logo
accueil > Saint-Malo > Archives > 2003 > Jeunesse > Sujets et lauréats du concours de nouvelles 2003
Saint-Malo Archives : 2003 
 

Sujets et lauréats du concours de nouvelles 2003

4 septembre 2003.
partager : 
  envoyer :    imprimer : 
 

L’Europe a été un grand rêve, au sortir de la dernière guerre mondiale : que plus
jamais ne recommencent les conflits qui avaient déchiré le vieux continent. Elle reste un grand projet, même si on peut penser que l’idée européenne (et même, disons-le, le « désir d’Europe ») stagne, ou même, ici et là, régresse : tentations multiples de repli sur soi, peur de « l’autre », montée des extrémismes, les causes en sont nombreuses. Pour beaucoup, l’Europe semble ne plus être que punitions et contraintes : la responsable de tous nos malheurs, de toutes nos irritations. Et l’on accuse alors les technocrates, imposant à chacun des normes non désirées, non décidées collectivement... Mais l’Europe ne se réduit pas, ne devrait pas se réduire à cela : elle est aussi une longue histoire, à travers laquelle se sont forgées des valeurs, des cultures. Être ensemble, cela ne se décide pas seulement par des lois, une monnaie unique, c’est aussi une manière commune de rêver. Et peut-être a-t-on oublié cela, dans l’Europe en construction : que rien ne se fera sans les écrivains, les musiciens, les artistes - sans cette « manière commune de rêver » qu’ils inventent depuis des siècles : nous avons plus de choses en commun que nous n’imaginons.

Nous avons voulu faire de la prochaine édition d’Etonnants Voyageurs un moment
d’affirmation de ce « désir d’Europe ». Il y a de cela 3 ans, nous avions invité une
quarantaine de jeunes de Sarajevo à Saint-Malo, et depuis, la manifestation que nous organisons chez eux, avec le Centre André Malraux, a rassemblé plusieurs centaines d’écrivains de l’ensemble des Balkans - qui tous nous disent l’urgence pour eux de l’Europe, et comme elle représente à leurs yeux un ensemble de valeurs, valeurs de culture, valeurs humanistes, vitales dans les temps présents. C’est en songeant à eux que nous avons préparé cette édition : dire ensemble ce que l’Europe signifie pour nous. Lycéens, collégiens, l’Europe va être votre aventure, de plus en plus votre cadre de vie. À vous de jouer en somme ! Quartier libre, donc, pour imaginer une histoire à travers laquelle dire votre vision de l’Europe, votre confiance ou non en l’avenir, ce que vous pensez qu’elle sera dans une cinquantaine d’années...

Michel Le Bris
Directeur du Festival


SUJET

Que soit pour vous de découvrir avec votre professeur ce que fut l’Europe. Après
tout, elle a déjà existé, jadis : Europe romaine, Europe de Charlemagne, Europe de
Charles-Quint (qui sait que cet empereur d’Espagne n’était pas espagnol, parlait à peine la langue et ne vécut guère plus d’une année en Espagne avant son abdication ? En ces temps-là, on se préoccupait moins de « nationalité » !) Europe de la Toison d’Or, Europe des Lumières, Europe romantique... Nous sommes plus européens que nous l’imaginons parfois ! Nous avons le même père Noël (Santa Claus, imaginé par les européens du Nord) le même fond de contes et de légendes, nous écoutons les mêmes musiques.

Quelques pistes :

Pourquoi pas s’essayer à un récit de science-fiction ?
À un voyage dans le temps, pour découvrir ce que sera l’Europe dans 50 ans ? Rêve
ou cauchemar ? Prospérité ou ruine ? Paix ou guerre ? Ou bien le souvenir d’une
occasion manquée, dans un continent divisé, retourné à la guerre ?

Pourquoi pas imaginer un récit de voyage ?
À la découverte des gens d’un pays, d’une contrée de votre choix - à la découverte
de ce que nous pouvons avoir de commun, par-delà nos différences (qui sont d’ailleurs autant de richesses - ce serait rudement ennuyeux, de vivre ensemble si nous étions tous semblables).

Pourquoi pas rejouer aux « Lettres persanes » de Montesquieu ?
« Comment peut-on être persan » ? Eh bien comment peut-on être européen ?
Imaginez-vous africain, asiatique, américain, découvrant pour la première fois l‘Europe, narrant vos premières aventures à vos camarades restés là-bas. Et vos étonnements - par exemple notre obstination à nous diviser sans cesse sur des sujets apparemment futiles (fromages au lait cru, chocolat, etc.) sans voir à quel point, vus de l’extérieur, nous pouvons paraître proches...

Pourquoi pas remonter dans le temps ?
L’Europe de la Toison d’Or. Ou bien l’invention du père Noël. Ça ne vous fait pas
rêver ? Si ? Alors pourquoi pas imaginer une aventure en ces temps anciens, évoqués
plus haut ?

Quartier libre ! Après tout, l’Europe sera votre aventure.


Les 5 lauréats nationaux

Pendant le festival samedi 7 juin, le Café Littéraire a été clôturé par une cérémonie de remise des prix en présence de Michel-Edouard Leclerc et de Jean-Jacques Brochier, président du jury.

- 1er PRIX :
Hélène ROCHETTE-CASTEL pour L’Europe revue et corrigée par Andersen,
Grimm, Perrault et Collodi

(Elève de 4ème, académie de Versailles, collège Le Prieuré, MAISON-
LAFFITE).

- 2ème PRIX :
Oriane MOISANT pour Tous identiques ?
(Elève de 5ème, académie de Montpellier, collège Jeu de Mail, MONTPELLIER).

- 3ème PRIX :
Anouchka MERLE pour Ytsvan
(Elève de 4ème, académie de Clermont-Ferrand collège de Verrière, ISSOIRE).

- 4ème PRIX :
Magalie MYOUPO, pour Titre à définir pour le recueil
(Elève de 3ème, académie de Versailles, collège Louise Weiss, NOZAY).

- 5ème PRIX :
Marion SYBILLIN pour La Nouvelle Europe
(Elève de 1ère, académie de Rennes, lycée Brest-Rive droite, BREST).