machine à explorer le temps, de H. G. Wells, Nina Allan, romancière anglaise fait déjà partie de la liste des experts habiles à rompre le continuum spatio-temporel à des fins politiques ou philosophiques. Elle manie avec soin le détail historique et manifeste une prédilection pour un univers troublant entre science-fiction et fantastique. Elle imprègne d’une forte puissance poétique ses textes.

Étudiante brillante à Exeter puis à Oxford, Nina Allan se spécialise dans la littérature russe. En 1993 sa thèse sur Nabokov, qu’elle considère comme "son héros", est publiée. Elle admire ce dernier pour les thèmes abordés : conception et chronophobie qu’on retrouve dans ses œuvres. Curieuse, elle dévore des romanciers français tels qu’Emmanuel Carrère et Laurent Binet, "des auteurs qui réinventent la réalité en croisant faits et fictions".

Son admiration se porte aussi sur l’oeuvre d’un grand écrivain de SF britannique, maître de la fiction spéculative, Chistopher Priest. En 2004, cette jeune fan l’aborde lors d’un atelier d’écriture qu’il anime. Sept ans plus tard, elle démissionne de son poste de libraire à Charing Cross, s’installe avec lui à Hasting, en bord de mer et se consacre à l’écriture à temps plein. Christopher Priest devient à la fois son mentor et son compagnon.
Son premier roman paru en 2007, A Thread of Truth l’inscrit rapidement dans la vague SF en Angleterre.
Complications, lauréat du Prix imaginaire 2014 décerné au festival Etonnants Voyageurs et son premier roman traduit en français est imprégné de l’obsession, partagée avec Nabokov, du temps chronophage. Ce recueil pratique cette forme hybride qu’elle affectionne tant : les différentes histoires se trouvent reliées entre elles, parfois imperceptiblement. situé entre la SF et le fantastique, son œuvre entretient un rapport particulier avec le temps. Par une succession de mise en abyme, elle emporte le lecteur dans un dédale spacio temporel vertigineux autour du motif de la montre et de l’horloge qui a le pouvoir de faire revivre les morts.

Adepte de cette forme hybride, Nina Allan aime l’entre-deux et façonne un nouveau roman entre recueil de nouvelles et anthologie dans Stardust, juxtaposant des fictions à l’aspect autonome pour offrir un formidable labyrinthe ayant pour "point de repère" une actrice de film d’épouvante, Ruby Castle.

Stardust

Stardust

Tristram - 2015

Michael Gomez a treize ans, il est un prodige du jeu d’échecs. Lorsqu’il connaît pour la première fois l’épreuve traumatisante de la défaite, il se réfugie dans la fascination qu’exerce sur lui Ruby Castle, une beauté célèbre pour ses rôles dans des films d’épouvante... et pour le meurtre de son mari lors d’un accès de jalousie. Mais le jeune joueur d’échecs n’est pas seul à nourrir des pensées secrètes à propos de Ruby Castle. C’est aussi le cas d’un marchand de livres anciens passionné de magie, de la maîtresse d’un poète qui fut lié jadis à Ruby, et aussi d’une jeune fille russe qui rêve aux stars du cinéma. Rien ne semble relier ces différents personnages, hormis l’emprise qu’exerce sur eux l’image de Ruby Castle – dont on ignore d’abord si elle est quelqu’un de réel ou bien un fantasme collectif.

Traduit de l’anglais par Bernard Sigaud.


Revue de presse

Et Nina Allan préfère aborder les idées de cette manière. « Plus j’avançais dans sa rédaction, plus Stardust se mettait à ressembler précisément à cette sorte de conversation - une conversation entre personnages disparates, dans laquelle l’élément commun était Ruby Castle, une actrice qui avait été la vedette de films d’épouvante et dont la propre vie avait été gâchée par une tragédie personnelle », explique-t-elle. Par l’irruption récurrente d’une référence commune, l’auteur crée une sorte de fantasmagorie collective.
http://www.liberation.fr/livres/2015/02/11/droit-de-passage_1200400

Complications

Complications

Tristram - 2013

Les montres ne se contentent pas de donner l’heure. Elles peuvent chronométrer, servir de calendrier, fournir des indications astronomiques. C’est ce que l’on appelle, en horlogerie, des "complications". Mais si les montres jouent un grand rôle dans chacune des histoires racontées ici, les "complications" très particulières qu’elles provoquent - ou révèlent - ne sont pas seulement horlogères... Dans une maison du sud de Londres, un garçon perd sa soeur bien-aimée dans des circonstances étranges, avant de la voir réapparaître. Sur la plage de Brighton, un autre garçon (le même ?) vit une surprenante expérience temporelle... A mesure que la lecture progresse, on découvre les subtils rouages qui relient toutes ces histoires - entre plaisir et effroi. Ainsi que l’a écrit la romancière Tricia Sullivan : "Ces récits se hantent mutuellement. L’adéquation parfaite de la forme à la fonction dans Complications m’a suggéré plusieurs fois le terme de "chef-d’œuvre". C’est un livre parfait sur l’imperfection. C’est une histoire d’amour avec la précision chronométrique si révérée dans ces pages et pourtant révélée comme vertigineusement absurde dans le flux causal des événements humains".

Traduit de l’anglais par Bernard Sigaud.

Zombies, fantômes et autres créatures de l’ombre

Avec Nina Allan, Yann Autret, Guillaume Bianco, Pierre Dubois, Jérôme Noirez - Saint-Malo 2015

Avec Nina Allan, Yann Autret, Guillaume Bianco, Pierre Dubois, Jérôme Noirez, une rencontre animée par Claudine Glot


Thé, muffins et fantastique

Avec Nina Allan, Fabrice Bourland, Edith et Eric Senabre - Saint-Malo 2015

Avec Nina Allan, Fabrice Bourland, Edith et Eric Senabre, une rencontre animée par Claudine Glot