CALVO Sabrina

France - Québec

Toxoplasma (La Volte, 2017)

Écrivaine, dessinatrice, scénariste et game designer, Sabrina Calvo imagine des mondes plus fous les uns que les autres, entre rêve et réel, toujours issus de sa propre intimité. Son œuvre ponctuée d’humour l’impose comme l’une des autrices de science-fiction française les plus originales de sa génération. Elle signe aujourd’hui Toxoplasma, un thriller apocalyptique sur fond de films d’horreur de série B et d’anticipation politique. Un portrait à la fois sombre et drôle de la société contemporaine, flirtant avec le fantastique, qui revendique un « droit à l’existence poétique. »

Le dada de Sabrina Calvo ? Inventer des mondes fantastiques décalés et absurdes, toujours poétiques. Sans plan de carrière établi, elle se lance dans ses premières années dans le monde du rock indépendant, avant de trouver la vocation d’écrivaine et de dessinatrice de bandes dessinées. Très influencée depuis son tout jeune âge par la culture anglo-saxonne, elle travaille un temps aux États-Unis, à Hollywood, pour des magazines de cinéma d’animation comme POMO Frag, Disneyland Babylon et Animation Blast.

Auteure très prolifique, Sabrina Calvo vit désormais à Montréal et jongle entre les projets littéraires et artistiques. Elle est ainsi l’auteure de nombreuses nouvelles, mais aussi de romans graphiques, dont les cultes Kaarib et Akhenaton. Passant de la science-fiction au merveilleux, elle revient en 2012 avec un septième roman, Elliot du Néant, où un héros haut en couleurs, ancien professeur de dessin, se retrouve plongé dans un monde de mythes pré-antiques, avec toujours le même humour et la même dose d’extrême rêverie, doublés d’un vertige contemporain. Au cœur de son travail, la place de l’imaginaire dans la société et la réapparition du mystère dans nos vies. Une mythologie intime, où rêves et réalité convergent pour se réaliser dans l’individu.

Cependant, loin de se borner aux formes littéraires classiques, Sabrina Calvo s’est toujours tournée vers les nouvelles technologies. Très active sur internet, elle maintient aujourd’hui un site, http://www.morethancoral.org, où elle auto-publie ses bande-dessinées (dont Beulah, basé sur les écrits de William Blake), impressions libres de mini-mondes exotiques et oniriques, où la douleur d’exister le dispute à la joie de créer. Depuis 2007, elle participe au projet Wakfu, du studio-maison d’édition Ankama, en tant que narrative designer. Comme une nouvelle étape de la fantasy, ces démiurges modernes créent un monde entier où évoluent des milliers de joueurs, dans un contexte passionnant et décalé, à l’esthétique léchée et très inspirée de la bande dessinée, aux convergences de nombreuses cultures. Sabrina Calvo tord ainsi le cou à de nombreuses idées préconçues sur les jeux vidéo en prouvant qu’ils sont aussi une extension nouvelle de la littérature, du cinéma et de la bande dessinée. De l’imaginaire tout court.

En 2017, elle signe Toxoplasma, un thriller apocalyptique sur fond de films d’horreur de série B et d’anticipation politique. Dans la ville de Montréal devenue une Commune anarchiste assiégée, Nikki Chanson travaille dans un vidéoclub et mène l’enquête sur une série de meurtres d’animaux. Un portrait à la fois sombre et drôle de la société contemporaine, flirtant avec le fantastique, et qui revendique un « droit à l’existence poétique. »


Bibliographie

Romans :

  • Toxoplasma (La Volte, 2017)
  • Au bal des actifs, collectif (La Volte, 2017)
  • Sous la colline (La Volte, 2015)
  • Faites demi-tour dès que possible, collectif (La Volte, 2014)
  • Elliot du Néant (La Volte, 2012)
  • Le jardin schizologique, collectif (La Vote, 2010)
  • Minuscules flocons de neige depuis dix minutes (Les Moutons Electriques, 2006)
  • Sunk (Les Moutons Electriques, 2005, avec Fabrice Colin)
  • La nuit des Labyrinthes (J’ai Lu, 2003)
  • Wonderful (Bragelonne, 2001, Prix Julia Verlanger)
  • Delius, une chanson d’été (Mnémos, 1998)

Bandes dessinées :

  • Le grand Doudou, in Les fables de la poubelle 2 avec Jean-Paul Krassinsky (2010, Dargaud)
  • Vorax, avec Gabriel Delmas (2010, Quadrants)
  • Constellations, avec David Richard (2008, Ankama)
  • La guerre civile mondiale, pour le collectif anAmnésie (2007, Carabas Révolution)
  • Akhénaton (Carabas, 2006, avec Thomas Azuélos)
  • Les AK (tome 1) : Misère (Carabas, 2004, avec Jean-Paul Kassinsky et Laetitia Schwendimann)
  • Télémaque (Carabas, 2003, avec Thomas Azuélos)
  • Kaarib (tome 3) : Pièces de huit (Dargaud, 2003, avec Jean-Paul Kassinsky)
  • Kaarib (tome 2) : Les palmiers noirs (Dargaud, 2001, avec Jean-Paul Kassinsky)
  • Kaarib (tome 1) : La dernière vague (Dargaud, 1999, avec Jean-Paul Kassinsky)

