Les treize vies de Corto Maltese

(Lubtchansky, 1996, 52’)
image

"Rêver, c’est une façon de devenir immortel", disait Hugo Pratt. Le maître de la bande dessinée est mort en 1995, mais Corto Maltese, son plus célèbre personnage, voyage toujours dans nos mémoires. Ce film-hommage suit le marin anarchiste et son créateur dans quelques uns de leurs plus beaux périples.

Entre fiction et réalité, Jean-Claude Lubtchansky raconte Corto Maltese "de l’intérieur". Des extraits de bandes dessinées et d’aquarelles, de superbes archives filmées aux quatre coins du monde retracent l’univers de Corto, tandis que s’égrènent les souvenirs d’Hugo Pratt et les témoignages de ses personnages. Au mystère de cette création unique dans l’histoire du 9e art, le film apporte des réponses poétiques, sensibles, qui donnent l’envie irrésistible de replonger dans cet univers de rêve et de papier.

Au fur et à mesure du documentaire, Hugo, enfant chéri de l’aventure, et Corto, son double sublimé, dandy flegmatique et romantique, se confondent, la réalité rejoint l’imaginaire.