Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

CHABOUTÉ Christophe

France

Moby Dick : Livre Premier (Vents d’Ouest, 2014)

© Commons / XIIIfromTokyo

Né en 1967, d’origine alsacienne, Christophe Chabouté publie en 1993 ses premières planches chez Vents d’Ouest dans les Récits, un album collectif sur Arthur Rimbaud. En 1998, il réalise Sorcières au Téméraire et Quelques jours d’été chez Paquet. Deux albums remarqués et primés, le premier au festival d’Illzach, le second à Angoulême où il décroche l’Alph’ Art Coup de Cœur.

Avec Zoé paru en 1999 chez Vents d’Ouest, Chabouté prouve que son talent a atteint sa pleine maturité. Ce qu’il démontre avec encore plus d’évidence dans Pleine Lune, qui a reçu le prix Extrapole 2001, le prix de la ville de Limoges, celui du meilleur scénario à Chambéry et deux nominations à Angoulême 2001. En 2001, il réédite Sorcières chez Vents d’Ouest, dont la moitié des nouvelles qui le composent sont inédites. Il publie la même année Un Îlot de Bonheur chez Paquet, album récompensé par une mention spéciale du jury œcuménique de la BD à Angoulême 2002. En 2002 toujours, il collabore à l’ouvrage collectif Léo Ferré en BD et publie surtout La Bête dans la collection Intégra et Purgatoire, en couleurs, pour la collection Equinoxe de Vents d’Ouest.

En 2006, paraît Landru, suivi par Construire un Feu en 2007, adapté d’une nouvelle de Jack London, puis en 2008 par Tout Seul. En 2009, les éditions Vents d’Ouest ont le plaisir de publier une nouveauté de Chabouté, Terre Neuvas, mais aussi de rééditer plusieurs de ses œuvres : une intégrale de Purgatoire, ainsi qu’un opus réunissant Quelques Jours d’été et Un Îlot de Bonheur. En 2010 paraît Fables Amères.

L’œuvre très personnelle de Chabouté connaît un succès grandissant et a été récompensée de nombreux prix. Il revient cette année sur un classique de la littérature mondiale et adapte ainsi Moby Dick, la célèbre lutte entre le cachalot et le capitaine Achab - dont l’artiste s’évertue à montrer l’humanité, par le biais de ses doutes et de sa folie. Un roman graphique sauvage qui nous emmène dans un huis clos au cœur de l’océan.


Bibliographie sélective :

  • Moby Dick - Livre premier (Vents d’Ouest, 2014)
  • Un peu de bois et d’acier (Vents d’Ouest, 2012)
  • Les princesses aussi vont au petit coin (Vents d’Ouest, 2011)
  • Tout seul (Vents d’Ouest, 2008)
  • Construire un feu, d’après la nouvelle de Jack London (Vents d’Ouest, 2007)
  • Henri désiré Landru (Vents d’Ouest, 2006)
  • Quelques jours d’été (Paquet, 1998 - rééd. en 1999 & 2004)
  • Sorcières (Le Témeraire, 1998 - rééd. Vents d’Ouest, 2001)
Moby Dick - T1

Moby Dick - T1

Vents d’Ouest - 2014

L’adaptation magistrale d’un classique de la littérature américaine
Des campagnes de pêche de plus de trois ans, les dangers de l’océan, la chasse elle-même où, armés de simples lances et harpons à bord de légères chaloupes, les marins s’exposent aux réactions redoutables et aux assauts furieux de cachalots de plus de soixante tonnes. En plus de la chasse, le travail harassant de remorquage, de dépeçage et de fonte du lard afin d’en extraire la précieuse huile ; souvent trois jours d’efforts continus sans le moindre repos... Les conditions de vie extrêmes de ces hommes, les dangers quotidiens où les matelots exorcisent leur peur en la muant en rage à l’encontre des cétacés qu’ils massacrent. Rage sournoisement attisée par cette folie de vengeance aveugle et obsessionnelle du capitaine Achab envers Moby Dick, le cachalot blanc qui lui a arraché la jambe par le passé.
Chabouté met sa vision personnelle et sa maîtrise du noir et blanc au service de ce classique de la littérature américaine. Une adaptation magistrale, fidèle au récit original et à l’esprit d’Herman Melville, reflétant la frontière étroite entre l’acharnement et la folie, baignant dans le sang, l’huile et la sueur d’un navire baleinier de la fin du XIXe siècle.

Dans le sillage de Moby Dick

Saint-Malo 2014

Avec : Christophe Chabouté, Dominique Le Brun et Toine Heijmans
Animé par : Contre-amiral François Bellec