Nouvelles :

  • Pragmata - in Angle Mort #2 (2011)
  • Effondrement des colonies - in Le Jardin Schizologique (2011, La Volte)
  • Je vous prend tous un par un - in Retour sur l’horizon (2009, Denoël)
  • Un soleil d’hexagones - in Yellow Submarine (2008, Les moutons électriques)
  • Oui, avec Fabrice Colin - in Fiction #7 (2008, Les moutons électriques)
  • Nid de coucou (recueil, 2007, Les moutons électriques)
  • Noël dans la cathédrale de Reims - in Fiction Spécial #2 (2007, Les moutons électriques)
  • Instructions au sosie - in Fiction #4 (2006, Les moutons électriques)
  • Dolorès - in Toreo de Salon (2006, Au Diable Vauvert)
  • Acide organique (Les Moutons Electriques, 2005)
  • La nuit des labyrinthes (J’ai Lu, 2004)
  • Atomic bomb (Le Belial, 2002, avec Fabrice Colin et André-François Ruaud)
Toxoplasma

Toxoplasma

La Volte - 2017

Après la Révolution, l’île de Montréal est assiégée — ses ponts bloqués par l’armée fédérale. Partout dans les rues se déchirent les partisans de l’ancien monde libéral et ceux qui aspirent à une société anarchiste, transformant le paysage urbain en un champ de ruines festif où survivent des communautés humaines en pleine recomposition.

Au cœur de ce chaos, Nikki Chanson bosse dans un vidéo-club. Paumée mais pleine de talents cachés, elle partage son temps entre la refourgue de mauvais films aux mauvaises personnes, les enquêtes sur des faits divers sordides et les soirées film en compagnie de Kim, coureuse de bois virtuels.

Mais entre ses hallucinations en VHS et ses rêves de forêts détruites, le quotidien de Nikki menace de s’engouffrer dans une conspiration meurtrière à laquelle elle ne pourra échapper que grâce au soutien de sa copine et d’une marionnette d’un show pour enfants qui n’est autre qu’un chien mort.

À la fois portrait drôle et poétique d’une société contemporaine qui part en capilotade, thriller antispéciste et déclaration d’amour aux nanars d’horreur, Toxoplasma emporte le lecteur à l’orée d’un monde fantastique, qui pourtant est bel et bien le nôtre.


Revue de presse

  • "Un thriller apocalyptique où se trament utopie urbaine, cinéphilie de genres, polar animalier et braconnage numérique." (François Angelier, Le Monde)
  • "Déclaration d’amour aux films d’horreur de série B et aux années 1980, Toxoplasma est une œuvre sombre, originale et immersive." (Lloyd Chéri, Le Point)
Au bal des actifs

Au bal des actifs

La Volte - 2017

LE TRAVAIL QUI VIENT : thème majeur de nos sociétés occidentales, enjeu canonique des élections présidentielles, première cause de mouvements sociaux lors de la Loi El Khomri et de dossiers dans la presse. Et si la fiction s’en mêlait à son tour ?
Entre disparition et retour au plein-emploi, les écrivains de science-fiction prennent parti.
Lorsque les éditions La Volte lancent, le 1er mai 2016, en pleine ébullition de Nuit Debout, l’appel à textes qui conduira au présent recueil, les ambitions levées pour les auteurs sont claires : dans un monde aux mutations espérées et redoutées à la fois, anticiper et projeter les devenirs possibles du Travail.
On présageait des utopies positives ; il en émerge des bribes, çà et là. Même si ce sont des textes résolument féroces, sombres parfois, indignés toujours, qui nous percutent de plein fouet. Dîner aux chandelles sur les ruines de la Commune de Paris ; burnout d’un écrivain face aux lois du marché ; jugement constant des uns par les autres sur un faux air de Black Mirror ; uberisation XXL dévorant l’énergie vitale de jeunes actifs sur-diplômés ; trader S.D.F. ; coach à la dérive ; intelligences artificielles séditieuses ; révoltes sociales dans un centre de tri de cercueils…
Telle est l’admirable fête du Bal des Actifs, ce marché furieux où chacun se vend, se donne, se perd ou se vole, cette sarabande au bord du gouffre qu’est notre présent.


Revue de presse

  • "Au bal des actifs - Demain le travail surprend par sa créativité et sa capacité à nous faire méditer sur la valeur du travail et les raisons profondes qui nous poussent à répéter une tâche." (Lloyd Chéri, Le Point)
  • Malgré le carcan d’un système profondément aliénant, les germes de la révolte sont là, et les auteurs gardent chacun à leur manière une foi en l’humain qui atténue le pessimisme ambiant. (Tony Sanchez, ActuSF)
  • "Les auteurs confirment, si c’était encore nécessaire, que la science-fiction est une littérature éminemment politique." (Simon Cottin-Marx, Mouvements.info)

Sous la colline

Sous la colline

La Volte - 2015

Le 9 février 2012, un incendie accidentel défigure le visage de l’Unité d’Habitation Le Corbusier à Marseille, utopie sociale devenue Mecque d’un idéal de design. Au cours des travaux de réhabilitation qui ont suivi, un placard non-référencé a été retrouvé. C’est à partir de ce fait divers que Sous la colline déroule une intrigue labyrinthique, entre mythe, fiction et réel : la quête de la farouche Colline, archéologue claustrophobe, pour tenter de trouver les réponses à l’énigme du Corbu… et de sa propre identité.

