Téléchargez la grille horaire 2018
(Fichier PDF - 2.5 Mo)
Téléchargez le catalogue 2018
(Fichier PDF - 6.8 Mo)

MANAI Yamen

Tunisie

L’Amas ardent (Elyzad, 2017)

Ingénieur de formation, il confirme, roman après roman, une place incontestée dans la nouvelle génération d’auteurs tunisiens. Son troisième roman L’Amas ardent, conte philosophique moderne, vient ainsi d’être couronné du prix des Cinq continents de la franophonie. Dans un judicieux parallèle entre la lutte d’un apiculteur contre les frelons et l’invasion de la société par le fondamentalisme religieux, il y parle "avec la réserve et l’exactitude de l’homme de science et, en même temps, avec le feu du poète et l’imagination du romancier”, J.M.G. Le Clézio.

Considéré comme l’un des représentants les plus talentueux de la nouvelle génération d’auteurs tunisiens, Yamen Manai interroge les ressorts de la modernité et de la liberté politique. Si ses romans sont emprunts d’actualité, l’auteur veut créer une œuvre intemporelle et universelle qui ne se limite pas un moment précis de l’Histoire. Ingénieur romancier, il construit ses œuvres comme des contes à l’aide de personnages forts et s’inspire des nouvelles technologies - un domaine qui le fascine. Jean-Marie Gustave Le Clézio dit de lui qu’il "parle avec la réserve et l’exactitude de l’homme de science et en même temps avec le feu du poète et l’imagination du romancier."

Il grandit en Tunisie avant de partir en France faire ses études. À Paris, il se passionne pour la littérature et découvre avec émerveillement les nombreuses librairies, les rencontres littéraires et les débats. C’est alors qu’il publie son premier roman, La Marche de l’incertitude, très belle histoire à l’humour joyeux, entre influences du conte traditionnel africain - destins croisés de personnages forts - et son goût pour la science et la technique. Publié en 2010 en poche aux éditions Elyzad, basées à Tunis, le récit est placé sous le signe du hasard. Immédiatement remarqué, Yamen Manai a reçu le prix Comar d’Or, prestigieux prix littéraire tunisien, et le prix des lycéens Coup de cœur de Coup de Soleil en France, dont l’ambition est de mieux faire connaître la littérature du Maghreb.
Dans son deuxième roman La Sérénade d’Ibrahim Santos, paru en 2011 et pour lequel il a reçu le prix Alain Fournier qui récompense de jeunes écrivains, Yamen Manai nous plonge dans l’univers du réalisme magique sud-américain en proposant une peinture de la réalité qu’il s’amuse à travestir. L’écrivain interroge la dictature et ses ressorts ainsi que les limites des prouesses technologiques en transportant le lecteur par la musique d’Ibrahim Santos, musicien météorologue. L’écrivain, qui a commencé l’écriture du roman trois ans avant la révolution tunisienne, a confié avoir senti les prémices des mouvements de contestation à venir.

En 2017, il signe L’Amas ardent, récompensé du Prix des cinq continents de la Francophonie. Dans cette fable moderne aux allures de conte philosophique, il trace un parallèle entre la lutte d’un apiculteur pour sauver ses abeilles des frelons asiatiques, et l’invasion du fondamentalisme religieux. C’est sa façon de donner un sens à l’actualité, à la crise écologique et au fanatisme, mais aussi de proposer une solution : la solidarité, le travail collectif pour un objectif commun, à l’image des abeilles. Si la réalité tunisienne l’a influencé, Yamen Manai a voulu faire un roman universel qui s’adresse à tous les hommes, résolument tourné vers l’espoir.


Bibliographie

  • L’Amas ardent (Elyzad, 2017)
  • La Sérénade d’Ibrahim Santos (Elyzad, 2011)
  • La Marche de l’incertitude (Elyzad, 2010 et réédité Didier éditions, 2013)
L'Amas ardent

L’Amas ardent

Elyzad Éditions - 2017

Aux abords de Nawa, village de l’arrière-pays, le Don, apiculteur, mène une vie d’ascète auprès de ses abeilles, à l’écart de l’actualité. Pourtant, lorsqu’il découvre les corps mutilés de ses "filles", il doit se rendre à l’évidence : la marche du monde l’a rattrapé, le mettant face à un redoutable adversaire. Pour sauver ce qu’il a de plus cher, il lui faudra conduire son enquête dans une contrée quelque peu chamboulée par sa toute récente révolution, et aller chercher la lueur au loin, jusqu’au pays du Soleil-Levant.
 
