Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

BAHI Mohamed

Maroc

Mémoires et Imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe (Honoré Champion, 2013)

Spécialiste du Sahara marocain, Mohamed Bahi est un ancien professeur de littérature française à l’Université Sultan Moulay Slimane (Béni-Mellal-Maroc) et le président de l’association OCADD (Oralité, Conte pour l’amitié, le Dialogue et le Développement) qui a pour objectifs majeurs la préservation et la revitalisation du patrimoine matériel et immatériel de Tadla-Azilal, région du centre marocain. Il est en outre l’auteur d’une thèse d’État sur l’espace et le temps dans l’œuvre de Tahar Ben Jelloun.

En 2013, il a co-dirigé Mémoires et imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe avec Samia Kassab-Charfi, maître de conférences et professeure de l’enseignement supérieur au département français de la Faculté des sciences humaines et sociales de Tunis. L’ouvrage entend cerner, à travers les travaux de 17 universitaires, ce qui rapproche ou ce qui éloigne la poétique des écrivains du Maghreb et de la Caraïbe en faisant dialoguer notamment Frantz Fanon, Aimé Césaire, Kateb Yacine ou Mohammed Khaïr-Eddine.


Bibliographie :

  • Mémoires et imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe (Champion, 2013)
Mémoires et imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe

Mémoires et imaginaires du Maghreb et de la Caraïbe

Honoré Champion - 2013

Cet ouvrage entend dépasser les clivages régionaux en jetant des passerelles comparatistes effectives entre "la Caraïbe" et le Maghreb. Chacune des dix-sept contributions veut faire valoir les points de recoupement historiques, politiques et culturels articulant les deux aires par-delà leurs différences. La complexité du rapport à l’identité, à l’origine ou au lieu est sondée, à la lumière d’œuvres maghrébines et antillaises partageant un même fonds intertextuel. Les engagements politiques, les dialogues qui se tissent entre des auteurs majeurs (Frantz Fanon, Aimé Césaire, Kateb Yacine, Édouard Glissant ou Mohammed Khaïr-Eddine, pour ne citer qu’eux) prennent appui sur des références communes déterminant les inflexions singulières de l’énergie créatrice.