Plongée en apnée dans les “rues” et l’histoire de l’Unité d’habitation, Sous la colline est le récit fantastique d’un mystère aux multiples ramifications, antiques, politiques et sociales : au coeur des rêves érodés du Corbusier se joue un drame qui remet en cause la narration officielle de la fondation de Marseille. Sous la colline est une course contre la montre : pendant six mois en immersion totale dans le bâtiment, Colline devra faire appel à l’aide des enfants d’une étrange maternelle pour sauver le bâtiment d’un terrible destin — sa destruction, aux mains d’un ennemi invisible et sans pitié.

Véritable fiction de “genre”, Sous la Colline est le portrait d’une femme hors-norme, à l’imaginaire placé sous le sceau de l’élément aquatique.


Elliot du néant

La Volte - 2012

Islande, 1986. Un hiver sans soleil. Une île au bord de l’implosion volcanique. Un monde sans Internet, sans téléphones portables, à l’aube d’une nouvelle ère digitale. Dans une petite école d’Hafnafjordur, entre une falaise réputée féerique et des champs de lave hantés par le passé, se noue un drame cosmique aux fantastiques implications. Où est passé Elliot, le vieux concierge autiste, à la veille d’une dernière kermesse ? Comment a-t’il réussi à quitter une chambre sans fenêtres, fermée de l’intérieur ? Prof de gym et pionnier d’air guitare, Bracken va mettre au jour un impossible secret, échos des plus vieux mythes islandais, où absurde, poésie et terreur se confondent dans le mystère d’un dangereux cache-cache. Saga minimaliste, cartoon littéraire mêlant textes et dessins, plongée en apnée dans l’imaginaire d’un homme qui refuse de grandir, Elliot du Néant est l’autobiographie postmoderne d’un auteur né entre la ligne et le mot.


CPCBN

Le Bélial’ - 2012

Car dans la vallée des néons, la tasse goûte encore, et pour compter les quinze acolytes, il suffit d’un pot d’antennes. Les stries courent le long des arbres secs, et chaque jour, l’atroce douleur force un peu plus les recoins sombres des pics de glace noire. Ombre d’une douloureuse langueur arabe, frondaison de marbre parée de triangles écarlates, les quinze suivent le chemin des arbustes de ciment, vers les néons bleus, pour déboucher les trois bouteilles d’eau sur le frigo, où s’est caché le voisin. « Mr Schmitz ? — Vous êtes chez moi ! — Je suis désolé, Mr Schmitz, je ne voulais pas entrer sans vous demander… Je suis votre voisin du dessous. — Cassez-vous ! »


Le Jardin Schizologique : Effondrement des colonies

La Volte - 2011

Ouvrage collectif — Sébastien Wojewodka Hugues Simard Frédéric Serva Jacques Mucchielli Jeanne Julien Léo Henry Marilou Gratini-Levit Mélanie Fazi Philippe Curval Francis Berthelot Thomas Becker Stéphane Beauverger Alain Damasio David Calvo Nous vous attendions. Vous voici parvenus aux portes de notre jardin. Nous vous effrayons ? Trop… autres ? Ce n’est pas faux. D’ailleurs, ici, rien ne l’est. Nos mondes sont semblables au vôtre, mais nos langues vous sont étrangères. Lucidité ou folie ? Une simple question d’interprétation. Ne craignez pas nos visions prophétiques ou poétiques. Brisez la glace. Entrez. Ici, en ce jardin, le théâtre monologue avec ses doubles, les soldats font l’amour avec des fantômes, et du givre sur les vitres naissent parfois des visages… Ici nous martèlent les potentialités cognitives des hélioscaphes, les pods de transmission déclament du Shakespeare et les nerfs sont des narines sous les larmes… Ici, les colonies s’effondrent, et la prophétie passe en boucle sur Radio-Eternité… Ici, nos doubles se dandinent sur la banquise et toutes les femmes ne sont qu’une… Ici, les anagrammes chantonnent leurs énigmes à tue-tête, ici, la folie se propage par voie hertzienne, les villes sont désertes et les enfants font sans fin tourner leurs hélices… Ici, l’apocalypse a des consonances funk… Ici les éditeurs ricanent devant l’éternel… Ici, en ce jardin, les notices nous prient de les lire intégralement et les fragments se réagencent… Et partout, le langage consume son surplus de sens. Enchâssements, homophonies, visions poétiques ou prophétiques dessinent peu à peu le tracé d’un bien étrange sentier, où se devine en creux, animé par les voix entrelacées de ses auteurs, le portrait du schizo et de ses mondes. Le Jardin schizologique est l’occasion rêvée de plonger au cœur de la folie la plus tragique, mais aussi la plus féconde, et de découvrir quelques unes des voix les plus audacieuses et les plus appréciées de la SF française.