En véritable conteur, Yamen Manai dresse avec vivacité et humour le portrait aigre-doux d’une Tunisie vibrionnante, où les fanatiques de Dieu ne sont pas à l’abri de Sa foudre. Une fable moderne des plus savoureuses.


Revue de presse

  • "Dans cette fable aux accents voltairiens […], avec humour et une écriture limpide, l’auteur nous en apprend davantage sur les pulsions meurtrières des fous de Dieu que bien des discours." (Paula Jacques, présidente du Jury du Prix des cinq continents de la Francophonie)
  • "Yamen Manai nous offre ici un beau roman à échelle humaine mais à portée universelle." (Serge Cabrol, Encres vagabondes)

La marche de l’incertitude

Didier Editions - 2013

Un colonel à la retraite qui trouve un bébé devant sa porte… Une jeune fille amoureuse forcée à l’exil à cause d’un oeuf « magique »… Un adolescent qui se passionne pour les sciences et la littérature… Un « chat » qui voledes tapis… Mais quel est le lien entre tous ces personnages ? Entre la Tunisie et la France, entre les superstitions et l’univers rationnel des sciences, le hasard joue à séparer et réunir les hommes par les moyens les plus improbables. Un roman à l’humour joyeux pour se rappeler que dans la vie tout peut arriver… Même le meilleur !


La Sérénade d'Ibrahim Santos

La Sérénade d’Ibrahim Santos

Elyzad - 2011

LE PRIX ALAIN-FOURNIER 2012 a été attribué à Yamen Manai pour La sérénade d’Ibrahim Santos

Dans la bonne ville de Santa Clara, celle qui produit le meilleur rhum du pays, personne n’est au courant de la Révolution que le dictateur Alvaro Benitez a menée il y a une vingtaine d’années. Les habitants vivent et cultivent comme autrefois, au gré des sérénades d’Ibrahim Santos, musicien météorologue. Alors forcément, l’intrusion des troupes armées révolutionnaires, et plus encore l’arrivée d’un jeune ingénieur agronome brillantissime, vont bousculer un peu les habitudes...

Sur le mode du conte, avec une pincée de réalisme magique latino-américain, un roman drôle et satirique sur nos avancées techniques, et une parodie des dictatures.

Né en 1980 à Tunis, Yamen Manai vit à Paris. Ingénieur, il travaille sur les nouvelles technologies de l’information. Son premier roman, La marche de l’incertitude (Elyzad poche, 2010), a reçu en Tunisie le Prix Comar d’Or 2009, en France le Prix des Lycéens Coup de Coeur de Coup de Soleil 2010 (région Languedoc-Roussillon).


Revue de presse

Le jour où j’ai basculé

Avec Carsten Jensen, Elnathan John, Yamen Manai et Omar Youssef Souleimane. - Saint-Malo 2018

Rencontre avec Carsten Jensen (traduit par Marguerite Capelle), Elnathan John (traduit par Marie Furthner), Yamen Manai et Omar Youssef Souleimane.
Animé par Marie-Madeleine Rigopoulos


Contes philosophiques

avec Miguel Bonnefoy, Yamen Manai et Sylvain Prudhomme - Saint-Malo 2018

Animé par Baptiste Liger
Avec Miguel Bonnefoy, Yamen Manai et Sylvain Prudhomme

Programme


Samedi

14h45
Entre deux mondes
Nouveau Monde - salle 2

16h00
Libertés de créer

18h15
Signatures
 

Dimanche

10h00
Le jour où j'ai basculé
Théâtre Chateaubriand

14h15
Contes philosophiques
Univers (Grande Salle)

15h35
Signatures
 

Lundi

10h00
Signatures

14h30
Rencontre - lecture “Prix des 5 continents”
Maison du Québec