logo
Le dico des auteurs


DE BAECQUE Antoine

France

16 avril 2014.
 

Biographie

 
JPEG - 61.5 ko
© C. Hélie

Historien, critique et fondateur de Vertigo, revue de réflexion sur le cinéma fondée en 1987 dans le sillage d’une première revue, Avancées Cinématographiques, créée à l’École Normale Supérieure, Antoine de Baecque est un spécialiste du 7e art auquel il a consacré de nombreux ouvrages. Pourtant, c’est sa traversée des Alpes sur le mythique GR5 (650km du lac Léman à la Méditerranée) qu’il nous raconte dans son dernier livre, un essai à la fois théorique et pratique sur la marche. L’écrivain mêle ainsi son expérience de promeneur solitaire à une analyse historique riche, alors que les récits de marcheurs deviennent de plus en plus courants.
"Comme un balancement cohérent entre l’intime et le global, son récit se lit ainsi autant comme un livre d’aventure à la Stevenson traversant les Cévennes qu’une réflexion savante sur l’histoire de la marche et du corps marcheur." Les Inrocks


Bibliographie :
- La traversée des Alpes : Essai d’histoire marchée (Gallimard, 2014)
- Écrivains randonnées, présenté par Antoine de Baecque (Omnibus, 2013)

Actualité

 
Essais

La traversée des Alpes : Essai d’histoire marchée

Gallimard - 2014

Le 6 septembre 2009, Antoine de Baecque se lance sur le GR5, un sac de dix-sept kilos sur le dos, pour un mois de randonnée solitaire à travers les Alpes, depuis le lac Léman jusqu’à la Méditerranée : six cent cinquante kilomètres, trente mille mètres de dénivelée, sept à neuf heures de marche quotidienne. De cette aventure, il a tiré un exercice d’histoire expérimentale mêlant études savantes sur les Alpes et l’aménagement de la montagne et recherche personnelle, « par les pieds », attentive au corps. L’auteur raconte la genèse du GR5, tantôt chemin de pèlerinage, tantôt sentier commercial ou de contrebande, draille de la transhumance ou voie militaire. Il montre comment il s’est constitué en emblème, remontant à ses pionniers randonneurs, suivant ses « aménageurs », proposant une typologie de ses usages et une sociologie de ses usagers. De plus, il fait le récit au jour le jour de cette « grande traversée des Alpes » qu’il a désiré éprouver lui-même. Il résulte de cette expérience une forme originale d’écriture de l’histoire, un essai d’histoire marchée. Née de l’avancée du randonneur, celle-ci rend compte de la progression le long d’un sentier et, dans la foulée, plonge dans l’histoire même de ce sentier, les strates multiséculaires laissées par les circulations alpines passées. Ainsi permet-elle au lecteur lui-même de suivre, au rythme de la marche, le chemin qui va dans la montagne.

Œuvre

 
Le 6 septembre 2009, Antoine de Baecque se lance sur le GR5, un sac de dix-sept kilos sur le dos, pour un mois de randonnée solitaire à travers les Alpes, depuis le lac Léman (...)
 

 
Ses festivals

Saint-Malo

  • 2014


  •