Angle Mort #2 : Pragmata

La Volte - 2011

Angle Mort est une revue électronique de littératures de genre (science-fiction, fantasy, fantastique, etc). Elle propose des nouvelles en ligne d’auteurs francophones ou traduits, inédites pour la plupart, en accès libre sur le site ou à l’achat d’un numéro complet. Angle Mort ambitionne d’explorer des nouveaux supports électroniques et d’exploiter des technologies numériques comme média de diffusion et outil artistique ; d’ouvrir un espace de publication électronique aux nouveaux courants littéraires et aux auteurs tant confirmés que débutants.


Les fables de la poubelle, Tome 2 : Le grand Doudou

Dargaud - 2010

Toutes les belles histoires ont déjà été racontées. Il reste les autres ! Partant de ce principe, l’auteur s’est amusé à imaginer 8 histoires, à la manière de fables, que personne d’autre n’oserait raconter... Drôle, irrévérencieux, trash, inattendu : cet album est surtout une façon originale de rire d’une institution littéraire, la fable. Le second et dernier volume, scénarisé par plusieurs scénaristes de renom, sortira dès le mois d’avril.


Vorax, avec Gabriel Delmas

Quadrants - 2010

Vorax est une mignonne créature, un être bigrement attachant, entre un koala et un lémurien. Bébé craquant, adorable, et stupide dans ses besoins primaires. Il grandit, vite, devient un enfant au corps et à l’esprit évolués. Intelligent, doté d’humour, et toujours câlin avec ça ! Mais l’histoire d’amour est aussi une histoire de rage : car son père, c’est Karnax. Et ça, c’est pas de veine ! Il pousse ce petit ange à suivre sa voie, donc à devenir le plus fort, à supplanter les autres, à laisser aller sa rage de domination, dans la plus pure tradition des lois de la nature : seuls les plus forts survivent.


Constellations, Tome 2 : Les anoraks

Ankama - 2010

Vivre et mourir à la belle étoile Les attaques sur le stade se sont interrompues, mais la peur et la colère règnent toujours en maître au camp des rescapés, conduisant rapidement à l’établissement d’une dictature violente. Les Constellés, ce nouveau groupe œuvrant « pour le bien de tous », semblent connaître des choses sur le monde extérieur… Mais la dictature est-elle vraiment la solution ? Ce n’est en tout cas pas l’avis d’Efrim et de Daniel. Tous deux vont tenter, à leur manière, de résister et de trouver des réponses. L’un en se risquant à quitter le stade, l’autre en se plongeant dans le monde de la pensée. Mais tout se complique lorsque les amis d’hier deviennent des ennemis… Les auteurs de Constellations ont inventé un univers mystique plein de poésie, auquel ils ont su superposer des réflexions profondes sur l’humain et la société.


Retour sur l’horizon : Je vous prend tous un par un

Denoël - 2009

Dans ce livre-anniversaire qui célèbre les dix ans de la collection Lunes d’encre et les cent ans de la science-fiction française, on traverse un Canada hanté par les drones de Dieu. On chemine vers une forme de vie impalpable entre Mars et Jupiter, et dans les couloirs d’un lieu qui contient tous les lieux. On subit un lavage de cerveau magico-marxiste, on explore l’esprit des morts en quête d’œuvres d’art inédites, on prend contact avec des entités orbitales capables de changer l’Histoire. On se pose aussi beaucoup de questions : sur les propriétés chimiques de la potasse, la tête robotisée de Philip K. Dick et d’autres mystères plus ou moins solubles dans le réel. En gardant l’esprit ouvert, on peut même y découvrir un poème en prose et deux romances postmodernes. En quinze nouvelles, un panorama de la science-fiction la plus actuelle par quelques-uns des maîtres français du genre.


Constellations, Tome 1 : Dans le stade

Ankama - 2008

Un stade désaffecté sert de camp de fortune à une communauté d’adolescents. Autour de ce refuge, véritable vaisseau fantôme, gît l’inconnu… Une frontière qu’ils ne transgressent pas par peur d’être dévorés… Sur cette terre dévastée, dans ce petit enclos enfoui sous la nuit éternelle, de jeunes adolescents survivent sur les traces d’un passé que leurs grands-parents ont connu. Eux, n’ont hérité que d’une civilisation disparue et de ses reliquats. Mais dans leurs cœurs une révolution silencieuse germe, contre un ennemi encore inconnu mais palpable. Entre mythologie du quotidien et rêve d’un ailleurs impossible, Constellations forme la fresque d’un monde incapable de se réinventer.


