Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

MAILLART Ella

Suisse

Parmi la jeunesse russe - De Moscou au Caucase (Payot, 1995, 1997, 2003)

Ella Maillart © D.R.

Née à Genève le 20 février 1903, Ella Maillart est l’une des plus étonnantes aventurière que le XXème siècle ait connu. Elle entreprit dans les années 30 une série de voyage en Chine, en Asie mineure, Asie Centrale et en URSS. Pendant la seconde guerre mondiale, elle séjournera en Inde en quête de spiritualité. Tout au long de ses voyages, elle constituera une fabuleuse collection de photographies. Après des rêves de mer dans les années 1920 à 1925 pendant lesquelles elle apprendra la navigation et participera ensuite à plusieurs compétitions, elle entreprend un premier voyage terrestre à Moscou en 1930, qui la met définitivement sur la longue route de l’Orient. C’est ainsi que commence sa carrière d’écrivain et de photographe. Ella Maillart s’est éteinte à Chandolin le 27 mars 1997.

Le site dédié à Ella Maillart


Récits :

  • Parmi la jeunesse russe - De Moscou au Caucase (Payot, 1995, 1997, 2003)
  • Des Monts céléstes aux sables rouges (Payot, 1990, 1991, 2001)
  • Oasis interdites - De Pékin au Cachemire (Payot, préface de Nicolas Bouvier, 1989, 1994, 2002)
  • La Voie cruelle (Payot, 1989, 1991, 2001)
  • La vagabonde des mers (Payot, 1991, 1992, 2002)
  • Crosières et caravanes (Payot, 1993, 1995, 2001)
  • Ti-Puss ou l’Inde avec ma chatte (Payot, Paris, 1992, 1996, 2002)

Photographie :

  • La Vie immédiate (Payot, 1991)
  • Ella Maillart au Népal (Actes Sud, 1999)
  • Ella Maillart sur les routes de l’Orient (Actes Sud, 2003)
Ella Maillart

Ella Maillart

(Marc Bessou, La Sept / Pathé cinéma / Julianne films, 1992, 13’) -
© Isabelle Lévy

Élevée avec les livres de Conrad et London, Ella Maillart est une petite fille de la haute société, qui a mal tourné. Elle avoue : "Je n’ai jamais appris à écrire. Je dois regarder chaque mot dans le dictionnaire. C’est un supplice !" Puis elle confie : "Vous ne voyagez pas si vous avez peur de l’inconnu. Vous voyagez pour l’inconnu. Ça vous révèle à vous-même."
Mais la dame remuante garde son secret : "La vie spirituelle n’est pas une chose à discuter en public." Navigatrice chevronnée, sportive accomplie, cette aventurière a traversé la Chine d’Est en Ouest, parcouru le Népal, le Yemen, l’Inde et Java dès les années trente. Le monde est sa maison. On s’attache à ce visage de vieille intrépide au sourire moqueur qui a créé le premier club de hockey féminin en Suisse, retrouvé des traces d’antiques civilisations iraniennes au coeur de la Chine et prétend n’avoir pas fait d’enfant parce qu’elle n’aurait pas su répondre à ses questions. Ella Maillart refuse de se laisser saisir dans sa vie, comme dans ses livres. Elle confie cependant : "Longtemps, j’ai voyagé pour découvrir des différences ; maintenant, je voyage pour découvrir des ressemblances."

Cette réalité que j’ai pourchassée

Zoé éditions - 2013

Ella Maillart (1903-1997) a été l’une des voyageuses les plus audacieuses de la première moitié du XXe siècle. Pour célébrer le centenaire de sa naissance, nous publions une partie importante de la correspondance tenue avec sa mère à l’époque de ses pérégrinations. « On la voit tout à tour marin sur un voilier en Méditerranée, apprentie archéologue sur l’île de Crète, figurante sur des plateaux de cinéma berlinois, exploratrice dans les Républiques soviétiques reculées, correspondante de presse en Mandchourie, infirmière malgré elle dans le Turkestan chinois, conférencière à la prestigieuse Royal Geographical Society à Londres, et enfin méditative dans le Sud indien. » Ecrites sur le vif, ces lettres saisissent au vol les humeurs du moment et les impressions du lieu, annoncent les projets d’itinéraires, esquissent des réflexions sur l’Orient et l’Europe. Accompagnées de nombreuses photos prises pendant ses expéditions, elles sont un témoignage irremplaçable des élans d’Ella Maillart vers l’ailleurs, de ses voyages au jour le jour, de son cheminement intérieur.


La vagabonde des mers

Payot - 1992