Un soleil d’hexagones - in Envies d’utopie Yellow Submarine #133

Les Moutons Electriques - 2008

systèmes politiques « utopiques », on nous affirme que les utopies ont échoué, pire : que les utopies seraient choses fondamentalement néfastes. Pourtant, n’essaye-t-on pas plutôt de nier les utopies justement parce qu’elles ont toujours une belle actualité, avec une liberté dérangeante pour certains ? En dépit des discours lénifiants, les envies d’utopie ne cessent de s’exprimer — non seulement dans le champ de la littérature, mais également en prise directe avec le réel : dans l’architecture aussi bien que, loin de l’Europe, dans la politique (en particulier dans la turbulente Amérique du Sud). Par ailleurs, l’utopie a toujours été une donnée fondatrice de la littérature de science-fiction. Ainsi un fameux musée suisse, la Maison d’Ailleurs, s’annonce-t-il comme « musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires ». Il n’est donc pas hors sujet que Yellow Submarine, pour ce volume marquant son 25ème anniversaire, se penche sur un sujet aussi remuant et passionnant que les utopies. Unique support exclusivement consacré à l’étude critique de la science-fiction, Yellow Submarine se penche cette fois sur les utopies dans toute leur splendide diversité, avec des études signées par Serge Halimi, Ugo Bellagamba, Éric Picholle, Marie-Pierre Najman, Max Renn, Leon Hunt, Jean-Marc Tomi, Raphaël Colson et André-François Ruaud, et des nouvelles de Jean-Pierre Hubert et David Calvo. Les sujets couverts vont de la Cité du Soleil de Campanella aux tentatives d’innovation sociale qui agitent l’Amérique du Sud, en passant par les réalisations architecturales utopistes, la projection martienne de l’utopie, la démocratie selon Robert Heinlein, la Ville qui n’existait pas de Bilal ou la poésie d’André Hardellet.


Oui, avec Fabrice Colin - in Fiction #7

Les Moutons Electriques - 2008

Pour sa septième livraison, sous une couverture du bédéaste Laurent Bourlaud, Fiction vous propose un court roman co-écrit par James Patrick Kelly, Jonathan Lethem et John Kessel et des nouvelles de Daryl Gregory, Andrew Weiner, Dominique Douay, David Calvo & Fabrice Colin, Ted Chiang (deux textes), Gardner Dozois, David D. Levine, Rhys Hugues, Mario Milosevic, Kim Antieau, Elmer Roessner, Michaella Roessner et David Gerrold. Avec trois portfolios (signés Patrick Imbert, Lasth et Albert Guillaume) ; ainsi que de nombreuses illustrations (douze pleines pages par David Calvo et quatre pages couleur par l’Argentin Federico Pazos). Fiction, édition française de la revue américaine Fantasy & Science Fiction depuis 1953, présente chaque semestre le meilleur de la science-fiction et du merveilleux. Tout simplement.


La guerre civile mondiale

Carabas - 2007

"Se détendre les poings, en rupture de songe sédentaire, pour un trépignant vis-à-vis avec l’idée, ainsi qu’une envie prend ou bouger : mais la génération semble peu agitée, outre le désintéressement politique, du souci d’extravaguer du corps. Exceptée la monotonie, certes d’enrouler, entre les jarrets, sur la chaussée, selon l’instrument en faveur, la fiction d’un éblouissant rail continu." Stéphane Mallarmé La modernité était une crise de la représentation. Aujourd’hui est une crise du sens. Nous vivons dans une fiction continue. Le chemin de tout un monde vers son mur. La paroi rocheuse de ses représentations et de leur essence filtre à travers nos jeux de cils. Toute une année nous avons langui ce moment où nos mots et nos traits diront l’histoire. Guerre Civile Mondiale est une tentative de journalisme sensible. Les faits connus reçus et traduits à l’état brut, à fleur de page. Au fil de l’année, au fil des pages, viennent s’inscrire les évènements sous un jour nouveau et personnel, une réinterprétation entre poésie et journalisme.


Noël dans la cathédrale de Reims - in Fiction Spécial #2 Les Noëls électriques

Les Moutons Electriques - 2007

Oh oh oh ! Ils sont tous là : les rennes, les elfes, saint Nicolas, les joujoux, les bonbons, les sapins et la neige... Mais ils ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être... De grandes plumes des littératures de l’imaginaire explorent Noël et ses mythes, pour un recueil empli de chausse-trappes et de surprises. Largement illustrés par Letizia Goffi, ces dix-neuf récits de magie et de mystère sont en outre postfacés par André-François Ruaud. Nouvelles de David Calvo, Fabrice Colin (deux !), Hervé Jubert (deux aussi !), Catherine Dufour, Mélanie Fazi, Béatrice Nicodème, Nathalie Aubry, Connie Willis (trois !), James Powell (trois aussi !), Johan Heliot, Xavier Mauméjean, Bernard Jagodzinski et Léa Silhol.


Nid de coucou

Les Moutons Electriques - 2007

Dégoûté par la civilisation, épuisé par les luttes incessantes contre sa hiérarchie, le cryptozoologue Norville Jafar quitte les siens pour accomplir la quête qui l’obsède depuis son enfance : percer le secret du grand coucou du Gondwanaland, dieu mythique d’un continent disparu, dont une récente expédition française en Antarctique vient de retrouver les ossements. Mais le pole sud est un lieu de terreur et de solitude, où le passé de l’humanité est encore bien vivant. Traqué par un ennemi invisible dans les couloirs d’une base abandonnée, Norville devra affronter l’impossible nature de la réalité et découvrir qui se cache derrière ce rire malade, qui le submerge quand il ferme les yeux


Toreo de Salon : Dolorès

Au Diable Vauvert - 2006

Signés par des auteurs aficionados ou néophytes, ces textes, émouvants ou drôles, décalés ou de culture taurine, parfois surprenants, toujours riches, viennent démontrer la richesse artistique et humaine de la culture tauromachique. C’est le premier recueil rassemblant une sélection effectuée par le jury des nouvelles finalistes du Prix Hemingway, remis pour la première fois en juin 2005. Créé en 2004 par l’Association des Avocats du Diable vauvert en partenariat avec Simon Casas Productions et la maison d’édition Au diable vauvert, le prix Hemingway récompense chaque année de 3.000 euros et d’un abonnement à la Feria de Nimes, la nouvelle inédite d’un écrivain français ou étranger sur le thème de la tauromachie, son univers ou sa culture. Les textes sont lus par le jury en français, anglais ou espagnol, à charge pour l’auteur écrivant dans une autre langue de faire traduire et de présenter sa nouvelle dans une de ces trois langues. Le jury est composé de Laure Adler, Présidente, entourée de Simon Casas, Michel Cardoze, Hervé Chabalier, Marianne Lamour, Jacques Maigne, Marion Mazauric, Eddie Pons, et Olivier Deck, lauréat 2005.


Instructions au sosie - in Fiction #4

Les Moutons Electriques - 2006

Placé sous le signe de la BD et sous une splendide couverture de Moebius, ce nouveau tome vous propose un portfolio exclusif du dessinateur américain Ashley Wood (très prisé par les amateurs de comics), un portfolio de BD italiennes muettes des années 30, une étude du scénariste Thierry Smolderen sur l’œuvre de Moebius, une évocation par Laurent Queyssi du magazine Métal Hurlant, la réédition de la nouvelle ayant inspiré à Moebius son pseudonyme, des strips des dessinateurs James, Segarra et Elbaz, des portfolios d’Ashley Wood et d’Antonio Rubio, plus un entretien inédit (jamais traduit et introuvable en anglais) avec C.S. Lewis (le créateur de Narnia) par Brian Aldiss et Kingsley Amis. Et bien entendu de nombreuses nouvelles et novellae inédites, en provenance des USA, de France, de Suisse et du Pays de Galles. Beaucoup plus qu’une simple revue, Fiction est un très beau livre-objet pour tous les fans de BD, de SF et de fantasy.


Akhénaton

Carabas - 2006

Après Télémaque, les auteurs nous livrent un album qui se déroule sur un seul cycle solaire de 24 heures, retraçant les derniers instants de l’exode d’Akhenaton et ses fidèles. Entre poésie et récit politique, se joue le drame d’un amour impossible et égoïste qui disparaîtra dans l’horizon du désert.


Minuscules flocons de neige depuis dix minutes

Les Moutons Electriques - 2006

La fiction ne guérit plus du réel, elle agonise et le réel la soigne. Le compte à rebours de la modernité a déjà commencé, nous vivons tous dans un remake de TRON. Los Angeles, aujourd’hui. Pris dans les filets d’une secte nihiliste, un jeune journaliste exhumera malgré lui les derniers secrets d’une ville inhumaine où s’achève la réalité, où commencent les terreurs d’un imaginaire devenu concret. Qu’est venu faire Osamu Tezuka en Californie, au début des années ‘50 ? Qui sont les mystérieux dramaturges qui prétendent réveiller Godzilla ? Que dissimulait Walt Disney dans les souterrains de son studio de Burbank ? Los Angeles a-t-elle réellement été colonisée pendant la guerre par un envahisseur invisible ? Ces particules blanches qui noient le ciel sont-elles le fruit d’une nanotechnologie venue du Japon ou les pixels d’une neige signalant la fin du monde ? À quoi serviraient des réponses ?


Sunk

Les Moutons Electriques - 2005

Sunk est un monde qui coule. On ne sait pas très bien si c’est l’eau qui monte ou si c’est l’île qui descend, mais soyons honnête, ça ne change pas grand-chose au problème : les habitants paniqués grimpent vers des hauteurs toujours plus étroites et mal fréquentées, et le processus de destruction suit inexorablement son cours. Sous l’œil attentif du mystérieux Sémaphore, Arnaud et son frère Sébastien (mythomane imaginatif et magicien complexé) font comme tout le monde : ils sauvent leur peau. Dans un univers d’orques épaulards, de bateaux en pierre, de canards et de bicyclettes rouillées, ils rivalisent d’inventivité pour retarder l’inéluctable — en inventant des religions, par exemple. Ou en se mouchant. Mais face à la mer hérissée de dents pointues, face à la Roue de la Fortune Tueuse, face surtout à l’ineptie congénitale de leurs compatriotes, nos amis ont-ils la moindre chance ? Inutile d’envoyer des SMS, c’est pas vous qui décidez.


Acide organique

Les Moutons Electriques - 2005

Vous êtes bien sur le répondeur de (inaudible) leave a message after the beep, un message s’il vous plait, merci. — c’est moi, écoute, je sais pas où tu es, je vais pas bien, j’ai besoin de toi, j’ai besoin de parler, j’ai tellement mal au ventre, j’ai avalé tout ce qui restait dans mon frigo, tout mon temps partagé entre l’attente et l’ingestion, l’extérieur vers l’intérieur, je voudrais grossir, prendre plus de place, mais j’arrête pas de vomir, j’arrive plus à dormir, quand je ferme les yeux, je digère le bouillon et je vois toujours la même séquence, une boucle, un crash, les hologrammes en Bourgogne, le froissement du kway dans la foule, Kate Bush, tous ces légumes, les bureaux éclairés en pleine journée, les nanites, les drapeaux noirs, mon petit rat, les lamantins, du merveilleux sur un champ de ruines, je ne sais pas, peut-être une archéologie du présent — (tonalité) — L’auteur décrit Acide organique comme un sample de onze échos, fragments sonores d’une réalité qui rebondit sur le mur. Traçant leur route du côté de la science-fiction la plus contemporaine, ces onze nouvelles se répondent, sèment des indices et ricanent doucement. Quelque part entre Chuck Palahniuk, Jim Ballard, George Herriman et... Kate Bush, les nouvelles de David Calvo ainsi réunies forment un seul récit à motif existentiel, et sont largement illustrées par le travail photographique de l’auteur.


Les AK, Tome 1 : Misère

Carabas - 2004

La nuit des labyrinthes

J’ai Lu - 2004

Marseille, 1905. En ce soir de Noël, on inaugure le pont transbordeur, on se passionne pour un nouveau sport pédestre, on boit... Dans une ambiance tropicale d’espions et de palmiers, Bertrand Lacejambe, botaniste, et son fidèle secrétaire B. Fenby vont pourtant faire face au plus terrible des périls. Perdus dans un dédale urbain aux occultes secrets, de soirées mondaines en scènes de panique, ils devront élucider la troublante disparition de la plus banale espèce florale et démêler l’écheveau d’une monstrueuse imposture, réminiscence de la tragique commune dont la cité phocéenne paya jadis le prix...


Télémaque

Carabas - 2003

Kaarib, Tome 3 : Pièces de huit

Dargaud - 2003

Le Davy Jones Locker poursuit sa mission en pleine mer des Caraïbes. Tous les acteurs sont là pour le dénouement final, à commencer par Fido et Sarah qui vont devoir affronter l’inimaginable. Sans oublier le cannibale qui ne cesse de changer de corps au gré des événements et des envies... Le lecteur trouvera-t-il toutes les réponses à ses questions dans cette dernière partie de la trilogie ?


Atomic bomb

Le Bélial’ - 2002

(Réunion commerciale au Bélial’, ambiance café noir, cendriers qui dégueulent, big boss légèrement crispé :) « Alors, le succès de l’été ? — Atomic Bomb de David Calvo et Fabrice Colin. — C’est quel genre ? — C’est une sorte de roman de science-fiction hommage à la Beat Generation avec des surfers bourrés au LSD, des écureuils londoniens, des extraterrestres en forme de poire et des rats en guerre contre Nintendo. — Ah, quand même... Et on a une accroche « grave » pour ça ? Un truc qui arrache à donf’ ? — Si je devais définir Atomic Bomb en une phrase, je dirais que c’est un Fantasia post-moderne mis en musique par Marylin Manson et filmé par Terry Gilliam sous speed. — Eh ben, on n’est pas dans la merde... » Accrochez-vous à votre DiscmanTM et à votre planche de surf, enfilez un short et un joli t-shirt bariolé, faites le plein d’herbe-qui-fait-rire, car rien ne vous a préparé a Atomic Bomb ! David Calvo a été kidnappé par les extraterrestres de la corporation californienne Walt Disney à Roswell en 1947 ; les petits gris ont fini par nous le rendre en 1974 (ils n’en voulaient plus). Depuis, l’animal n’a cessé de grandir et avec lui son oeuvre. On lui doit plusieurs nouvelles et un fabuleux roman : Wonderful. Fabrice Colin a deux ans de plus que son comparse atomique. Il a signé une dizaine de romans dont le remarqué car remarquable : Or not to be. Fab’ et Dave vivent dans la région parisienne, qu’ils espèrent pouvoir quitter un jour. Ils aiment les Préraphaélites, Tex Avery, Richard Brautigan, William Shakespeare, Londres, Los Angeles et le rock indépendant. Atomic Bomb est leur premier roman en collaboration. « On a l’accroche pour le quatre de couv’, boss ! Et ça le fait « grave », c’est de la bombe ! — Dites toujours, au point où on en est... — Atomik’ ta Mère ! »


Wonderful

Bragelonne Editions - 2001

Vous êtes sur Blue FM, il est tard, la neige tombe à nouveau et l’on m’a demandé de vous résumer ce qui se passe ici. Eh bien, c’est la pagaille : demain, c’est la fin du monde, et Londres est au bord de l’effondrement. La Lune se fissure, des gens sont enlevés, de mystérieux hommes en noir arpentent les rues de la capitale à la recherche d’un film que personne n’a jamais vu. Dans quelques jours, le grand marathon de danse de Trafalgar Square ouvrira ses portes. Les espions n’ont jamais été aussi nombreux, ils grouillent, s’affrontent, nous scrutent et nous manipulent. Quelles intrigues cosmiques se nouent-elles à l’ombre des cabinets secrets de St Paul ? Qui peut prétendre préserver ce qui reste de nos rêves ? Le combat en vaut-il seulement la peine ? Et moi ? Moi, je reste à l’écoute des auditeurs. Je passe des disques. Je vous accompagne en attendant l’apocalypse.


Kaarib, Tome 2 : Les palmiers noirs

Dargaud - 2001

Dans les Caraïbes, au bord du triangle des Bermudes, trois groupes antagonistes se cherchent des poux dans la tête…Il y a d’abord le trio de Davy Jones Locker, service secret créé par Barbe Noire pour lutter contre la suprématie anglaise, face à la grande Zawa et ses cannibales d’une part, et face aux anglais d’autre part… Dans la première partie de cette aventure, une énorme vague d’origine inconnue avait noyé l’île de Redonda. À présent, la Couronne veut prendre sa revanche et dépêche une puissante armada pour annihiler les frères de la côte. Mais le Davy Jones Locker veille…Un anglais, Toth, détient un secret qui pourrait réduire le plan des anglais à néant. Il faut donc le pousser à trahir la Couronne. Sarah, Fido et Lorne qui forment le Davy Jones Locker doivent le l’amener devant Barbe Noire afin qu’il révèle tout ce qu’il sait des Palmiers noirs de Khemet… Sur un scénario aux multiples tiroirs, Krassinsky régale son lecteur de son trait vif et de ses somptueuses mises en page qui mettent en valeur son sens de l’action. Mêlant magie noire et vaudoue, légende de l’Atlantide, mythologie grecque et un zeste de haute technologie, voici un récit original de piraterie fantastique plein de mystère qui charmera le lecteur attentif !


Kaarib, Tome 1 : La dernière vague

Dargaud - 1999

La fête bat son plein chez le gouverneur anglais de Redonda, qui échange avec deux gentlemen quelques propos écologiques sur la pêche au requin, quand son frère Whitman interrompt les mondanités. Dans un état d’exaltation critique, Whitman raconte avoir vu une vague monstrueuse, toute scintillante de lumières, qui, d’après lui, va revenir noyer Redonda. Tout le monde trouvant sont histoire abarcadabrante, on l’envoie se coucher, quand la vague arrive et noie Redonda. Et puis il y a le "Davy Jones Locker", service secret pirate créé par Barbe-Noire, dont la mission consiste à lutter contre la suprématie anglaise dans la région des Caraïbes. Le Davy Jones Locker, c’est un trio : Lorne, aristocrate déchu et estropié, tête pensante ; Fido, jeune écervelé fougueux et protégé de Barbe-Noire ; la belle Sarah, au visage angélique et aux mystérieux pouvoirs. Mais un certain nombre de gens ont l’intention de contrarier les projets du Davy Jones Locker. Entre autres, l’amiral anglais Cooper, et aussi la grande Zawe, ignoble "maman" d’un peuple de cannibales qui vivent dans les marais - des gastronomes qui ne rechignent pas à se taper une tête de mercenaire avec un petit vin d’Italie. Et puis, il y a la vague. Comme dit Sarah : "Cette affaire sera d"une extrême complexité. Personne n"est prêt à accepter qu’une vague puisse exister sans tempête". Et pourtant.. Voilà du nouveau dans le domaine de la piraterie et du fantastique : la première série de piraterie fantastique. Quelque chose qui naviguerait entre les Contrebandiers du Moonfleet et Chapeau melon et bottes de cuir, avec, en prime, un soupçon de délire bien personnel et un dessin incisif qui vous ravigote le décor devenu classique des récits de piraterie du XVIIIè siècle. Avec également, dans la première édition, un cahier de huit pages incluant croquis inédits et informations passionnantes sur le mythique Davy Jones Locker. Bienvenue à bord !


Delius, une chanson d’été

Editions Mnémos - 1998

1897. Le fleuriste terrorise la bourgeoisie. Pourquoi ses victimes mutilées meurent-elles en riant ? Sur la piste du tueur, l’imprévisible Bertrand Lacejambe, botaniste, et B. Fenby, elficoloque amateur, se lancent dans une étourdissante course contre la montre, un torrent de périples qui les mènera des rives du vieux continent aux portes du nouveau monde, des visions symphoniques du compositeur Frédérick Délius aux frontières de féerie...

Islande réelle, Islande rêvée

Avec Sabrina Calvo et Stefan Mani - Saint-Malo 2012

Une rencontre entre les romanciers Sabrina Calvo et Stefan Mani animée par Christelle Capo-Chichi.